+ Toutes les playlists

10 sorties culturelles que tu ne dois pas laisser passer

Crédit photo : Éric Clément (Festival MURAL)
10 sorties culturelles que tu ne dois pas laisser passer
Vraiment plein d'activités pour te sortir et allimenter ton esprit en soif d'art. Fais pas ton paresseux, il y a trop de choses à faire à Montréal en ce moment pour se satisfaire d'une simple bière sur une terrasse au soleil. T'en as pour tous les goûts, tous les budgets, t'as juste à choisir ce qui te tente. Ça va du théâtre à la poésie, en passant par le cinéma et l'art de rue. On te suggère ça en 10 points:

1. Festival TransAmériques

Un des festivals les plus intéressants à Montréal se passe en ce moment. Festival qui ne fait pas dans le politically correct et qui t’offre du théâtre, des performances, de la danse d’ici et d’ailleurs. Survol d’une programmation en 5 coups de coeur dont on te parle déjà ici. Faudrait surtout pas manquer la performance d’un de nos préférés, Christian Lapointe. Dans un désir extrême de pousser son corps et son mental et, par le fait même, d’incarner par la délivrance de la parole l’univers d’Antonin Artaud, Lapointe lira devant ceux qui passeront pour l’écouter au théâtre La Chapelle, l’oeuvre d’Artaud dans son intégralité: Tout Artaud ?!. 113 heures et 15 minutes. Réflexion sur l’oeuvre de l’auteur par un acte de lente décomposition du corps et de l’âme détachés par la fatigue, résultat d’un mal que l’interprète s’est imposé. Gratis. Apporte une fleur. Et à la Place des Festivals, l’artiste Dries Verhoeven enferme dans sa cage de verre des scènes de notre vie contemporaine en mode dépravée pour Ceci n’est pas... Choquer pour amener le voyeur à pousser sa réflexion sur le sujet. Gratis aussi.  

2. OFFTA
Photo courtoisie du OFFTA
En marge du FTA, le OFFTA. À la Place Émilie-Gamelin, sous un ciel couvert d’un filet de pêche (oeuvre de Janet Echelman), plein de trucs à faire. Gabriel Plante propose du sport théâtral, du karaoké version Félix-Antoine Boutin, des DJ, des performances, alouette. Tout ça dehors, sous notre ciel de mai. Tu ne payes rien. Pour ce qui est des shows présentés en salle, il faut surveiller Jean-Philippe Baril Guérard, qui occupera l’espace VHS pour explorer notre monde des nouvelles technologies de l’information VS notre instinct animal. Au Théâtre Aux Écuries, les 2 et 3 juin, programme double, place à la performance. Keep in Touch de Whitney Lafleur explore le contact en mode minimaliste et radicale, tandis que Gloria de Mykalle Bielinski mêle chant lyrique, musique numérique, VJing façon théâtrale et univers enveloppant. À La Licorne, un autre programme double, Terms of Service de John Boyle-Singfield avec ses chants choraux autour de Google, tandis que Siri de Maxime Carbonneau placera Laurence Dauphinais et la voix de Siri au centre d’un dialogue entre l'humain et ces nouvelles technologies faussement humaines.  

3. Festival MURAL
Crédit: PartyWithSylvain pour Nightlife.ca
Festival d’art public qui s’étend sur 11 jours. Du 4 au 14 juin. 50 murales qui occuperont différents espaces sur la Main. À chaque année, ça amène beaucoup de beau. La Galerie Station 16 te propose en parallèle sa plus récente expo de l'artiste CyrcleNothing Exists!. Pour sa part, la Galerie D’Este te sortira de ses vestiges sa collection privées d’artistes d’ici et d’aillleurs. 

4. Pavé Poésie 
Crédit: JF Leblanc (Source: odaceevenements.com)
De le poésie partout, de toutes les manières et à n’importe quelle heure de la journée. Deuxième édition du festival qui se consacre à cette forme d’art plus discrète. Occasion pour toi d’ouvrir tes horizons au monde des poèmes et des poètes. Une ligne téléphonique 24h/24 à ta disposition pour entendre un poème. Tu choisis selon ton humeur et tes goûts. (514) 700-2117. Sur le site du parc des Compagnons, aménagement d’un espace littéraire poétique, si tu feel pour te détendre en lisant de la poésie. Un slam de poésie, le 29 mai à 17h, coin Mont-Royal et St-Hubert. Pour entendre l’art de ceux qui composent sur le tas version épurée, sans musique ni accessoire. Et qui sait, tu feras peut-être partie d’un des 5 membres du jury choisis au hasard parmi la foule? Au parc des Compagnons le 29 mai, de 11h à 15h, on te propose un poème contre une bouture de plante. Amène ton pot de fleurs et tes inspirations.   

5. Festival du cinéma israélien de Montréal

Le cinéma israélien s’expose au Cinéma du Parc du 28 mai au 4 juin. Ce qu’on retient de la programmation: Gett: Le procès de Viviane Amsalem des frangins Shlomi et Ronit Elkabetz. Troisième volet de cette trilogie déjà entamée par Prendre Femme et Les Septs Jours (deux films à voir!). Femme en recherche d’émancipation, étouffée par sa société machiste. Le 31 mai à 21h. L’institutrice, film remarqué par la critique, à propos d'une professeure et de son élève-poète précoce, qui confirme le talent du réalisateur Nadav Lapid. Le 1er à juin 21h. On est sceptiques, mais curieux de voir le troisième film de Keren Yedaya (on lui doit le magnifique Mon trésor), Loin de mon père. Film qui dépeint un amour incestueux forcé et le rêve d’une vie meilleure. Le 4 juin à 19h.

6. Encore plus de cinéma

Stanley Kubrick represent. Le 27 mai, la Cinémathèque québécoise présentera sur ses écrans le chef-d’oeuvre The Shining. Pour te présenter et commenter le film, le réalisateur Kim Nguyen sera sur place. À voir ou à revoir ce classique de l’horreur élevé au next level par le génie de Kubrick et les performances de Jack Nicholson et de Shelley Duvall. Dès le 29 mai, Transatlantique, film essai documentaire sur une traversée en mer. Film remarqué et primé lors de la dernière édition des Rendez-vous du cinéma québécois avec le Prix du meilleur premier ou deuxième long métrage documentaire. De la beauté contemplative en noir et blanc. Un film de Félix Dufour-Laperrière. 

7. Festival de la BD de Montréal
Chroniques du Centre-Sud de Richard Suicide
Salon du livre en version exclusivement BD, pour te mettre à jour sur ce qui se passe de nouveau au Québec et à l’international, en français ou en anglais. D'ailleurs, il s'agit de la première édition bilingue pour ce festival qui se déroule du 29 au 31 mai à l'Espace La Fontaine. Rencontre avec plusieurs auteurs et des tables rondes, entre autres sur la BD engagée, où se rencontreront Samuel Cantin (Vil et Misérable), Richard Suicide (Chroniques du Centre-Sud), Alexandre Fontaine-Rousseau et Francis Desharnais, samedi 30 mai à midi. Le bédéiste Seth ofrira une discussion autour de son Palookaville 22 (Seth est d'ailleurs l'artiste derrière l’affiche du festival). En soirée, suite logique, Seth’s Dominion, film documentaire réalisé par Luc Chamberland en projection. Si ton impatience se faire ressentir, on a dressé une liste de suggestions BD qui devrait t’interpeller.

8. Sans Étiquette

Projet de mémoire d’Ana Pfeiffer Quiroz, la pièce questionne les identités culturelles qui se côtoient au quotidien dans notre métropole montréalaise dans un mélange de vrai, de fiction et de vidéo. Plein de comédiens sur scène et on te mentionne au passage la participation de notre feu rédacteur en chef aimé, Thomas Leblanc. Go Thomas! Du 4 au 6 juin au Stufio-théâtre Alfred-Laliberté de l'UQAM.

9. Festival Fringe 

Festival de tous les possibles. Les artistes sont libres de créer. Sky is the limit. Une programmation chargée qui s'étend du 1er au 21 juin. Bonne chose pour toi, le Fringe-For-All est là. Soirée au chic Café Campus où les artisans du festival auront exactement deux minutes pour te présenter et te vendre leur spectacles. Chacun le fait à sa façon. Ça te donne une idée. Tu y vas au feeling après pour tes choix. Mention spéciale à Olivier Arteau-Gauthier, qui présentera cette année (après avoir presque tout raflé avec Le Monstre l’année dernière aux Frankie Awards) sa nouvelle pièce Doggy dans gravel


10. Sortir du cadre: Ábalos & Herreros au CCA
Iñaki Ábalos et Juan Herreros dans leur bureau, Madrid, 1999. Photo © Iñaki Ábalos and Juan Herreros
Dans les années 1980 à Madrid, après la fin du régime de Franco, une nouvelle approche en architecture voit le jour. Elle se veut minimaliste et réfléchie, toujours dans l'optique de livrer des installations légères. Philosophie adoptée par Ábalos & Herreros. Juan José Castellón González revisite les projets de la firme de Madrid pour monter une exposition qui passe autant par des plans de site et des maquettes que par l’atmosphère de travail, nous donnant accès à des playlists écoutées à l’intérieur des murs du bureau à l’époque. Immersion complète dans cet univers. Pour vivre l’expérience, tu te rends au CCA (Centre Canadien d’Architecture).