+ Toutes les playlists

39 artistes à voir en show à Montréal en juin

Crédit photo : Facebook Florence + the Machine
39 artistes à voir en show à Montréal en juin

La saison estivale nous prouve que Montréal mérite bien son affectueux surnom de « capitale des festivals ». On se fait gâter de visites grand public (FrancoFolies, Festival de Jazz) et de sélections un peu plus pointues (MUTEK, Elektra), avec une seule constance: la qualité exceptionnelle des shows.

Côté rock / folk / métal, on est visités par une multitude de formations intéressantes, en commençant avec les Cave Singers, une formation folk de Seattle qui passera au Ritz PDB le 4 juin avec les locaux de Psychopomp and the 444. Le même soir à La Vitrola, on pourra entendre l'excellent groupe montréalais Thus Owl.
 

Le lendemain au Théâtre Corona, Hatebreed débarque avec DevilDriver et Act of Defiance pour un concert présenté par Heavy Montreal.
 

Le 6, toujours au Ritz PDB, le Californien Chris Cohen performera aux côtés de Freelove Fenner, un trio local de pop psychédélique d'ici. Le mercredi 8Florence + the Machines nous offrira sans doute tout un show au Centre Bell.
 

Légende du rock n' roll et l'un des rares membres survivants de la mythique formation The Ramones, CJ Ramone est de passage aux non moins mythiques Foufounes Électriques le 8. Les Britanniques The Staves, un trio de chanteuses qui multiplient les solides mélodies, offre une performance à guichets fermés au Ritz PDB le 10.
 


Notre prêtre local du weird, Jean Leloup, s'offre la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts deux soirs de suite, le 10 et le 11. Les bruyants métalleux / post-rockeurs Sunn O))) s'offrent le Théâtre Fairmount le 11, et Michael Graves, un temps chanteur des Misfits, passe par le Piranha Bar avec une flopée de bands punks de la relève le même soir.

Le lendemain, Osheaga présente un concert de Tame Impala au Centre Bell, dont voici un excellent clip, qu’on adore même si la teneur en guitares électriques est un peu moins élevée que d’habitude.
 

On ne les avait pas vus à Montréal depuis très longtemps, et ils annoncent cette tournée comme étant leur dernière de tous les temps - ce qui nous rend le coeur lourd, mais la tête pleine de rêves, un peu comme quand on écoute leur musique: The Cure s'occupe expertement du Centre Bell le 14.
 

Les Australiennes rockeuses de Stonefield passent au Divan Orange le même soir, tandis que du côté de la Sala Rossa on a droit à un homecoming de King Khan & the Shrines, dont on se souvient principalement ici pour ses débuts dans le domaine du rock montréalais sous la douce appellation The Spaceshits.

C’est une grosse nuit: dans le cadre des Francofolies, au Métropolis, en ouverture de Louise Attaque, on attend aussi de pied ferme la reine du monde, la duchesse du love, la très sympathique La Bronze, qui vient de lancer un mini-album poignant, Rois de nous.
 

Vulva Culture, une très intéressante formation de Halifax, est à la Casa Del Popolo le 17Atari Teenage Riot prend vos sens d’assaut le même soir à la SAT; et Ellie Goulding passe par le Centre Bell le lendemain.

Matt Corby, le barde australien à la voix d’or, est au Metropolis le 19City and Colour, qui aime décidément beaucoup la vie en tournée, est au Centre Bell le 20.

Côté jazz, un véritable jeune prodige s’amène au Métropolis le même soir dans le cadre de la série "Jazz à l’année" du Festival de Jazz : Kamasi Washington, dont le très bien nommé The Epic a trôné au sommet de pas mal tous les palmarès de musique actuelle en 2015.

Il y a peu de hip-hop ce mois-ci, mais on a la chance de recevoir le grand Oxmo Puccino aux Francofolies, le 11 juin au Metropolis.
 


Azizi Gibson, qui est responsable de la très amusante pièce DJ Khaled, sera de passage le 17 au Belmont avec, entre autres, le très hype Jei Bandit.
 
 
Beaucoup d'artistes électroniques de renom sont de passage en ville: ce soir, A Guy Called Gerald est de passage au Daomé; Autograf, un prodige de la house tropicale originaire de Chicago est l'invité des soirées DSTRKT du New City Gas le 3; Delano Smith joue au Stereo le 4 avec Ostrich; Sven Weisemann passe au Stereobar le même soir; Francesco Tristano et plein d'autres artistes épatants passent par le Metropolis dans le cadre de MUTEK; et le Piknic Électronik du 5 reçoit un ambassadeur de Philadelphie, fier porte-étendard de la première vague de acid house, Josh Wink.

Le très texturé Stimming passe par le Stereobar dans le cadre du lancement de son dernier album Alpe Lucia le 9, et ceux qui l'ont déjà entendu performer live le savent: ça vaut le déplacement.
 

Le lendemain au Stereo, deux grosses pointures internationales et un local fort célébré s’occuperont des tables du "temple du son": on nous propose Maya Jane ColesCatz & Dogz et l’imperturbable Paolo Rocco en programme triple. Juste avant et en bas au Stereobar, St-Louis ouvre pour Tom Trago.

L’humoristique Till Von Sein, qui représente l’étiquette Suol, passe au Piknic du 12 au Parc Jean-Drapeau; Culoe de Song sera au Stereobar juste après pour Les Beaux Dimanches; et le 16 au Newspeak, l’allemand Oliver Schories offrira ses compositions bien deep aux danseurs.
 

Pour finir le mois en beauté, Claptone est de passage au New City Gas le 24, et Kim Ann Foxman ensorcellera le Stereobar le 25.

Bouche bée.