+ Toutes les playlists

13 films à voir au cinéma en mai

Crédit photo : X-Men : Apocalypse | Fox Movie
13 films à voir au cinéma en mai
 
Le printemps arrive et c’est l’occasion pour la Cinémathèque Québécoise d’annoncer la prise de relais du feu Excentris dans la diffusion d’un cinéma d’auteur. L’institution projettera maintenant des primeurs à l’affiche et c’est tant mieux. Le mois de mai annonce ses couleurs et dans les teintes de gris se trouvent les Angry Birds Movie, Neighbors 2 : Sorority Rising et un Alice Through the Looking Glass (au moins sans Burton). Dur de savoir si ces récits nous souffleront un vent de froid dans le dos, mais on reste alerte, sait-on jamais? Côté plus chaud, une belle sélection de trucs légers, en passant par des histoires plus élaborées, aux documentaires engagés. Le chiffre chanceux du treize comme nombre de sélections retenues pour toi. Bon cinéma! 
  

Captain America : Civil War

Retour du super-héros à la parfaite mâchoire découpée. Une mission anti-terroriste tourne au vinaigre. Le milieu de la politique internationale veut couper les libertés inconditionnelles dont bénéficient les super-héros. La chevelure parfaite de Chris Evans (Capitaine America) s’oppose à ce qu’on lui coupe le vent dans les voiles. Son attitude de rebelle lui mettra des amis proches à dos (voir surtout Iron Man - Robert Downey Jr). Il trouvera aussi des alliés dans sa révolte. Les combats se font et se feront entre super-héros. Toute la gang de Marvel vient y faire son tour - même le nouveau Spider-Man (Tom Holland). Anthony et Joe Russo, les deux mêmes réalisateurs derrière les dernières aventures du Capitaine, réalisent sa suite. 6 mai
 

 
The First Monday in May

Le Met Gala avait lieu cette semaine (la robe glow in the dark de Claire Danes?!). Le documentaire très hip de Andrew Rossi (Page One : Inside the New York Time) nous amène derrière les coulisses de cet évènement-bénéfice glamour où les célébrités défilent (dress to impress) - selon un thème donné. 2015, c’est l’année de l’expo China : Through the Glass. Deux acteurs principaux de cette soirée : Anna Wintour (éditrice en chef du Vogue USA) et Andrew Bolton (curateur de l’évènement). La laborieuse organisation étendue sur un an de cette soirée vue de l’intérieur. La beauté du vêtement et son jeu misent à l’honneur. Rihanna en reine de la soirée - B*tch better have my money. 6 mai 
 
 

Green Room

Un jeune groupe punk se retrouve au mauvais endroit, au mauvais moment. Tournée des bars en Oregon qui se termine dans un trou peuplé de spectateurs néonazis. Un évènement fâcheux dans les loges place le band prisonnier de cet endroit aux murs verts. Les méchants néonazis sentant la menace de voir leur crime découvert, devront faire taire les preuves. Le sang va couler dans un mauvais jeu du chat et de la souris où les règles du film d’horreur tombent à plat. Un thriller d’horreur réalisé par Jérémie Saulnier (Blue Ruin). Professeur Xavier (Patrick Stewart) en tête pensante des méchants. 6 mai 
 


Maryland

La belle Diane Kruger (Inglorius Basterds) dans la peau d’une femme d’un riche homme d’affaire, qui se pose en retrait dans sa villa accompagnée de son sexy garde du corps, ancien militaire aux pensées troublées, Matthias Schoenaerts (De Rouille et d’Os). Mais qu’est-ce qui se passe quand un garde du corps et sa protégée sentent le désir monter? L’histoire nous l’a montré avec Whitney et Kevin dans The Bodyguard et les issus ne semblent pas être autres qu’une chanson chantée qui roulera en boucle pendant un été. Les tensions sexuelles laissées de côté, une menace soudaine vient planer sur la belle quand un intrus s’immisce dans la villa Maryland. Huis-clos signé Alice Winocour (Augustine) sous un ciel chaud de la Côte d’Azur. 6 mai 
 


Les Vaillants
 
Présenté en ouverture des derniers RIDM, le réalisateur Pascal Sanchez pose sa caméra dans le quartier St-Michel et filme un HLM qui pourrait ressembler à n’importe quels autres HLM, mais qui ne l’est pas. Plusieurs mois de tournage pour faire éclore le portrait d’une communauté solidaire en plein milieu d’un St-Michel défavorisé. Pour porter un regard autre sur notre Montréal et voir la lumière briller dans l’obscurité. 6 mai 
 


La Loi du Marché

La vie ordinaire de l’ouvrier chômeur en recherche d’emploi (Vincent Lindon - Welcome). Les mauvaises jobs se suivent, une entrevue par Skype et l’obtention au final d’un poste de gars de sécurité du supermarché. Le portrait humain d’une déprime du quotidien et la remise en question des principes fondamentaux de notre société. Le réalisateur Stéphane Brisé s’éloigne de ses films romantiques tirent larmes (Mademoiselle Chambon, Quelques Heures de Printemps) pour se lancer dans un cinéma plus social entouré d’une majorité de non-acteurs. L’interprétation de Vincent Lindon lui a d’ailleurs valu le prix d’interprétation lors du dernier Festival de Cannes. 13 mai 
 


Nous les Autres
 
Le cinéma comme outil d’expression pour des figures importantes de la scène théâtrale québécoise. Essai filmique de Jean-Claude Coulbois. La parole à Olivier Choinière, Emmanuel Schwartz, Sasha Samar et Olivier Kemeid qui discutent de la société québécoise, de la place de l’immigrant dans cette société et par le fait même, soulèvent les questions d’identités. L’utilisation de l’art pour conscientiser les masses. 13 mai  



Tale of Tales
 
Les contes pour adultes racontés à travers la caméra de Matteo Garrone (Gomorra). Trois histoires fantastiques issues de la littérature italienne des siècles passés. Incursion dans un univers où Salma Hayek (Frida) devient une reine en soif de coeur animal et son John C. Reilly (The Lobster) en roi pour plaire aux requêtes extravagantes de la reine. Le thème revisité du père qui veut forcer sa fille à se marier - voir avec un géant dépourvu de sex-appeal. Et un Vincent Cassel (Black Swan) aveuglé par la beauté manipulée d’une vieille femme cachant le mensonge de ses années derrière ses couches de mascara. Des ogres, des sirènes, des fées, du fantastique et du gore. Il était une fois… 13 mai 
 


The Nice Guys
 
Ryan Gosling (Drive) en goofie détective privé qui doit faire équipe avec un Russell Crowe (Gladiator) qui joue les durs. Le suicide d’une starlette du porno comme mystère à résoudre. L’enquête avance et les pots aux roses se révèleront être beaucoup plus gros que prévu. Une odeur de conspiration dans l’air. Comédie policière du printemps? Espérons que Russell Crowe se fera plus amusant que lors de son récent passage à SNL où toutes ses blagues théâtrales s’enchaînaient avec le seul but de ne pas nous faire rire. Mais tsé, après y reste quand même Ryan. Shane Black réalise (Kiss Kiss Bang Bang). 20 mai
 


Callshop Istanbul

La vie à longue distance. La vie de ceux qui ont dû quitter leur pays par obligation, des pays en guerre où il devient difficile d’atteindre un confort dans le quotidien. Un centre d’appel dans Istanbul et le défilement des réfugiés au coeur brisé par l’éloignement de ceux qu’ils ont laissés derrière. Le seul contact possible avec l’extérieur demeurant le téléphone. Un documentaire humaniste de Hind Benchekroun et Sami Mermer. 20 mai 
 


Viva
 
Le monde des drag queens dans un décor cliché de la Havane filmé par Paddy Breathnach (Shrooms). Jesus (Héctor Medina en révélation), un jeune coiffeur qui vient de perdre sa mère et qui reçoit une baff en plein visage après l’annonce de son homosexualité à son père, décide de vivre sa vie. Il veut mettre à exécution son rêve de se donner sur scène, à son public, son corps déguisé sous le maquillage et les paillettes. L’ascension dans les hautes sphères des drag queens havanaises ne se fait pas sans sacrifice. Abus physique, prostitution, drogues, Jesus portera sa croix pour en arriver à cracher ses tripes sur scène. «Good luck… and don’t f*ck it up». 20 mai 
 


X-Men : Apocalypse
 
Ça barde chez les mutants. Déjà présenté en fin de générique du dernier X-Men, Apocalypse (Oscar Isaac - Ex Machina) refait surface dans le monde pour pouvoir y régner. Ayant plus d’un tour dans son sac pour surprendre son ennemi, les années de silence d’En Sabah Nur aka Apocalypse lui auront permis d’acquérir tout les pouvoirs des mutants. C’est pas rien. Évidemment, ce qu’il souhaite plus que tout : l’extinction de la race humaine. Le professeur Xavier (James McAvoy) et la belle Mystique (JLaw) en contre-attaque pour éviter le pire. Toujours Bryan Singer qui dirige pour notre plus grand divertissement les péripéties épiques des mutants. Se joint au groupe Sansa Starks (Sophie Turner - Games of Thrones) en Jean Gray et Channing Tatum (21 Jump Street) qui devient The Gambit. 27 mai  
 
   

Love & Friendship 

Jane Austen et son Lady Susan adapté par Whit Stillman qui retrouve son tandem de The Last Days of Disco : Kate Beckinsale et Chloë Sevigny. Lady Susan (Beckinsale - Underworld) est une veuve dont les ressources financières s’épuisent. Accompagnée de sa complice et meilleure amie, Mrs. Alicia Johnson (Sevigny - Gummo), elles travailleront à mettre en action des plans de mariage, deux prétendants au radar. La jeune fille adolescente de Lady Susan viendra changer l'horaire du temps, mais non pas sans que sa mère ne lui cherche un prétendant. 27 mai
 



Bon cinéma!