+ Toutes les playlists

La Tannerie : le tout nouveau resto Apportez-votre-vin d’Hochelaga-Maisonneuve

Crédit photo : Sophie Ginoux
La Tannerie : le tout nouveau resto Apportez-votre-vin d’Hochelaga-Maisonneuve
Un petit nouveau a vu le jour samedi dernier à l’est du boulevard Pie IX. Il s’agit d’un resto Apportez-votre-vin qui a pris place dans les anciens locaux de Vert Lime et a été monté par quatre associés bien connus du milieu de la restauration montréalaise : le chef Paul-André Piché, dont le camion P.A & Gargantua a régalé beaucoup de Montréalais l’été dernier avec ses fameux grilled cheese; et l’équipe derrière le populaire Blind Pig, composée de Mathieu Ménard, Antoine Ormandy et Rémi Dumas. Ils ont baptisé l’endroit La Tannerie, afin de rendre hommage aux anciennes manufactures de cuir du quartier, et lui ont donné un cachet à la fois sobre et racé dans lequel ce sont les détails qui font la différence : plancher et assise de la table haute centrale en bois de grange, banquettes en cuir originales le long d’un mur, tables cerclées de fonte, luminaires intéressants, grosses vestes de travailleurs accrochées dans une petite salle à manger annexe. Même si l’enseigne n’est pas encore installée au dehors, on se sent bien accueilli dedans.
Crédit photo Sophie Ginoux 
Crédit photo Sophie Ginoux
Crédit photo Sophie Ginoux
Crédit photo Sophie Ginoux

Ce resto, Paul-André Piché s’y est beaucoup investi. « Je croyais que ce serait le même type de projet que mon camion, mais je me suis rendu compte que ça demandait bien des efforts. Je rentre dans la cour des grands! », avoue le chef en riant, avant de me raconter que cela fait 25 jours en ligne qu’il travaille et qu’il a seulement dormi quelques heures sur une banquette du restaurant la nuit précédant son ouverture. Bien sûr, tout n’est pas encore totalement en place et des plats vont se greffer au menu au cours des prochains jours, mais la carte qu’on nous tend avec mon accompagnateur du jour, d’influence bistro revisité, est déjà très appétissante. Comme nous nous sommes apporté du vin tout-aller, nous décidons de goûter à un peu de tout dans la table d’hôte proposée, tout en dégustant une mise en bouche offerte par la maison, un croûton de pain surmonté de brandade de morue, de pesto de coriandre et de petits raisins secs. Sympa.
Le chef Paul-André Piché
Crédit photo Rosalie Deschênes-Grégoire


Nous rentrons ensuite dans le vif du sujet avec un ceviche de dorade mariné dans de l’Orange Julep et servi avec du pesto de coriandre, une gelée de citron et des pommes grenade. Il est frais et d’une belle texture, quoique le goût du poisson soit un peu étouffé par l’acidité des autres ingrédients; de petits ajustements seront nécessaires. Par contre, l’œuf écossais au boudin, encadré de laitue amère, est vraiment divin. Œuf mollet parfait, belle couche de boudin de qualité, panure crunchy, bel équilibre avec la salade : un vrai hit!
Oeuf écossais au boudin
Crédit photo Sophie Ginoux


Suivent les plats de résistance. D’un côté, un beau filet d’omble chevalier poêlé repose sur une purée de courges butternut fumée, est arrosé d’une sauce vierge au chorizo et aux courgettes, et surmonté d’une boule de fromage frais de type ricotta. Un plat généreux, réconfortant et plein de saveurs, auquel on pourrait juste ajouter un peu de salinité et d’acidité. La seconde assiette, tout aussi garnie, met en vedette du magret de canard bien cuit et assaisonné, une délicieuse gastrique aux figues, une réduction de cassis, ainsi qu’une superbe salade chaude de pommes de terre à la moutarde de Meaux. Vraiment une superbe création, parfaitement balancée et gourmande à souhait. Pour y faire honneur, nous en oublions même un peu les deux accompagnements commandés à part, à savoir des choux de Bruxelles poêlés avec des lardons (surcuits) et du cheddar de l’Île-aux-Grues, de même que des frites de céleri-rave en julienne, moins croustillantes que des frites de pommes-de-terre car ce légume ne contient pas d’amidon.
Omble chevalier
Crédit photo Sophie Ginoux

Choux de Bruxelles
Crédit photo Sophie Ginoux


Plus de place pour le dessert? Ce serait dommage. Il nous est servi sous la forme d’un quatre-quarts accompagné d’une ganache à la betterave et d’un sorbet au citron. Un plat bien réussi, une nouvelle fois, et que l’on peut se partager sans problème si on n’a plus très faim.

En dehors finalement de quelques ajustements propres à toute ouverture de resto, La Tannerie est vraiment une table à essayer dans Hochelaga-Maisonneuve. Vous aurez d’ailleurs très rapidement l’embarras du choix pour le faire, puisqu’en plus des sept soirs actuels, elle ouvrira aussi ses portes pour les brunchs d’ici une semaine et les midis en semaine dans une quinzaine de jours. Une adresse à retenir!

La Tannerie
4255, rue Ontario Est, Montréal
514 255-4747