+ Toutes les playlists

Le Blind Pig : la nouvelle adresse à essayer dans Hochelaga-Maisonneuve

Crédit photo : Sophie Ginoux
Le Blind Pig : la nouvelle adresse à essayer dans Hochelaga-Maisonneuve
Le Chasseur, un resto festif qui a cristallisé pendant deux ans le renouveau de la rue Ontario dans Hochelaga-Maisonneuve, en plus d’ouvrir la voie à plusieurs autres établissements (Mr. Smith,
Le Trèfle, etc.), a cessé ses activités en janvier dernier. Mais nous avons appris du même coup qu’un nouveau projet allait occuper ses murs. Deux petits mois plus tard, a donc ouvert le nouveau Blind Pig, qui ne doit pas son nom surprenant à une race de cochons aveugles, mais à l’histoire montréalaise. Effectivement, pendant l’époque de la Prohibition, plusieurs bars clandestins ouvrant au-delà des heures réglementaires dans la métropole ont connu de beaux jours grâce au fait que les policiers (ou « pigs ») fermaient les yeux sur ce commerce illicite; ou en profitaient eux-mêmes, cela tombe sous le sens.

C’est dans cet esprit qui permet de fêter jusqu’aux petites heures du matin que le Blind Pig a été pensé. Antoine Ormandy, l’un des deux associés de l’endroit avec Rémi Dumas (un gestionnaire expérimenté en restauration), a quitté son poste de directeur artistique dans une boîte de publicité pour réaliser son rêve : ouvrir une brasserie simple et abordable inspirée du Sud-Ouest américain. « On ne veut pas réinventer la roue ni tomber dans le superflu, mais faire bien les choses, aussi bien en terme de service, que de bouffe ou de musique. » Le décor du Blind Pig est effectivement sobre, un peu masculin et dépouillé - tous les éléments ne sont cependant pas encore en place après une semaine et demi d’ouverture, c’est normal.
Crédit photo Sophie Ginoux
Crédit photo Sophie Ginoux

Prêt, pas prêt, l’endroit ouvert tous les soirs jusqu’à trois heures du matin fait tout de même régulièrement le plein. Arrivée à 17h un mardi soir, je me suis rendue compte qu’en l’espace d’une heure et demi, il n’y avait plus une place de libre dans la taverne. Et ce n’était pas uniquement en raison de la game de hockey qui était diffusée ce soir-là. « Les gens aiment notre concept de bières à 3 dollars, notre sélection de bourbons (Antoine Ormandy veut gonfler le nombre de ces whiskys américains à 60), notre ambiance qui rejoint plusieurs clientèles, ainsi que nos petits plats à grignoter ou à partager. »
Crédit photo Sophie Ginoux

Justement, ces petits plats, pour l’instant au nombre de 7-8 selon les jours (le choix va augmenter), sont eux aussi inspirés de la finger food du Sud-Ouest des États-Unis : poulet popcorn, épi de maïs grillé au beurre cajun, chips maison à quatre assaisonnements différents, burger de ribs barbecue, pogos avec une panure de maïs, etc. Le principe, c’est de manger avec les doigts et d’avoir du plaisir. J’ai donc goûté à un peu de tout et ai trouvé que certains choix, comme les pogos et le poulet pop corn, étaient un peu forts en épices et leur panure, un brin épaisse. Mais l’idée de l’épi de maïs, bien relevé lui aussi d’épices cajun, est excellente hors saison estivale. J’ai aussi bien aimé les crevettes, servies dans leur plus simple appareil, parfaitement cuites et toniques grâce à une marinade citronnée; ainsi que le chili végétalien, surmonté d’un tofu frais qui ajoute un petit côté crémeux agréable en bouche.
Pogos, poulet pop corn et sauce ranch maison
Crédit photo Sophie Ginoux
Épi de maïs, chili végétarien et crevettes
Crédit photo Sophie Ginoux
Burger et chips maison
Crédit photo Antoine Ormandy

Le Blind Pig vient donc grossir les rangs des établissements très sympathiques d’Hochelaga-Maisonneuve, un quartier qui se développe rapidement. Faites-y un petit tour pour un 5 à 7, grignoter un morceau ou fêter le soir, vous apprécierez votre visite.

Le Blind Pig
3882, Ontario est, Montréal, H1W 1S6
(514) 419-3383
www.leblindpig.com