+ Toutes les playlists

Inspirée de la partition éponyme de Franz Schubert, cette création puise ses origines dans la mythologie grecque : le rapt de Coré, fille de Déméter, déesse des terres cultivées et des moissons, par le dieu des Enfers, la Mort. Ce mythe,
véritable analogie du cycle des saisons, fut la source d’inspiration de Thoss. La Jeune Fille et la Mort promet d’être une méditation tout en mouvement sur le thème du temps qui passe, de la jeunesse au vieillissement. Expressionnisme allemand et mouvements perpétuels sont au rendez-vous pour cette pièce qui promet d’être profondément bouleversante.