+ Toutes les playlists

Chez Sophie : la cuisine au féminin

Crédit photo : Sophie Ginoux
Chez Sophie : la cuisine au féminin
Au moment d'écrire ces lignes, ce week-end, les mamans seront fêtées, alors pourquoi ne pas s’intéresser à une femme-chef d’ici ? Sophie Tabet est en effet une grande dame de la cuisine. D’origine libanaise, elle a grandi à Montréal. Sa passion pour les fourneaux l’a conduite par la suite en France, où elle a étudié à l’Institut Paul Bocuse, puis évolué dans plusieurs restaurants étoilés Michelin dans l’Hexagone et en Italie. C’est d’ailleurs à cet endroit qu’elle a rencontré son mari Marco Marangi, un expert sommelier qui l’a suivie au Liban, où ils ont ouvert ensemble deux établissements. Toutefois, Sophie Tabet s’ennuyait du Québec, alors le couple est revenu à Montréal et y a créé, en 2012, le restaurant Chez Sophie avec l’ambition d’en faire une des meilleures tables de la métropole. Un pari réussi, puisque les critiques qui ont suivi cette ouverture ont toutes été positives.
 
Crédit photo Gaëlle Vuillaume 
Crédit photo Sophie Ginoux
Crédit photo Gaëlle Vuillaume

Les années ont passé, et la constance affichée par le restaurant Chez Sophie lui a permis de se constituer une clientèle assez fidèle. Mais on le sait, en restauration, il faut tout le temps se renouveler. C’est donc dans un nouveau décor épuré misant toujours sur l’élégance et la sobriété, mais avec un peu plus de touches de couleurs, que j’ai réalisé ma visite. Des tables espacées, des assiettes et une verrerie raffinées, une ambiance intime et un service discret, mais personnalisé et bien renseigné forment sur place un ensemble propice aux tête-à-tête et aux réunions en petits groupes. On vient ici pour bien manger et ne pas avoir à lever la voix pour couvrir la musique qui résonne dans l’établissement, ce qui tranche un peu avec les restos du coin. Tant mieux.
 
Crédit photo Sophie Ginoux

Un cocktail signature pour commencer ? Pourquoi pas. Et ce dernier, constitué de gin, de jus de yuzu, de sirop de sureau, de mangue et de fruit de la passion est absolument divin. Frais, délicat, parfaitement balancé, il permet à la soirée de débuter sur une excellente note.
 
Crédit photo Sophie Ginoux

Avec une très assumée inspiration classique française, Sophie Tabet conçoit des menus du midi (à la carte ou en table d’hôte à 35$) et du soir (à la carte ou en formule dégustation à 80$) en semaine, en plus du vendredi et du samedi soir. Évidemment, à ce tarif, on s’attend au meilleur. C’est justement ce que je compte vérifier lors de ma visite, en commençant mon repas avec une mise en bouche de maki de crabe des neiges, mangue et avocat, accompagné de touches de mayonnaise au yuzu. Très frais, fondant à souhait et d’une grande finesse, cette bouchée est aussi belle à voir qu’à déguster.
 
Crédit photo Sophie Ginoux

L’entrée qui suit, intitulée œuf parfait, carpaccio de daurade, poireaux fumés et crème au citron est un vrai coup de cœur ! Sophie Tabet adore cuisiner les œufs, et ça se voit. Elle a réussi un petit miracle gustatif en enrobant le jaune d’œuf, débarrassé de son blanc, dans une coquille aérienne de panure qui se casse à la fourchette et laisse le jaune, encore liquide (comme dans un œuf à la coque), s’échapper dans l’assiette et napper le reste des ingrédients. L’ensemble est si délicieux et bien balancé qu’on est directement transporté au septième ciel. Wow.
 
Crédit photo Sophie Ginoux
 
Le plat de résistance de mon repas arrive sous la forme de ris de veau croustillants. D’accord, tout le monde n’apprécie pas les abats, mais je vous rassure, il ne faut pas avoir peur au Chez Sophie de se frotter à une texture et à un goût rustiques. Le riz de veau servi est parfaitement cuit, d’une délicatesse rare, et d’un goût exquis. La gremolata (sorte de persillade) à la châtaigne qui l’accompagne est réussie, quoiqu’un brin trop présente. Les champignons king eryngii, les choux de bruxelles et la mousseline de panais qui complètent l’assiette sont délicieux, au même titre que la sauce gastrique au café sur laquelle repose l’abat.
 

 
Le dessert clôturant ce repas est à la mesure de mes attentes. Une coque de chocolat arrive devant moi, et un serveur verse délicatement dessus du chocolat fondu chaud… Vous dire à quel point le fait de voir la coquille fondre, napper l’assiette et révéler un cœur de tartare de mangue, une mousse de fruits de la passion et un peu de biscuit magique est gourmand, c’est impossible. Et vous décrire la jouissance de ce merveilleux mélange en bouche ne l’est pas plus. Fondant, croquant, tiède, frais, sucré, amer. Du bonheur sur assiette. Et tout en finesse, encore une fois.
 
Sophie Tabet ne cherche donc pas à révolutionner la fine gastronomie, mais ce qu’elle crée et prépare est ciselé, dosé et vraiment excellent. Alors, si vous ne connaissez pas encore sa table, allez-y les yeux fermés et invitez les femmes de votre vie à vivre ce repas avec vous, vous ne le regretterez pas.
 
CHEZ SOPHIE
1974, rue Notre-Dame Ouest, Montréal
(438) 380-2365