+ Toutes les playlists

Le bar Playground, victime d'une erreur de la ville, ferme officiellement ses portes

Crédit photo : page Facebook Bar Playground
Le bar Playground, victime d'une erreur de la ville, ferme officiellement ses portes
À la mi-janvier, on t'annonçait que le bar Playground, dont l'ouverture ne datait même pas d'un an, avait été victime d'une erreur de la Ville et qu'il devrait peut-être être forcé de fermer ses portes. En gros, la Ville de Montréal avait cru à tort que le bar n'aurait jamais dû ouvrir dans le bâtiment de Griffintown qu'on lui connaît, car celui-ci ne permet supposément pas la vente d'alcool. Bref, un beau gros casse-tête. Un mois plus tard, on annonçait que le bar devrait plutôt déménager, ce qui, déjà, a eu pour effet de contrarier plusieurs adeptes de l'endroit... mais aussi de réjouir quelques voisins de l'établissement. Il faut dire que depuis son ouverture, le bar avait fait l'objet de plusieurs plaintes de la part du voisinage en raison de son bruit excessif, qui perturbait la quiétude du quartier.

Finalement, on est tombé aujourd'hui sur un article datant de vendredi dernier dans La Voix Pop Sud-Ouest qui annonçait que le bar Playground fermerait  malheureusement ses portes. Bien que l'erreur ayant été commise par la Ville ait été relevée, les élus de l'arrondissement du Sud-Ouest ont décidé « que l’établissement s’intègre mal dans le secteur où il est établi depuis juin ».

On avait déjà eu écho de l’injustice ressentie par Alexander Karpov et Gabrielle Hamelin, copropriétaires de l'établissement, face à toute cette histoire et à cette erreur de la Ville. Maintenant que la fermeture est confirmée, c'est surtout la déception et la tristesse dont font mention les propriétaires du Playground. On mentionne d'ailleurs dans La Voix Pop que les pertes résultant de cette fermeture prématurée devraient s'élever jusqu'à 500 000$, somme perdue par les propriétaires de la place. Le bar Playground a fait ses adieux à sa clientèle fidèle via Facebook, le jour où la nouvelle est sortie.

On est bien tristes que le Playground n'ait pas connu le happy ending qu'on lui souhaitait à mesure que toute cette histoire se déroulait. On va garder les beaux moments passés à y jouer au billard dans notre cœur !