+ Toutes les playlists

Le Saint-Moose, le nouveau pub gourmand du Quartier latin

Crédit photo : Sophie Ginoux
Le Saint-Moose, le nouveau pub gourmand du Quartier latin
Darren Roy, qui a plus de 25 ans de métier dans le domaine des bars et de la restauration (dont le Sofa), a opéré le Loup Garou pendant de nombreuses années. Mais il trouvait qu’il y manquait ce petit quelque chose qui aurait pu distinguer son offre de toutes celles de la rue Saint-Denis. « Ici, tout le monde propose un peu la même chose: un bar et une offre de restauration sans grande recherche. J’avais envie d’aller plus loin. » Il s’est donc associé à l’équipe du Jack Saloon et à Jonathan Richardson (Fiorellino, Jack Saloon Vieux-Montréal) pour changer de concept. L’idée du St-Moose, un pub gourmand, est alors née. Et l’ajout derrière les fourneaux d’un chef avec une bonne fiche de route, Nicolas Salinas (Primi Piatti, Maggia et l’Incrédule), a défini les paramètres de ce que ce nouvel établissement veut apporter dans le quartier.

Crédit photo Sophie Ginoux

De l’extérieur, en plein hiver, le Saint-Moose est similaire à tout ce que l’on retrouve sur la rue Saint-Denis. Mais une fois à l’intérieur, on se laisse charmer par sa décoration très boisée rappelant un chalet, une création de Stéphanie Bélanger de Rebel Design. En avant, des banquettes et tables rustiques bien travaillées font face à un long comptoir bordé de chaises hautes, tandis qu’en arrière, elles jouxtent une immense tête d’orignal (la plus grande au Québec, semblerait-il). Du bois, un grand foyer, des briques et beaucoup de notes de verdure un peu partout pour nous transporter dans la forêt évoquant le nom du pub. Avec la perspective de profiter de tout cela encore plus lorsque l’été sera là, puisque le St-Moose disposera d’une terrasse sur la rue, d’une autre en avant avec un sol en gazon, et d’une grande terrasse arrière qui fera aussi la part belle à la verdure.
Crédit photo Sophie Ginoux
Crédit photo Sophie Ginoux
Crédit photo Sophie Ginoux

Dans l’attente, la chaleureuse salle du pub accueillera son contingent d’étudiants (l’UQAM est juste à côté), mais aussi de personnes cherchant à prendre un verre, manger de manière un peu plus originale que dans les autres établissements du coin, fêter en soirée et même danser sur place. Pub oblige, on trouve des bières au St-Moose, mais une petite carte de cocktails signature a aussi été montée par Samuel Trudeau, ambassadeur Bacardi et membre de l’équipe Nectar & Mixologie. Je déguste d’ailleurs en commençant avec un Winter daïquiri, un mélange de rhum épicé, de jus d’ananas, de bitter et de sirop d’orgeat. Joliment présenté, c’est un cocktail frais, bien équilibré et avec juste ce qu’il faut de sucre pour se transporter mentalement de l’hiver québécois aux plages du Sud. Très bien.
Crédit photo Sophie Ginoux
Darren Roy et Nicolas Salinas
Crédit photo Sophie Ginoux

Winter Daiquiri
Crédit photo Sophie Ginoux

Suit un plateau de dégustation avec plein de choses que l’on retrouve sur le menu. Je vous invite d’ailleurs à le choisir pour avoir un bon aperçu de ce qu’on peut manger sur place, car il y en a un peu pour tous les goûts, de la salade Waldorf (plus originale que la salade Caesar que l’on retrouve ailleurs) à l’houmous maison servi tiède avec des pitas, en passant par le pogo de bœuf braisé. « Mon objectif, explique le chef Nicolas Salinas, c’est d’adapter mon parcours plus gastronomique à une cuisine de pub accessible et de qualité. Avec ma twist personnelle. C’est un beau challenge que je veux relever. »
Pogos au boeuf braisé
Crédit photo Sophie Ginoux

Sans réinventer la roue, le chef propose donc des spécialités de pub sur son menu en leur donnant un petit plus. Certains plats me séduisent moins que d’autres parce qu’ils sont plus basiques (comme la mousse de foie de volaille au brandy) ou manquent un peu d’équilibre. La salade de betteraves jaunes servie avec une vinaigrette au vin rouge, du fromage de chèvre à la sauge et un crumble de nougatine est intéressante, mais un brin trop sucrée, l’acidité de la vinaigrette méritant peut-être d’être un peu plus présente. Quant au pogos de bœuf braisé à la bière noire, la texture est intéressante, mais on les apprécie vraiment quand on les plonge dans le duo de moutardes (dont un caviar de moutarde délicieux), moins sans.
Salade de betteraves
Crédit photo Sophie Ginoux

Par contre, certains plats sont vraiment bien réalisés, comme le tartare de bœuf coupé au couteau, dont l’appareil tout simple est bien assaisonné et marié de manière pertinente avec des petites lanières de poireaux croustillantes et un bon aïoli à la truffe. Le chef va d’ailleurs sans doute en proposer à l’avenir d’autres formes au cerf ou au canard, à surveiller.
Tartare
Crédit photo Sophie Ginoux

Deuxième penchant pour le poisson du jour (Nicolas Salinas adore en cuisiner), du thon yellowfin en croute de sésame, préparé en version tacos dans une feuille de nori – plus belle présentée qu’indispensable sous la dent, mais on a le choix ou non de la manger – monté avec du guacamole, une tomate kumato (elle est presque noire), une toute petite tranche de jalapeno, des tranches de radis et de la coriandre. Plein de saveurs en bouche et une belle harmonie d’ensemble. Une gourmande comme moi ne peut qu’encourager que des plats de ce type deviennent monnaie courante sur le menu du pub. Les projets sont d’ailleurs nombreux en ces temps d’ouverture, dont cet été un grand grill et un fumoir sur la terrasse arrière pour aller explorer d’autres avenues.
Thon Yellowfin, version tacos
Crédit photo Sophie Ginoux

Dans l’attente, le St-Moose ouvrira officiellement ses portes mercredi et méritera un arrêt si vous passez dans le coin. Bonne découverte!


Le Saint-Moose
1738 rue Ontario, Montréal
(514) 285 7904