+ Toutes les playlists

Chinoiseries & Dumplings Cantine : un bel ajout au centre-ville de Montréal

Crédit photo : Sophie Ginoux
Chinoiseries & Dumplings Cantine : un bel ajout au centre-ville de Montréal
Vous connaissez les chinoiseries? Ce sont ces petits meubles, objets de décoration et cossins à connotation asiatique que l’on peut trouver dans des boutiques orientales ou chiner sur des marchés. Elles ont servi de source d’inspiration à Claude Brûlé, le frère de la réputée Francine Brûlé (Les Enfants Terribles, Soubois) pour ouvrir un premier petit resto sur la rue Chabot qui a immédiatement séduit un large public. Et c’est au cœur du centre-ville que les Brûlé ont décidé de s’associer pour qu’un second Chinoiseries & Dumplings voie le jour il y a une grosse semaine.
Crédit photo Sophie Ginoux
Crédit photo Sophie Ginoux


L’histoire derrière ces restaurants est intéressante. Claude Brûlé a en effet vécu plus de 30 ans à Hong-Kong, où il ne travaillait pas du tout en restauration, mais dans le secteur de la mode. Il avoue même qu’il ne consommait pas vraiment de nourriture typiquement asiatique lorsqu’il résidait là-bas. Mais il est revenu ici avec des souvenirs plein la tête et a été rejoint par une femme qui excellait en cuisine, Ela Leung, qui est d’ailleurs devenue la chef et copropriétaire du premier Chinoiserie & Dumplings. Ce choix de restauration était donc naturel.
Claude et Francine Brûlé
Crédit photo Sophie Ginoux
 
Succès oblige, Claude Brûlé et sa sœur Francine ont gardé du premier Chinoiseries & Dumplings les spécialités et l’esprit. Toutefois, on a vu plus grand à cette seconde adresse, qui compte plus de 60 places assises, une décoration élégante avec des notes asiatiques qui ne tombent pas dans le cliché, et un menu simple quoique plus étoffé. Le nouveau resto, situé au rez-de-jardin d’une grosse bâtisse de la rue Sherbrooke Ouest, est constitué d’une partie salle à manger sur la gauche avec des tables nappées et des banquettes, d’un long comptoir à la droite bordé de tabourets hauts, ainsi que d’une petite salle plus intime au fond pour les groupes. C’est à la fois charmant et sans chichi, à l’image de la nourriture que l’on y sert.
Crédit photo Alison Slattery
Crédit photo Sophie Ginoux
Crédit photo Sophie Ginoux
Crédit photo Sophie Ginoux

Francine Brûlé a évidemment ajouté sa touche personnelle à cet établissement. On peut donc y manger, mais aussi y boire des cocktails comme le Spice Road, réalisé avec de la vodka, du gin, de l’extrait de gingembre, du jus de citron, du sirop simple et du thé chai. Bien balancé en alcool, frais et un brin épicé en bouche, il est excellent. Une petite gamme de bières, de sakés, de vins et de mousseux/champagnes complètent l’offre liquide du restaurant.
Crédit photo Sophie Ginoux
 
Mais on vient surtout au Chinoiseries & Dumplings Cantine pour sa nourriture. On trouve sur sa carte quelques plats, une déclinaison de chow mein, des verdures asiatiques, deux desserts… mais surtout ce qui fait déplacer les gourmands, à savoir des soupes réconfortantes, une belle sélection de dumplings vapeur ou poêlés, ainsi que des buns.

N’ayant jusqu’à maintenant pas eu la chance de tester ces spécialités (honte à moi), j’ai tout d’abord opté pour la soupe wonton, qui représente une bonne base pour juger de la qualité d’un restaurant asiatique. Servie généreusement dans un assez grand bol, elle est constituée d’un bouillon clair et délicat, de dumplings au porc et aux crevettes vraiment délicieux – j’y reviendrai – et d’un beau morceau de bok choy. Une très bonne entrée en matière.
Crédit photo Sophie Ginoux
 
Comme je suis vraiment tombée en pâmoison devant mes dumplings dès l’entrée, je veux impérativement les tester poêlés. Quel bonheur! À la fois charnus et fondants, avec une farce respectant les produits (porc, crevettes et bok choy), et parfaitement cuite et assaisonnée, c’est simple, ils sont à tomber par terre. Et divins plongés dans la petite sauce soya maison qui accompagne le plat.
Crédit photo Sophie Ginoux

Parce que j’adore les buns, ces petits sandwichs asiatiques constitués d’un pain brioché cuit à la vapeur que l’on peut garnir de plein de choses, je me laisse tenter par la version proposée au Chinoiseries & Dumplings cantine. Et c’est l’idée du siècle! Oh, quel délice que ces buns chauds et presque aériens renfermant du flanc de porc braisé dans une sauce légèrement sucrée… Je m’en lècherai tout autant les doigts qu’au resto des Satay Brothers.
Crédit photo Sophie Ginoux
 
Je n’ai plus vraiment de place pour un dessert, mais suis intriguée par le pouding au tapioca indiqué sur la carte. Alors, j’oublie mes bonnes résolutions pour sauter, cuillère à la main, dans cette préparation faite de tapioca, de lait de coco, ainsi que de coulis à la mangue et à la lime. Encore une fois très bon, ce dessert un peu surprenant pour les palais moins habitués aux billes de tapioca me fait clôturer ma soirée avec un sourire aux lèvres… et deux sacs contenant des plats à emporter! Eh oui, gourmande un jour, gourmande toujours! J'espère que vous apprécierez ce resto tout autant que moi.
Crédit photo Sophie Ginoux


Chinoiseries & Dumplings Cantine
1490, Sherbrooke Ouest, Montréal
(514) 379-1883