+ Toutes les playlists

Louis-José Houde: en pleine possession de ses moyens

Crédit photo : Page Facebook de Louis-José Houde
Louis-José Houde: en pleine possession de ses moyens
C’est hier le 29 novembre que Louis-José Houde présentait aux médias son tout nouveau spectacle intitulé Préfère novembre. Malgré qu’il soit installé confortablement depuis un mois à l’Olympia, où il joue en résidence, c’est à la fin novembre que s’est déroulée la première médiatique.

Alors qu’il s’agit d’un mois peu apprécié ou à tout le moins, peu populaire, l’humoriste, lui, se décrit comme un « novembre », en remarquant plusieurs similitudes entre sa personnalité et le 11e mois de l’année: prendre son temps, être de son époque tout en ayant des valeurs un peu à l’ancienne.

Ce quatrième spectacle de celui qui anime aussi l’ADISQ depuis maintenant 12 ans était attendu de pied ferme et on peut dire qu’il a réussi à dépasser nos attentes. Connu pour son écriture impeccable, son souci du détail et son « delivery » sans faille, Louis-José Houde est arrivé sur scène et, dès la première minute, a livré un spectacle hilarant d'un peu plus d'une heure, sans entracte. On connait aussi la rapidité du débit du comique de 40 ans, mais la livraison et l'enchaînement des numéros se sont aussi faits à un rythme effréné, ce qui fait qu'on ne voit pas le temps passer.

C'est bien difficile de rendre à l'écrit, avec justesse, les blagues racontées dans le spectacle. Il manque le ton, le débit et, bien sûr, la manière de raconter de l'humoriste. Parmi les numéros marquants, notons toutefois l'anecdote où il était dans le remonte-pente, assis de manière anonyme derrière ses lunettes de ski et son foulard à côté de trois filles qui avaient récemment vu son spectacle. Il s’attaque aussi aux « vieux » problèmes qu’on traîne depuis longtemps, comme le racisme et l’homophobie, sans jamais tomber dans la controverse. Il adresse aussi les « nouveaux » et « jeunes » problèmes qu’on règle, à l’inverse, trop rapidement (« La télé 4K, enfin! Le HD, on voyait rien! ») et les problèmes auxquels seront confrontées, par notre faute, les générations futures. L'humour de Louis-José Houde est rassembleur et tout le monde, peu importe la tranche d'âge, peut s'y reconnaître. Mention spéciale à Simon Gouache, qui assurait la première partie du spectacle et qui a fait ça comme un pro, avec beaucoup d'aisance. Un humoriste à surveiller!

La résidence de Louis-José Houde à l’Olympia continue encore jusqu'en janvier, avant qu’il entame sa tournée à travers le Québec. Pour toutes les dates, rendez-vous sur son site Web.