+ Toutes les playlists

Être accro au goudron : c’est possible et c’est même assez commun

Crédit photo : Capture d'écran Facebook
Être accro au goudron : c’est possible et c’est même assez commun
Tu es certainement déjà tombé sur un épisode de l’émission My Strange Addiction ou de sa version française, Mon Étrange Dépendance. Depuis 2010, on est témoin de manies compulsives qu’ont certaines personnes. Ces manies qui sortent non seulement de l’ordinaire, mais qui sont aussi, parfois, plutôt dommageables pour la santé. Ça peut aller de la personne qui va trop souvent au salon de bronzage à la personne qui mange du papier de toilette ou qui ne peut s’empêcher de sucer son pouce.

Récemment, tu as peut-être vu à la télévision cette publicité où on y voit une jeune femme qui consomme du goudron régulièrement : en smoothie, en muffin, directement à la cuillère dans le pot comme si c’était de la crème glacée, name it ! Évidemment, le premier réflexe qu’on a en regardant cette pub, c’est de se dire que c’est sans aucun doute très néfaste pour sa santé. Or, la publicité nous fait comprendre qu’en fait, la jeune femme fume la cigarette et que justement, les fumeurs consomment du goudron de manière régulière. Eh non, il ne s’agit donc pas d’un cas isolé, comme c’est souvent le cas dans l’émission My Strange Addiction ! On connait bien évidemment la nicotine, mais les produits du tabac contiennent 7000 substances chimiques, dont plusieurs sont cancérigènes et extrêmement néfastes pour la santé.
 


Cette publicité est la plus récente campagne de De Facto, un projet du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) qui, depuis des années, lutte contre l’industrie du tabac et essaie de faire passer son message aux Québécois via diverses campagnes. Celle-ci a pour but d’alarmer les gens au fait que l’industrie du tabac rejette la responsabilité de la consommation de produits sur les fumeurs. C’est une pensée bien répandue, en général. Or, De Facto souhaite conscientiser la société que, dans les faits, le fait que les cigarettes créent une forte dépendance laisse peu de place au choix de fumer ou non. Il faut dire aussi que selon l’Organisation mondiale de la Santé, l’ampleur que le tabagisme et les maladies ont prise au courant des dernières années ne serait pas aussi grande sans le marketing qui entoure l’industrie. En d’autres mots, une fois pris dans l’engrenage, c’est très difficile de s’en sortir, malgré le fait qu’on sait pertinemment que ce que la cigarette contient est néfaste. Personne ne pense que de consommer du goudron est bon pour la santé !

Toujours selon l’OMS, les produits de l’industrie du tabac font plus de 7 millions de victimes chaque année dans le monde. À plus petite échelle, pour te donner une idée de ce que ça représente ici, sache que chaque heure, le tabac tue un fumeur au Québec. C’est quand même assez choquant ! On parlait plus haut d’à quel point ça avait l’air « loufoque » qu’une personne soit accro au goudron et qu’un comportement pareil ne nous semblait vrai que dans un contexte particulier d’émission de télé. Or, cette campagne mise sur pied par De Facto nous fait prendre conscience non seulement de l’emprise que peut avoir la cigarette sur notre vie, mais surtout d’à quel point cette dépendance est forte et dangereuse. Pas si tiré par les cheveux, finalement !

Page Facebook