+ Toutes les playlists

Il Miglio : la nouvelle cantine italienne du Mile-End

Crédit photo : Sophie Ginoux
Il Miglio : la nouvelle cantine italienne du Mile-End
Dernier rejeton du groupe qui possède déjà Le Filet, Le Chasse et pêche et Le Serpent (Giovanni Rasile, Michele Mercuri, Claude Pelletier et Hubert Marsolais), Il Miglio, traduction italienne de « mile » pour le Mile-End, est une petite cantine italienne de 25 places qui a ouvert ses portes au début de l’été. Son concept tout simple, une salle sans fioriture bordée de longs comptoirs pour les clients, de petites étagères de produits fins italiens, d’un frigo avec des plats et des desserts à emporter et d’un grand comptoir de commande à l’arrière ou les assiettes sont dressées et posées sur de petits cabarets, est adapté à de la restauration rapide.
 
Crédit photo Sophie Ginoux

Toutefois, la restauration rapide peut aussi être synonyme de qualité, comme l’explique Giovanni Rasile. « Tout est fait ici. Nos pâtes, nos sauces, nos préparations comme nos boulettes de viande. Nous tenons aussi à ce que la majeure partie de nos produits viennent d’ici et soient biologiques. Nos produits d’épicerie ont également été sélectionnés avec soin. Ils sont biologiques et d’une gamme supérieure à celle que l’on retrouve dans les autres épiceries. » Effectivement, on constate que les pâtes, qui constituent l’offre centrale du restaurant, sont faites maison avec de la farine de blé ou d’épeautre biologiques québécoises; que les produits dans les étagères sont judicieusement choisis, et que le même les desserts disponibles dans le comptoir réfrigéré ont été concoctés par nulle autre que Masami Waki, la chef pâtissière du Serpent qui s’est méritée le dernier titre de pâtissière de l’année par le Guide Gault & Millau.
 
Crédit photo Sophie Ginoux

N’écoutant plus que notre faim, nous prenons donc un petit cabaret et choisissons sur le menu affiché sur un écran – et qui change chaque semaine, nous dit-on – plusieurs assiettes. Deux minutes plus tard, nous commençons notre repas avec des polpettes, ces boulettes de veau traditionnelles servies dans une sauce tomate. Elles ne sont pas aussi mémorables que celles (soupir) de l’ex-pizzéria Nolana, mais elles ont une belle texture, sont bien assaisonnées et goûteuses.
Crédit photo Sophie Ginoux

Nous poursuivons avec trois plats de pâtes. À noter immédiatement, les pâtes fraîches du Il Miglio sont d’une excellente qualité, fermes et avec du caractère. On les décline ici, nature ou préparées avec d’autres éléments comme du pesto, afin de leur donner du goût et de la couleur.
Crédit photo Sophie Ginoux

La première assiette contient une portion généreuse d’orecchiettes au brocoli et à la saucisse servie avec une sauce composée de purée de brocolis, d’un soupçon de piment et de fromage pecorino. L’ensemble est bon, même si la sauce est selon moi un peu trop dense et salée. Le second plat, une lasagne à la bisque et aux courgettes (original), en quantité aussi généreuse, est aussi intéressant, les ingrédients – bisque réduite, pâtes, courgettes, oignons confits, pâte de truffe, béchamel, mozzarella et parmesan - se fondant bien les uns dans les autres. Il y manque peut-être un petit peu de oumph pour en faire un plat dont on se souviendra, mais il est tout à fait honnête… et à moins de 10 dollars, rappelons-le.
 
Crédit photo Sophie Ginoux

Mais c’est avec l’assiette de campanelles, de petites pâtes torsadées en forme de cône, que je me suis vraiment régalée. Ce classique du Il Miglio, que les clients ne veulent pas voir disparaître du menu, est constitué de campanelles et de champignons (portobello, boutons blancs, oyster mushrooms et porcini) préparés dans un fond de veau, avec une bonne touche d’huile de truffe. Un seul mot : delicioso! La fermeté des pâtes, les champignons fondants, la sauce gourmande… j’en aurais repris juste pour le plaisir!
Crédit photo Sophie Ginoux

Si vous êtes un peu moins gourmand que moi et qu’il vous reste de la place pour le dessert, les spécialités de Masami Waki sont un must : moelleux au chocolat, crème végane au chocolat et aux noisettes, petit pot aux fruits ou au café, ou encore Nutella maison. Même si vous ne les consommez pas sur place, comme elles sont toutes à emporter, il est possible de prolonger le plaisir plus tard. On nous informe d’ailleurs qu’un menu traiteur sera d’ici deux semaines lancé au Il Miglio, de manière à profiter de leurs bons petits plats chez soi à des prix tout à fait abordables, puisque les copieuses assiettes se détaillent de 8 à 13 dollars, les antipasti de 7 à 9 dollars, et les desserts de 4 à 7 dollars. Vraiment chouette, cette cantine!


Il Miglio
5235, boulevard Saint-Laurent
514 861-1112