+ Toutes les playlists

Le film Hochelaga, Terre des Âmes dévoilé en primeur à Montréal

Crédit photo : Les Films Séville
Le film Hochelaga, Terre des Âmes dévoilé en primeur à Montréal
MISA À JOUR (23-08-17): la projection gratuite est maintenant complète. 

Heureuse nouvelle pour les cinéphiles de la métropole, le très attendu film Hochelaga, Terre des Âmes, dernier long-métrage du cinéaste québécois François Girard (Le Violon Rouge, Soie) sera présenté en première mondiale ici, à Montréal, dans le cadre des festivités du 375e anniversaire.

Pour ceux qui ne voudraient pas manquer un tel événement, la date à encercler sur le calendrier est le mercredi 6 septembre prochain. Le magnifique Cinéma Impérial sur la rue De Bleury accueillera gratuitement le grand public pour une projection à 19h00. Dans une perspective plus stratégique, le film aurait très bien pu être dévoilé en primeur au TIFF, mais l’équipe derrière la distribution voulait s’assurer que le public montréalais y pose le premier regard. On apprécie l’initiative.

Source: Les Films Séville

Ce film semble très intéressant et d'actualité par son intention de déconstruire la traditionnelle narration coloniale. Girard imbrique son récit sur une période de 750 ans où les différentes époques et communautés d’un même territoire se chevauchent pour articuler un discours pluriel où l’on montre que Montréal existait bel et bien 375 ans avant sa fondation européenne de 1642.

Ayant développé son scénario en étroite collaboration avec des consultations autochtones, l’équipe du producteur Roger Frappier s’est associée avec des leaders de différentes nations afin de garantir une représentation appropriée et non caricaturale. Six langues, dont le mohawk et l’algonquin, sont parlées et les centaines de personnages amérindiens sont tous tenus par des figurants de cette origine. Du jamais vu dans le cinéma québécois.

À travers le cinéma d’auteur des dernières années s’installe un désir de rayonnement plus harmonieux des réalités indigènes. On peut penser à l’excellent Avant les rues (2016) de Chloé Leriche sur la communauté Atikamekw, au sublime long-métrage colombien L’étreinte du Serpent (2015) et à l’irrévérencieux film australien Charlie’s Country (2013). On a bon espoir que Hochelaga, Terre des Âmes continuera cette brèche filmique manifestant une volonté de réconciliation aussi culturelle qu’historique trop longtemps écartée.

Source: Les Films Séville

Production à grand budget pour un film d’ici, le tournage a duré pas moins de 42 jours et une imposante brigade fut impliquée dans la conception d’effets spéciaux. De plus, la trame sonore est signée Terry Riley, rien de moins qu’un des pères fondateurs du célèbre mouvement minimaliste américain aux côtés de Steve Reich et Philip Glass.

L’impressionnante distribution est truffée d’acteurs chevronnés d’ici et d’ailleurs: Samian, Vincent Perez, Wahiakeron Gilbert, Raoul Trujillo, Sébastien Ricard, Siân Phillips, Linus Roache, Emmanuel Schwartz, David La Haye, Tanaya Beatty, Gilles Renaud, Naïade Aoun.

Synopsis:
Une tempête de pluie s’abat sur Montréal, provoquant un spectaculaire affaissement de terrain au stade Percival Molson pendant un match de football. La partie est interrompue. En quelques heures, le stade devient un site archéologique protégé et des siècles d’histoire se révèlent sous nos pieds. L’archéologue mohawk Baptiste Asigny entreprend des fouilles qui le mènent à la découverte des multiples générations qui ont occupé ce lieu et de leurs secrets enfouis. Baptiste est dès lors déterminé à trouver ce qu’il cherche depuis toujours : la trace du village d’Hochelaga, là où ses ancêtres iroquoiens reçurent Jacques Cartier en octobre 1535. Hochelaga, Terre des Âmes retrace 750 ans d’histoire à partir d’un seul lieu où les âmes de toutes les époques et de toutes les cultures se retrouvent malgré les siècles qui les séparent.