+ Toutes les playlists

10 éléments marquants de l'édition 2017 d'Osheaga

Crédit photo : Vanessa Hébert
10 éléments marquants de l'édition 2017 d'Osheaga
Malgré un départ un peu en dent-de-scie le vendredi à cause de la (très) mauvaise température, on peut dire qu'on a eu droit, encore une fois cette année, à trois journées intenses, mais ben le fun à Osheaga. Voici notre retour sur l'édition 2017!


1. Le nouveau site
Crédit: Vanessa Hébert

On doit le dire d’emblée, à notre arrivée la première journée, on était un peu déstabilisés. Mais on doit avouer qu’une fois s’être promenés un peu et l’avoir apprivoisé, on aime beaucoup le nouveau site. C’était bien aménagé, très espacé, et on s’y retrouvait facilement. On devait marcher pas mal, autant pour se rendre du métro au site qu’une fois sur place, mais bon, ça fait partie de la game! Shout out aussi à l’ajout du tapis-gazon qui a fait en sorte, surtout le vendredi, que nos pieds étaient un peu moins dans la bouette.


2. Des déplacements difficiles
Même si on aime beaucoup ce qui a été fait avec le nouveau site, on doit tout de même mentionner que c'était parfois un peu problématique de se rendre d'une scène à l'autre. C'était surtout le cas entre les scènes principales. Les années précédentes, ces deux scènes étaient situées côte à côte, ce qui faisait en sorte que tu pouvais être en plein milieu des deux, sans bouger, pour voir les concerts qui y avaient lieu. Cette année, par contre, avec la nouvelle disposition du site, les deux scènes étaient face une à l'autre, ce qui faisait en sorte que les gens se déplaçaient d'une scène à l'autre, créant pas mal de trafic dans le secteur. Il fallait donc calculer des minutes supplémentaires pour être certain d'arriver à temps pour les shows.


3. La scène sur l'eau  
Crédit: Vanessa Hébert

La scène de l'île, qui était littéralement placée sur l'eau, c'était vraiment une bonne idée de la part du festival! C'est qu'en fait, la foule se trouvait sur une genre de plate-forme/plancher flottant sur l'eau, littéralement. Quand tout le monde sautait, ça donnait vraiment un drôle d'effet, comme si on sautait sur un gros lit d'eau. Évidemment, question de sécurité, seulement un nombre restreint pouvait y accéder, ce qui donnait aussi de l'espace pour tous pour danser. On a pu y voir, entre autres, GrandBuda ainsi que le jeune DJ français Petit Biscuit, qui nous ont fait bouncer comme il faut!


4. Danser sous la pluie avec Lorde
Crédit: Bruno Guérin pour NIGHTLIFE.CA

Trois ans après son premier passage à Osheaga, la Néo-Zélandaise était de retour en tant que tête d'affiche cette fois, venant faire la promotion de son plus récent album Melodrama. Malgré la pluie, la jeune chanteuse semblait s'amuser autant (sinon plus!) que la foule. En effet, la chanteuse n'a pas eu peur de s'asseoir au bord de la scène et même descendre dans la foule, faisant fi de la pluie. On a même eu droit à des moments spéciaux comme une apparition de Tove Lo, des discours bien sentis et une reprise d'une chanson de Martha Wainwright. Lorde a répété à maintes reprises à quel point il s'agissait d'un spectacle duquel elle allait se souvenir longtemps, et on gage que ce sera la même chose pour les festivaliers présents. Vraiment, un très beau moment du début à la fin.


5. Même Justin Trudeau était là
Crédit photo: Vanessa Hébert

Depuis quelques années, les festivaliers font preuve de beaucoup d'imagination pour retrouver leurs amis dans la foule: ballons, pancartes, animaux (et mêmes poupées) gonflables, etc. Mais on doit dire que celui qui a vraiment volé la vedette, c'est définitivement la personne qui a amené la grosse face de Justin Trudeau. On ne sait pas si ça l'a aidé à retrouver des amis, mais ça lui a permis de s'en faire des nouveaux, car tout le monde voulait se faire prendre en photo avec la grosse face en carton du PM.


6. Les annulations 
Ce sont malheureusement des choses qui arrivent, mais on dirait qu'il y en a eu plusieurs cette année. Ça a commencé avec l'annonce, le vendredi, soit la veille du show, de l'annulation du passage de Solange. Ensuite, De La Soul et NoName ont aussi annulé leur performance respective. Puis, le samedi, Lil Uzi Vert, Darius et George Ezra ont aussi tous dû annuler leurs shows. La plupart de ces artistes jouaient, la veille, à Chicago, au festival Lollapalooza, où les conditions météorologiques étaient pires qu’à Montréal (pouvez-vous croire!), donc ils n’ont pas pu prendre l’avion jusqu’ici. Même si ce n’est pas la faute de personne sauf de la température, ça reste quand même assez plate.


7. Run The Jewels
Crédit: Vanessa Hébert

C'était le gros party pour Run The Jewels! Arrivant sur scène au son de We Are The Champions, le duo américain était attendu de pied ferme par une énorme foule qui s'était rassemblée à la scène de la Rivière! Les deux rappeurs ont enchaîné leurs chansons, tout sourire tout au long de la prestation, visiblement heureux de la grosse foule présente et de l'ambiance festive qui régnait. Ça a été une folle prestation du début à la fin.


8. Beaucoup de foodtrucks et de toilettes
Cette année particulièrement, on avait droit à de nombreux foodtrucks, avec une belle variété de choix. Une autre chose qui était présente en grand nombre: les toilettes. Ça peut paraître niaiseux, mais plus y'a de toilettes, moins y'a de temps d'attente, plus de shows tu peux voir. Success!


9. La grande roue
Crédit: Bruno Guérin pour NIGHTLIFE.CA

On parlait du tapis-gazon, qui était vraiment un bel ajout au site, mais le plus bel ajout de tous, c'était vraiment la grande roue. Ben oui, la file était longue, mais il fallait s'y attendre. C'était une belle façon de passer le temps entre les concerts, mais aussi d'avoir une vue absolument imprenable sur le site. 


10. The Weeknd en grande finale
Source: Vanessa Hébert

Le festival s'est terminé en tonnerre avec la prestation du très attendu The Weeknd. Même si plusieurs (nous y compris) reprochaient au festival d'avoir mis en tête d'affiche un artiste qui s'était produit à Montréal plus tôt dans l'année (le chanteur était de passage en mai dernier au Centre Bell), on doit dire qu'on a rapidement oublié nos paroles dès les premières notes de Starboy. La foule était en délire du début à la fin pour la prestation du chanteur originaire de Toronto, qui était tout en voix et qui a offert une solide performance.


Rappelons que l’édition 2018 se déroulera également sur le même site l’année prochaine. On a déjà hâte! D’ici là, on va aller se reposer un peu, ha ha!