+ Toutes les playlists

Miel : le premier restaurant d’Hakim Chajar

Crédit photo : Sophie Ginoux
Miel : le premier restaurant d’Hakim Chajar
Crédit photo Sophie Ginoux

On ne présente plus Hakim Chajar. Ancien élève talentueux de l’Institut de l’Hôtellerie et du Tourisme du Québec, boursier envoyé dans les meilleurs établissements européens et californiens, gagnant de l’édition 2014 de l’émission Les Chefs!, il a dirigé la cuisine de deux restaurants montréalais, le Laurea et le Chambre à part, tout en s’invitant dans les foyers québécois grâce à plusieurs émissions de télévision populaires.

Un parcours impeccable, diraient certains. Oui, mais Hakim rêvait depuis un moment d’ouvrir son propre resto. Et ce rêve s’est concrétisé depuis peu à l’intérieur d’un charmant local du quartier qu’il habite depuis 10 ans. Rien de grandiloquent au Miel, pas de flafla ou de concept ultra-étudié. « Je voulais un resto à mon image. Et cette image, ce n’est pas celle que peuvent refléter les médias. Ça me prenait un truc à moi, sans vedettariat. Un resto de quartier, comme un second chez-soi »
Crédit photo Sophie Ginoux
Crédit photo Sophie Ginoux

Le bistro de 45 places intérieures devant lequel se dresse une jolie terrasse a rapidement pris place. Et rapidement est un moindre mot. Effectivement, le local a été rénové… en seulement 10 jours! Hakim, qui a troqué sa tenue blanche de chef pour un simple kit tee-shirt-jeans-tablier, en sourit encore. « Tout le monde me traitait de fou, mais un ami m’a pris au mot et a réservé l’espace 11 jours après le début des travaux pour un anniversaire, alors je n’avais pas le choix d’avoir fini! » Le projet a donc pris forme simplement. Hakim, entouré d’amis, a tout fait ou presque lui-même. Il semble heureux, épanoui. « Je ne me suis jamais senti aussi libre. Je flotte vraiment en ce moment », avoue-t-il.
Crédit photo Sophie Ginoux

Et cette liberté, elle se retrouve un peu partout dans le restaurant. Le cadre est tout simple, charmant et chaleureux. Murs blancs ou de briques, tables bistro en bois brut, quelques banquettes, un long comptoir de bar derrière lequel le chef et sa brigade opèrent. Une petite bibliothèque, de vieilles photos encadrées et de jolis luminaires complètent l’espace. L’ambiance sonore, de type radiophonique, tranche un peu avec l’ensemble, mais ma visite s’est effectuée durant la journée, aussi est-il possible qu’elle soit différente le soir.

La même approche personnelle se traduit dans le menu du Miel le midi comme le soir. « Je n’ai pas voulu m’imposer des limites en choisissant telle ou telle signature culinaire, explique Hakim. Je veux juste que ce que je fais soit frais, goûteux et précis. Alors, oui, je propose de la cuisine du marché, mais aussi méditerranéenne et asiatique. Tout dépend de ce que je trouve au marché. Je veux juste m’amuser avec la carte, la rendre ludique, que les gens prennent du plaisir et restent ici autant qu’ils le veulent. »

Cette vision est sans doute à la clef de la clientèle éclectique qui remplit déjà le restaurant sans qu’aucune promotion n’ait réellement été faite. Le midi de ma visite, elle est constituée de groupes de jeunes professionnels du coin, de couples plus âgés et de gens d’affaires. Quant au soir, comme la carte est plus travaillée, le restaurant devient une destination pour les amoureux de bonne bouffe.

C’est le temps de céder à ma gourmandise et de goûter à quelques-uns des plats sur le menu du jour. Accompagnée d’un petit verre de vin d’importation privée – la carte des vins est elle aussi en train de se monter – je regarde défiler aux autres tables des burgers d’agneau généreux, des salades et des pavés de saumon. On me le recommande, alors j’opte pour un tartare de saumon, qui se révèle absolument divin. Belle portion de saumon saumuré coupé soigneusement au couteau, purée d’avocat, concombre, ciboulette, gingembre et chips BBQ. Tout y est, le gras, le frais, le fondant, le croquant, le salé. Un vrai délice!
Crédit photo Sophie Ginoux
Crédit photo Sophie Ginoux
Crédit photo Sophie Ginoux

Je poursuis mon repas avec un des plats à la carte du soir, à savoir un os à moelle surmonté de pétoncles à peine rôtis, de fond de viande, de petits pickles et accompagné d’une belle tranche de pain brioché maison – on prépare du pain maison tous les jours au Miel – pour mieux saucer. Gourmand, encore une fois. Les pétoncles se fondent dans la sauce et le gras de la moelle, on a un peu de croustillant en bouche. Les adeptes d’os à moelle apprécieront sans aucun doute.
Crédit photo Sophie Ginoux

Évidemment, la carte du Miel ne se restreint pas à ce que j’ai goûté. Elle sera évolutive, Hakim voulant la changer au gré de ses trouvailles et humeurs du moment. « Je veux proposer des produits que j’aime, comme la canette pour deux, pochée au court-bouillon puis rôtie, qui est présentée entière à table, avant d’être coupée en cuisine pour que les deux personnes puissent en savourer chacune un suprême et une cuisse. Je peux aussi préparer à la commande des Chateaubriand. Et j’ai envie de commencer très bientôt du service au guéridon pour les boissons et certains plats. »

Ce ne sont pas les idées qui manquent chez Hakim, pas plus que le talent. Nous vous invitons donc chaudement à découvrir cette petite table qui fait aussi bien les choses que les grandes de la métropole, car nous le savons, vous serez aussi séduits que nous. Bon appétit!


Miel
2194 Rue Centre, Montréal
(438) 381-3838