+ Toutes les playlists

15 films à voir au cinéma en avril

Crédit photo : Capture d'écran Youtube
15 films à voir au cinéma en avril
Le Canadien en série. Les nominations pour le Gala Québec Cinéma sont tombées?! On peut sentir l’odeur du printemps sous de la neige qui fond. Kendall et son Pepsi… Pour ce mois d’avril, Ozon fait dans le sobre, Malick s’immerge de musique, le ballet en mode LGBTQ, deux filles dans l’armée entourée de gars en mode party de saucisse, l’immigration à hauteur d’adolescent, un monstre se fait humain, l’éthique de l’explorateur remise en question, un père prêt à tout pour la réussite de sa fille et mourir sur scène.  


Song To Song - 7 avril 
SXSW, Austin, Texas. La musique en commun qui relie les quatre personnages - rien de moins que Ryan Gosling, Nathalie Portman, Rooney Mara et Michael Fassbender. La musique qui se joue, la musique qui se vit. Contemplation, déambulation, le sexe qui se consomme et l’amour qui se vit mal. Des avis pas moins mitigés sur le dernier Terrence Malick, mais si Knight of Cups a su vous séduire, pourquoi pas se laisser-aller à nouveau dans cet univers d’exaltation visuelle? On y voit aussi Cate Blanchett, Christian Bale, Lykke Li, Florence And The Machine, Patti Smith, Iggy Pop, les Red Hot Chili Peppers et pas Arcade Fire, coupés au montage.



Frantz - 7 avril
Rostand écrit en 1925, L’homme que j’ai tué, adapté ensuite par Lubitsch en 1931 et repris par François Ozon (Potiche) là, maintenant. Récit d’après Première Guerre mondiale, la rencontre entre une veuve amoureuse (Paula Beer) et l’assassin (Pierre Niney) de son coeur. Chacun joue un jeu pour cacher ses vérités, mais les rapprochements auront raison des sentiments qui ne peuvent que se voir déchirés. Ozon se lance dans un cinéma plus posé.  
 


Rebels On Pointe - 7 avril
Un mouvement d’homosexuels qui s’approprient le ballet pour contester leurs droits en société. Les années soixante-dix et le mouvement de libération sexuelle. La naissance des ballets Trockadero de Monte Carlo, en réaction aux revendications. La documentariste canadienne Bobbi Jo Hart nous transporte derrière le rideau de ceux qui font dans une forme de ballet loin des conventions pour constater l’évolution de la troupe depuis sa création.
  

 
Voir Du Pays - 14 avril
Le choc post-traumatique de la guerre. Ici, celle d’Afghanistan. L’armée et sa domination masculine sur le sexe féminin. Les nombreux problèmes de l’intérieur. Deux combattantes d’une armée (Soko + Ariane Bled) font un arrêt obligé avec la troupe, question de décanter. Le clash de la station balnéaire contre les sols de combat. Rien de facile dans cet acte de se délivrer de ses traumas. Encore moins facile quand il s’agit d’exister en tant que femme militaire et que les hommes s’entêtent à vouloir jouer aux plus forts. Deuxième film, après l’intéressant objet qu’était 17 Filles, pour les soeurs Delphine et Muriel Coulin.



X Quinientos - 14 avril
L’adolescence des migrants déclinée en trois destinées, se vivant dans trois pays : la Colombie, le Mexique et le Canada. Les influences des gangs, des mouvements, de la musique, de se trouver une identité, se chercher dans la société. Période trouble du parcours d’une vie. Deuxième long-métrage pour le cinéaste Juan Andrés Arango Garcia (La Playa DC). 


 
Colossal - 21 avril
Un monstre géant qui terrorise Séoul. Anne Hathaway, en Gloria, qui revient vers la maison familiale après un gros échec amoureux et le mal à l’âme. Rien de similaire entre elle et le monstre, mais tout les relient. Gloria incarne le monstre sans le savoir. Chacun de ses gestes aura une conséquence directe sur la population sud-coréenne. Le carré de sable comme lieu de connexion entre la belle et la bête. Nocho Vigalondo dirige le film ovni qui fait dans le dramédie (drama/comédie). 


 
The Lost City Of Z - 21 avril
L’explorateur anglais de passage en Amazonie qui décide de conquérir l’étranger. James Gray (The Immigrant) se lance dans l’adaptation de la vie de Percy Fawcett. Travaille autour du racisme blanc, de celui qui arrive en terres exotiques pour au final foutre la merde là où il n’a jamais été invité ou espéré. Le beau Charlie Hunnam qui devient Percy Fawcett, Sienna Miller en Nina Fawcett et Robert Pattinson qui porte la barbe.
 
 
 
Dalida - 28 avril
La fantastique Dalida qui revit à l’écran. La gloire et ses dessous. Les hommes pour marquer le coeur et causer les tourments de la sirène venue d’Égypte. Les années soixante-dix et être une figure féminine au sommet. Des hommes en soif de ce pouvoir. Après Lol, le nouveau film de Lisa Azuelos et pour la première fois à l’écran Sveva Alviti pour livrer la parole de Dalida. 


 
Graduation - 28 avril
Un futur scolaire planifié vers l’école de la réussite se voit désorienté suite à un imprévu violent. Romeo est médecin et ne souhaite rien de mieux que la meilleure éducation pour Eliza, sa fille. L’université anglaise dans la ligne de mire comme début de l’accomplissement. Une agression envers Eliza et tout change. Romeo se permet le dangereux jeu de manipuler les suites pour en arriver à ses fins. Du même réalisateur de 4 Mois, 3 Semaines, 2 Jours, Cristian Mungiu. Prix de la mise en scène à Cannes.
 


HORS SÉRIES :
Centre Phi. 11 avril. 19h30 : The Thing - l’original pas le remake. John Carpenter à son meilleur. 


Cinéma du Parc. Suite des projections Minuit au Parc. Vendredi, samedi 23h30, dimanche à 14h30 :

7 au 9 avril. Le MAGNIFIQUE et must see The Love Witch.


14 au 16 avril. Jodorowsky et The Holy Mountain.


21 au 23 avril. David Cronenberg. Blondie. Le cauchemar du snuff movie. Videodrome.


28 au 30 avril. Les cheveux dans le vent à moto, le happy ending en mois. Easy Rider


Dollar Cinéma. 21 avril 21:00. Organisé par Cinéma 1999. Encore et toujours Cronenberg. The Brood.