+ Toutes les playlists

6 romans qui font déjà rêver à l'été

Crédit photo : Luis Asencios-Tyroler
6 romans qui font déjà rêver à l'été
C’est le printemps, aussi bien dire une pratique pour l’été, un hors-d’œuvre avant le plat principal. À preuve, ces livres qui nous ouvrent déjà la porte pour la saison chaude!



Danser au bord de l’abîme
Grégoire Delacourt - JC Lattès
Emma a une grande maison, un mari, trois enfants. Elle aime sa vie. Mais un coup de foudre pour un inconnu rencontré dans une brasserie va tout balayer comme une tornade. Delacourt montre une fois de plus sa préférence pour les héroïnes, des femmes magnifiques, faillibles, dans la peau desquelles il se glisse avec une troublante aisance. Avec Danser au bord de l’abîme, son écriture sensuelle excelle à traduire les soubresauts du cœur et touche au plus haut point.


 
Le basketball et ses fondamentaux
William S. Messier
- Le Quartanier
Si vous n’avez jamais dribblé votre vie ou vénéré Michael «Air» Jordan, voici votre laissez-passer pour pénétrer dans l’univers de ce sport sélect, qui à ma connaissance a été peu traité en littérature. Première étape: comprendre le langage, qui est démystifié dès la première nouvelle, haletante comme un match. Ensuite, le basketball, véritable fil d'Ariane, traverse les histoires du recueil avec un degré d’intensité variable. Messier, maître de ses mots et de ses effets, réussit l’équivalent d’un «trois points» littéraire.
 

Tu me places les yeux
Aimée Lévesque - La Peuplade
Sentiment de doux pincement au cœur à la lecture de ce recueil de poésie en hommage à la grand-mère de l’auteure. On y sent la fraîcheur des popsicles sur la langue, l’odeur des pâtisseries qui cuisent, le bruit des cartes jouées sur la table : des éclats d’enfance saisis au vol sont ainsi cousus ensemble par la poétesse comme une courtepointe où présent et passé se téléscopent. L’économie des mots crée des images percutantes, affutées, qui réouvrent les cicactrices des souvenirs perdus.
 

Je ne suis pas de ceux qui ont un grand génie
Sévryna Lupien - Stanké
Ce premier roman en apparence léger cache bien son jeu jusqu’à la toute fin qui promet d’en surprendre plus d’un. Avec son ton naïf et ses jeux de mots/réflexions philosophiques à la Momo de La vie devant soi, le charmant Victor, alias Auguste, s’enfuit de son orphelinat pour aboutir à New York parmi des sans-abris…jusqu’à ce que la triste réalité le rattrape. Un livre doux-amer, très bien narré, qui se révèle une formidable ode à l’imagination et à son pouvoir de transformation de l'existence. 


Les égarés
Lori Lansens - Alto
Se promener en forêt, rien de plus revigorant… à moins bien sûr qu’on y aille pour se jeter en haut d’une montagne! C’est en tout cas le plan du personnage principal de Les égarés, le nouveau roman très attendu de l'écrivaine canadienne qui nous avait offert Les Filles et Un si joli visage. Le jeune homme suicidaire n’a cependant pas prévu de rencontrer trois marcheuses et encore moins de se retrouver perdu avec elles dans les bois. Un incontournable du printemps.
 

Une virée américaine
François Jobin - À l’étage
Pour fuir Mario «Butch» Charron, le mal incarné, a.k.a un roux aux cheveux gras qui vient d’une lignée de petits truands de son village, Zacharie Desforges prend la poudre d’escampette. Direction: Mexique. Cette odyssée sur le pouce prendra plusieurs détours non planifiés, surtout dans le coeur de l'adolescent. Fort d'un style amusant et chaleureux, cet excellent roman d’apprentissage fait naître en nous l'envie de tout lâcher pour partir et se fondre dans l'image de sa couverture.