+ Toutes les playlists

Taqueria Arturo : tacos et mezcal pour revitaliser la rue Prince-Arthur?

La rue Prince-Arthur est loin de ses beaux jours. Les rénovations de l’année passée entrainant une chute assez vertigineuse de son achalandage, plusieurs commerces ont simplement fermé boutique. Malgré son apparence fantôme, la section près de St-Laurent tente un renouveau. La Taqueria Arturo, avec ses tacos et son excellente sélection de mezcal mise justement sur le renouvellement de la rue.

D’entrée de jeu, c’est un bel espace avec son bar, ses murs de vieux bois recyclé et sa vierge Marie qui trône sur la salle à manger. Rajoute à ce petit côté kitsch, des couvertures de « pulp fiction » à l’entrée. Charmant et tout à fait dans le genre taqueria urbain.

Le menu propose plusieurs entradas et une sélection de viandes et poisson disponible soit en format taco ou burrito. Comme les prix sont doux, j’ai testé la vaste majorité des saveurs de tacos. Voici les tacos et les plats qui se sont démarqués selon moi. 



Dans la section entrée, la tostada au thon était excellente. Le poisson était extrêmement frais et fondait dans la bouche. La tostada était bien faite et craquante comme elle se devait. Les poireaux frits, quoique non standard comme ingrédient dans ce genre de cuisine, apportaient un goût très intéressant. Une très belle entrée.



Le taco barbacoa est fait à base de poitrine de bœuf braisée et fumée servie avec une sauce BBQ aux habaneros. Juste parfaitement fumé et avec une sauce permettant de terminer la bouchée sur une note épicée. Vraiment top comme taco ! Deux autres tacos ont retenu mon attention. Le flanc de porc était tendre et gras à souhait. Le goût était idem à celui d’un excellent BBQ. Le carnitas, à base de porc effiloché, était légèrement sucré et juteux. Et jumelé avec une sauce épicée faite maison, c’était excellent comme combo ! Très bien fait. J’ai moins aimé les deux tacos plus créatifs voir fusion. Le bifteck gochujang avait un goût un peu trop funky pour moi. Certes, le kimchi et la pâte de gochujang sont assez particuliers comme ingrédient, mais le côté funky ne provenait pas de ces deux saveurs que je connais bien. Celui au canard laqué était mieux fait, mais souffrait d’une surabondance d’assaisonnement aux cinq épices.



 Dans la section choses à améliorer : la friture. Le taco au poisson baja a déçu. L'huile n'étant pas à la bonne température, la pâte était imbibée d'huile et le tout était légèrement sous cuit. Le plat de churros soufrait aussi du même problème de technique de friture. Il est arrivé sous cuit, au point ou le churro a plié et s'est ouvert. Dommage, car je m'attendais tellement à recevoir un churro léger et craquant. Et doublement dommage, car les sauces de chocolat épicé et caramel au sel étaient excellentes au goût. Celle au chocolat avait saisi par contre, autre petit élément technique à peaufiner.

Il y a de très belles choses au Arturo. L'ambiance était bonne, le staff qui était très attentif, la carte de cocktails et de mezcal, les tacos plus traditionnels.  Il y a un marché pour de bons tacos sur Prince-Arthur et je suis persuadé que tous les petits pépins techniques seront réglés très rapidement. Un endroit à visiter sans fautes si vous êtes dans ce coin-là !

 
Crédit photo: Stéphane Lajeunesse

Taqueria Arturo
64 rue Prince-Arthur Est