+ Toutes les playlists

Bungalow: un reboot avec une cuisine classique mais loin d'être plate !

Crédit photo : Stéphane Lajeunesse
Bungalow: un reboot avec une cuisine classique mais loin d'être plate !
S'il y a une constante dans la restauration à Montréal, c'est le changement. Une des surprises de 2016 fût la fermeture plutôt rapide et subite du Saka-Ba ! sur Mont-Royal. Et tout aussi rapidement, un autre prend ce spot plutôt convoité sur le plateau. Le Bungalow n'est pas un nouveau resto, il existe depuis plus de 10 ans, mais celui-ci avait pris une pause cette année. Jusqu'à ce que cet espace devienne disponible. C'est donc un reboot du Bungalow que nous retrouvons ici. Après une si courte période pour la rénovation, je m'attendais à voir passablement de réutilisation du mobilier et de l'espace du Saka-ba, mais non ! L'endroit a complètement changé. Beaucoup de bois, plus chaleureux, plus accueillant pour mes yeux, bref, c'est beau.

Mais on ne va pas dans un resto pour la décoration ni la musique, même si la playliste qui jouait ce soir là était plutôt éclectique et bonne. Le menu du bungalow est classique. Oui, il y a de petites twists dans les plats, mais ça reste classique. Dans une scène gastronomique où les chefs font des plats de plus en plus complexes avec des ingrédients des plus originaux, c'est rafraîchissant de voir des plats plus simples, mais bien faits !



La pieuvre grillée était la première entrée de la soirée. Servi avec une salade de tomate, concombre, olives noires et feta. La pieuvre était superbement bien cuite. Tendre de A à Z et le goût offert par le court passage au grill était parfait ! Aucune surprise comme plat, mais bien fait.



Le crabcake était à l'ardoise et c'est ce que nous avons eu comme deuxième entrée.  Selon le type de crabe utilisé, le crabcake peut avoir un goût prononcé de poisson ou un goût plutôt délicat et légèrement sucré. C'est la version délicate du crabe que nous avons eu. Ni trop dense et avec une belle fibrosité offerte par la chair de crabe, la texture était parfaite pour moi. La présence de maïs accentuait le côté sucré du crabe sans toutefois rendre le plat trop sucré. La panure, à base de panko, était parfaitement dorée, croustillante et sans aucune trace d'huile. La sauce à l'aneth était très présente. À la limite lorsqu'on utilise un crabe si délicat, mais en l'utilisant judicieusement, le tout était harmonieux.



Dans la catégorie des plats copieux, il y a assurément cet osso buco de veau. La gigantesque tranche de jarret de veau surmontait une polenta poêlée. La sauce contenait une mélasse de pomme grenade. Sans être trop sucré, ceci nous rappelait subtilement une saveur de tomate rôtie qui aurait été très traditionnelle dans un plat d'osso buco. La pièce de viande se détachait facilement sans couteau, signe d'une longue et douce cuisson. La polenta, au goût fromagé, était non seulement bien assaisonnée, mais avait une texture près d'un pain. Et en la poêlant légèrement, non seulement ceci rajoutait à la texture, mais ceci empêchait aussi qu'elle n'absorbe toute la sauce du jarret. Les pois, cuits juste à point, apportaient un peu de fraicheur au plat. Simple, efficace et techniquement parfait. J'adore ce genre de plat !



Le dernier plat de la soirée était plus léger, mais pas moins copieux. Le tataki de thon avec une croute de sésame est assez classique comme composition. Très légèrement poêlé, l'ensemble du thon restait parfaitement cru et par conséquent, fondait dans la bouche. La mayonnaise aux agrumes était une belle touche et apportait une belle acidité au plat. Et parlant de fraicheur, la salade de daikon, carottes marinées, concombres et coriandre avec une touche d'huile de sésame rendait le plat encore plus frais. Encore une fois, des saveurs bien maitrisées et un autre plat parfaitement harmonieux.

Montréal est de plus en plus à l'avant plan côté gastronomique. Les chefs et les restos y vont de plats de plus en plus audacieux. Mais ce n'est pas toujours bien fait et souvent, les plats donnent l'impression d'être disjointés et sans harmonies. Ce n'est pas le cas au Bungalow et c'est exactement ce que j'ai apprécié ! La constance entre tous les plats, l'assaisonnement, l'harmonie, tout était bien fait. On rajoute à ça un service efficace et une belle ambiance qui peut tomber dans le festif lorsqu'assis au bar et nous avons un beau coup de coeur pour moi. Longue vie au Bungalow 2.0 !
 
Crédit photo: Stéphane Lajeunesse

Bungalow
1279, Mont-Royal Est
(514) 379-1179