+ Toutes les playlists

TOP restos pour manger LOCAL à Montréal

Crédit photo : Patricia Brochu
TOP restos pour manger LOCAL à Montréal
Pas besoin d’être Gwyneth Paltrow pour s’adonner au plaisir de manger local ! On retrouve de plus en plus de bons restaurants à Montréal qui utilisent des produits locaux. Quelques-uns se disent clairement « locavores », c’est-à-dire qu’ils se font un devoir d’utiliser presque juste des produits cultivés, transformés et préparés ici. D’autres n’ont pas besoin de cette étiquette, mais le font déjà pour le goût et la qualité des aliments. Voici mon top 5 restos qui font honneur aux produits de notre terroir !
 
 
Provisions : faites provision de produits savoureux 
 Joue de veau servie avec du salsifi et des champignons de Paris.
Crédit: Marie-Claude Di Lillo

Ce petit restaurant de quartier sympa réunit de plus en plus d’adeptes. Ouvert depuis seulement un peu plus d’un an, il se démarque par son menu qui change très souvent qui n’est pas écrit. On vous y sert un menu dégustation 5 ou 7 services (à votre choix) élaboré par le chef, selon les arrivages du jour ou de la semaine. Ici, on vous prend littéralement en charge. Le restaurant a aussi sa propre boucherie, à quelques coins de rue, qui l’approvisionne et où on peut acheter des viandes locales. « Celles-ci proviennent d’animaux bien traités, sans hormone et sans antibiotique. On connaît leur provenance, ce sont des fermes d’ici », affirme Tina An, la propriétaire du Provisions. D’ailleurs, plus que les viandes, vous retrouverez poissons, légumes, fruits, céréales et fromages locaux sur l’ardoise. Que ce soit des crevettes de Matane, du porcelet de Gaspor, ou de l’ail noir du Québec, le restaurant se fait un point d’honneur de travailler avec des producteurs et éleveurs pratiquant un élevage écoresponsable. Au goût ? Des assiettes pleines de fraîcheur, de saveurs et de couleurs !
 
 
Le Mousso : des assiettes spectaculaires et originales
Omble chevalier de la Gaspésie fumé au foin et servi avec crème sure maison et purée de betteraves
Crédit photo : Antonin Mousseau-Rivard.

Malgré le fait que ce restaurant n’est ouvert que depuis un an, il est devenu une référence, pour ne pas dire LA référence en matière de gastronomie créative et inventive. On y offre un menu dégustation 10 services, qui change toutes les saisons, mais qui est le même pour tout le monde. Récemment, j’ai assisté à une démonstration culinaire du chef propriétaire Antonin Mousseau-Rivard, lors de l’événement Foodcamp de Québec. Celui-ci nous a expliqué qu’à son restaurant il essaie de travailler uniquement avec des produits locaux, sans l’utilisation d’ingrédients en provenance de l’extérieur. Par exemple, on n’utilise pas d’huile d’olive, puisqu’on ne cultive pas d’olives ici. Les contraintes sont grandes, mais le jeu en vaut la chandelle. De la recherche d’alternatives naît des recettes ingénieuses, inédites et succulentes. Le chef se fait une joie de découvrir des produits plus rares qui proviennent de notre terroir, pour ensuite les cuisiner de manière à les faire découvrir à sa clientèle. Et il le fait de la plus belle façon, en travaillant les ingrédients avec soin, en mettant en valeur non seulement leurs saveurs, mais aussi leur texture. Les assiettes sont de vraies petites œuvres d’art ! Et les 10 petits plats imposés en dégustation valent vraiment le détour !


Hvor : du potager à votre table 
Mayumi Tsukihara. Porchetta (porc Gaspor) au dernier fenouil de la saison et mostarda de poire
Crédit photo : Mayumi Tsukihara.

Pour ceux et celles qui ont déjà eu la chance d’essayer ce restaurant, c’est vraiment une expérience unique. Un potager sur le toit, ce n’est pas tous les jours que l’on voit cela ! Pourquoi un potager ? Une façon d’offrir des produits de proximité aux clients. Le chef Sarto Chartier-Otis, en partage tout à fait les principes. Une cuisine créative aux accents santé et où on se préoccupe de notre environnement. Déjà le nom « Hvor », veut dire « où » en danois. Ici, on veut connaître la provenance des aliments. En cuisine, on utilise les fines herbes et les légumes qui ont été récoltés du potager. Durant l’automne et l’hiver, le potager est en dormance, mais on peut déguster les marinades et les produits en conserves qui ont été préparés à partir des aliments du jardin. Pour le chef, il est essentiel de savoir d’où vient ce que l’on mange. « C’est la seule façon d’offrir à notre clientèle des plats sains, une nourriture bonne pour le corps et l’esprit », explique Sarto. Outre les aliments issus de son potager, il utilise des produits locaux autant que possible, et sans hormones. De plus, les légumes occupent une grande place dans les assiettes au menu. De la santé, de la saveur et du style : vous retrouverez les 3 « s » dans votre assiette !
 
 
Soubois : de la forêt à l’assiette
Assiette de légumes et fruits saisonniers en entrée.
Crédit photo : Patricia Brochu
 
Manger au restaurant, c’est d’abord et avant tout une expérience gustative, mais c’est aussi tellement plaisant quand on peut en apprendre davantage sur les richesses du terroir d’ici. Si le chef est, en plus, un passionné et qu’il a envie de nous faire découvrir des choses, c’est une combinaison gagnante ! Au Soubois, on trouve tout cela et même plus. Le chef Guillaume Daly nous prépare des assiettes généreuses faites avec des ingrédients de première qualité. Le concept du Soubois porte bien son nom : on participe à une aventure culinaire qui s’inspire du bois, ou si on préfère de la forêt boréale. Pour le chef, les produits offerts par le fournisseur Gaspésie Sauvage, par exemple, sont inestimables : « Quand tu travailles avec les meilleurs produits, cela peut juste être bon. Pour moi, leurs produits amènent une touche de forêt dans l’assiette. Leurs champignons sauvages sont uniques. Je cherche toujours le fournisseur local qui a les meilleurs produits. C’est évident que cela fait une différence dans le goût. » Ainsi, que ce soit des produits issus de la cueillette (légumes, fruits, fines herbes, champignons, etc.), de la chasse (gibier, viandes) ou de la pêche (poissons, crevettes, etc.), on est toujours certains que les aliments cuisinés sont savoureux.
 
 
La Récolte : une cuisine du marché aux accents saisonniers
Truite des Bobines à l'unilatéral, ragoût de chou toscan, purée de chou-fleur, patates gerlot, sauce aux tomates
Crédit: Marie-Claude Di Lillo
 
Un autre restaurant que j’adore et que j’affectionne autant pour les brunchs que pour les soupers, c’est La Récolte. Le nom donne déjà un bon indice de la philosophie du restaurant. On y propose une cuisine du marché de saison faite avec des produits les plus frais et savoureux qui soient. Le chef Étienne Huot s’approvisionne tous les jours au Marché Jean-Talon, à quelques rues à peine de son restaurant. Fidèle à l’image que l’on se fait d’un chef consciencieux, selon la version des films hollywoodiens, Étienne prend sa bicyclette tous les matins et remplit ses paniers de produits frais et de première qualité achetés des marchands sur place. Ensuite, il revient à son restaurant et se laisse inspirer par sa « récolte » pour en faire des recettes délicieuses. Ses endroits chouchous sont le Marché des Saveurs pour les fromages du Québec, et le marchand Birri pour ses légumes frais de première qualité. À La Récolte, on se fait une mission de vous faire découvrir les meilleurs produits de notre terroir, en mettant de l’avant les légumes dans votre assiette. Leur menu dégustation 4 services du soir, est une véritable ode à ce qui se fait de meilleur ici !