+ Toutes les playlists

Tegan & Sara au Métropolis: un show livré avec passion, mais sans plus

Crédit photo : Roxane Trudel
Tegan & Sara au Métropolis: un show livré avec passion, mais sans plus
C'est à moitié déguisée que la foule enthousiaste s'est rendue dans un Métropolis pas pire plein pour voir Tegan & Sara faire leur numéro. Comblée fût cette même foule considérant le set list particulièrement long des jumelles Quin : 16 compositions provenant de leur répertoire plus ancien, en plus d’un éventail de chansons tirées de leur tout dernier album, Love You To Death, (leur 8e, t’sais!!). Ce n’est pas peu dire : on en a eu pour notre argent !

 

Je suis un peu gênée de dire que c’était la première fois que je voyais le duo en spectacle considérant leur carrière qui frôle les 20 ans, mais en quelques points, voici ce que j’ai retenu :

Crédit photo : Roxane Trudel


1) Les filles sont attachantes AF
Elles semblent relativement simples et humbles, et même si ce n’était qu’une façade, ça ne change rien au fait qu'elles feraient un maudit bel ajout à mon cercle d’amis. (No offense à mes amis.)
 
2) Tegan est drôle en TA'
En multipliant les interactions avec le public, on a eu droit à plusieurs anecdotes cocasses et touchantes. La rhétorique de Tegan nous a lancé dans un couple de fous rires, et pour être ben honnête, j’ai rarement vu des musiciens aussi at one avec leur sens de l’humour. Deux shows pour le prix d’un!
 
Crédit photo : Roxane Trudel

3) Sara a habité à Montréal
DOUZE! Et on ne s’est jamais croisées! Dans ce cas-ci, je vais croire la miss quand elle crit : « I fucking love Montreal ! » You don’t say!
 
4) Les voir en spectacle, c’est pratiquement comme écouter les albums
Elles sonnent juste et livrent avec passion le show qu’elles ont à livrer, mais je dois dire qu’elles ne s’aventurent jamais bien loin de leur zone de confort. Moment fort de la soirée? Quand les jumelles ont mis sous silence le band et les effets synth-pop pour jouer The Con et Call it off, extraient de The Con, lancé il y a 10 ans, avec rien de plus qu’une guitare acoustique. C’était quasi zen.
 
Crédit photo : Roxane Trudel
 
Petite déception en lien avec le stage presence de Sara : Tegan est explosive et vibrante, alors que Sara est toujours plus en réserve. Je comprends que les gens ont des personnalités différentes, mais il y avait trop de retenue dans le cas de Sara, surtout dans ses mouvements, ce qui est étrange considérant que leur musique est aussi dancy. J’aurais voulu la voir lâcher prise, et s’approprier la musique. À la voir aller, c’est comme si elle était au centre d’achats avec des écouteurs et qu’elle voulait danser de façon incognito. Le seul moment où elle a semblé sortir de sa coquille est lorsqu’un pingouin et un Pikachu ont été invités à monter sur scène. Définitivement pas une image que je m’attendais à voir samedi soir.

Est-ce que c’est le show de l’année? Non, mais j’ai quand même, somme toute, passé un beau moment. 
 
Crédit photo : Roxane Trudel