+ Toutes les playlists

TOP 5 des films à voir absolument au festival CINEMANIA

Crédit photo : Capture d'écran Youtube
TOP 5 des films à voir absolument au festival CINEMANIA
Ce mardi, on a assisté au dévoilement de la programmation 2016 du festival cinématographique « CINEMANIA ». Cet évènement, dont c’est la 22e édition cette année, est un festival de films francophones qui se déroule du 3 au 13 novembre prochain au Cinéma Imperial, l’une des plus belles salles de Montréal. 

Avec plus de 60 films répartis sur 10 jours (dont 40 premières québécoises ou nord-américaine), la programmation y est variée et éclectique. N’étant pas un festival de film français, il comporte des productions belges, sénégalaises ou encore des coproductions France-Québec ou encore France-Tunisie. Le festival est axé cette année sur la diversité francophone, qu’elle soit culturelle ou géographique. 
 
Voilà pourquoi notre sélection de films à voir comportera - et c’est voulu - une partie de film étranger, mais francophone. En effet, pourquoi se cantonner aux productions françaises quand notre langue nous permet de nous intéresser au cinéma malien ou encore nord-africain ? Voici notre TOP 5 des films à voir absolument durant le festival CINEMANIA. 

1- « Elle » de Paul Verhoeven / France 
Acteurs : Isabelle Hupert, Laurent Laffite, Virginie Efira. 

Le réalisateur hollandais de Basic Instinct ou encore Showgirls sort son premier film depuis 10 ans : un thriller efficace et haletant avec Isabelle Hupert dans le rôle d’une working girl impassive et intraitable. Sa vie bascule lorsqu’elle est agressée et violée chez elle par un inconnu. Michelle (Isabelle Hupert) reste alors en apparence inébranlable et commence à planifier sa vengeance…

11 nov. à 16h ou 12 nov. à 20h30



2- « Wulu » de Daouda Coulibaly / Sénégal, Mali, France 
Acteurs : Quim Gutiérrez, Ibrahim Koma, Olivier Rabourdin

Ladji vit à Bamako et nourrit de grandes ambitions pour son avenir. Il acceptera d’entrer dans le crime organisé par la petite porte, et gravira les échelons de ce business lucratif jusqu’à ce que les choses se compliquent. Sorte de « Scarface malien » de par son rapport à la drogue et à l’ascension d’un jeune homme pauvre dans l’illégal, il est surtout une fresque de la société malienne et de la pauvreté comme cause de tous ses maux. 

5 nov. 9h30 ou 9 nov. 14h 



3- « Mal de pierre » de Nicola Garcia / France 
Acteurs : Marion Cotillard, Louis Garrel, Alex Brendemühl

Nicole Garcia ou la femme aux 100 films (que ce soit comme actrice ou réalisatrice) que l’on retrouve aussi au théâtre revient avec un film évènement. Dans le courant des années 50, Gabrielle (Marion Cotillard) est mariée contre son gré. Elle partira en cure dans les Alpes, et rencontrera André (Louis Garrel) duquel elle tombera follement amoureuse. Une fable dramatico-romantique portée par une Marion Cotillard incroyable de puissance et d’interprétation. C’est le film d’ouverture du festival CINEMANIA, et on comprend pourquoi. 

3 nov. 20h ou 5 nov. 13h15



4- « Réparer les vivants » de Katell Quillévéré / France
Acteurs : Tahar Rahim, Emmanuelle Seigner, Anne Dorval, Monia Chokri. 

Trois jeunes surfeurs, des vacances sur la côte et un accident de la route. Un jeune dans la coma, tandis qu’à Paris, une femme attend une greffe d’organe qui pourrait lui sauver la vie. Récit dramatique mettant en scène la tristesse et la panique humaine devant le drame,c'est un film qui fait réfléchir, qui émeut et qui instruit. On note la présence d’actrices québécoises (Anne Dorval et Monia Chokri), qu'on adore!

4 nov. 18h ou 13 nov. 15h



5- « Le ciel attendra » de Marie-Castille Mention-Schaar
Acteurs : Noémie Merlant, Clotilde Courau, Sandrine Bonnaire, Ariane Ascaride. 


Nous suivons en parallèle la vie très différente de deux adolescentes, dont l’une parait très influençable et que l’on pense susceptible de succomber au djihadisme. L’autre, élève modèle, s’éprend d’un « prince » sur internet. C’est un récit choquant et réaliste sur la radicalisation des jeunes, tandis qu’il nous est rappelé que cette radicalisation débute très souvent avec une révolte morale contre les valeurs capitalistes et le consumérisme. Un film qui nous aide à comprendre, mais qui nous renvoie aussi la réalité à la figure, enfin. 

6 nov. 11h30 



Bonus : ces films géniaux qui ne sont pas dans le top

"Les premiers, les derniers" de Bouli Lanners avec Albert Dupontel et Suzanne Clément. 
Road movie belge surréaliste : deux chasseurs de prime sont à la recherche d'un téléphone contenant des vidéos soi-disant compromettantes. Un grand Dupontel dans un rôle qui lui va, décidément, à merveille. 

"La danseuse" de Stéphanie Di Giusto avec Soko, Gaspard Urriel et Mélanie Thierry
L’histoire de Loïe Fuller, danseuse et chorégraphe américaine, elle était une pionnière dans la danse moderne et les costumes. De par son oeuvre, elle a influencé l’esthétique artistique moderne.