+ Toutes les playlists

On craque pour le Arthurs Nosh Bar dans Saint-Henri!

Crédit photo : Sophie Ginoux
On craque pour le Arthurs Nosh Bar dans Saint-Henri!
Vendredi, 14h. J’arrive devant le Arthurs Nosh Bar, spécialisé dans les déjeuners, les lunchs et les brunchs, en pensant que je serai une des seules clientes en fin de service, mais ce dernier est encore bondé. « C’est comme ça tout le temps », m’avoue une des serveuses de ce restaurant qui a vu le jour au cours de l’été et, depuis, ne désemplit pas. Je range donc mon kodak pour le moment et apprécie l’espace qui m’entoure. Qu’il est donc charmant, ce petit resto d’une trentaine de places. Lumineux, misant sur le blanc et des couleurs fraîches comme le vert, avec un grand comptoir de préparation en avant et une cuisine arrière ouverte, de petites tables bistro, des banquettes et des places de type comptoir devant la grande vitrine avant et le long du bar. C’est tout simple, mais chaleureux et joyeux avec le brouhaha ambiant et la bonne musique qui sort discrètement des haut-parleurs. Un vrai resto de quartier comme on les aime.



Crédit photo Sophie Ginoux

Ce qui m’a toutefois attirée avant tout ici, en dehors du fait que plusieurs amis foodies m’ont recommandé l’endroit, c’est sa cuisine. Une cuisine juive métissée, car les deux propriétaires de l’endroit, Reagan Steinberg et Alexandre Cohen, ont respectivement des origines roumaines et marocaines, et ont également travaillé pour plusieurs maisons réputées de Montréal comme le Joe Beef. Auparavant à la tête d’un traiteur, ils ont réalisé leur rêve de resto en rendant hommage au père de Reagan, Arthur, décédé il y a 10 ans. Leur objectif? Réinterpréter des classiques juifs, utiliser de bons produits, proposer une expérience simple et savoureuse.
Reagan Steinberg et Alexandre Cohen
Crédit photo Sophie Ginoux

 
Crédit photo Sophie Ginoux

Un pari semble-t-il réussi lorsqu’on voit l’achalandage du resto. Mais rien ne vaut le vrai test du goût. Mon accompagnatrice du jour et moi-même optons donc pour plusieurs éléments du petit menu proposé sur place et qui varie selon les saisons. L’entrée en matière est très convaincante avec un grilled cheese garni de salami fermenté, au goût salé-sucré-épicé, et présenté dans un pain juif challah absolument délicieux. Le sandwich de gravlax qui suit est du même niveau, à la fois savoureux, généreux, frais et bien balancé. En assiette, ce même saumon, très apprécié de la clientèle, est bien coupé, bien assaisonné et parfaitement accompagné de plusieurs ingrédients qui font de sa dégustation un plaisir certain. Le sandwich de poulet frit et le traditionnel schnitzel sont, pour leur part, extrêmement gourmands. Pané juste comme il le faut, le poulet est croustillant dehors, fondant dedans, et bien assaisonné. Un petit bonheur. Quant aux salades, avis aux amateurs! Elles se présentent dans un saladier et sont composées de suffisamment d’ingrédients frais, coupés et déployés sous nos yeux, pour satisfaire les plus affamés.



Crédit photo Sophie Ginoux

Mais à mon sens, il ne faut surtout pas aller au Arthurs Nosh Bar et passer à côté des pierogies, ces ravioles farcies de pommes de terres d’origine polonaise. Souvent lourdes, ici, elles sont toutefois, par je ne sais quelle magie, totalement aériennes et d’une finesse incroyables. Les meilleures que j’ai mangées de ma vie, hors de tout doute.
Crédit photo Sophie Ginoux

Enfin, parce que nos estomacs craquent mais que je veux impérativement y goûter, je commande un babka. Ce gâteau, que l’on peut situer entre le kouglof alsacien et le streusel allemand, est disponible dans sa version juive en deux saveurs: chocolat et cannelle. Livré frais du jour par un autre magicien une fois par semaine, tout le monde se bagarre dans le resto et lors des commandes à emporter pour en avoir les fins de semaine, semble-t-il. Et je comprends immédiatement pourquoi! Oh, mon Dieu! Servi tiède, il fond sous la dent et est si savoureux qu’il peut rendre toute personne qui le goûte addictive! Mon petit conseil : appelez le Arthurs Nosh Bar avant la livraison du vendredi pour en commander à emporter, car la part que vous mangerez au restaurant ne vous suffira jamais.
Crédit photo Sophie Ginoux

Expérience ainsi sans faute dans ce nouveau restaurant de Saint-Henri que je vous recommande vivement. Le service, la nourriture, les vins soigneusement sélectionnés, l’ambiance et les prix très corrects affichés m’ont vraiment séduite sur place. Il faut juste prendre un peu son mal en patience et faire la queue parce que ce resto est très populaire. Et accepter qu’il s’agisse d’un lieu métissé où les langues anglaise et française font bon ménage. Un vrai coup de cœur!


Arthurs Nosh Bar
4621 Rue Notre-Dame Ouest