+ Toutes les playlists

Beatrice Ristorante: la classe à l’italienne en plein centre-ville

Crédit photo : courtoisie
Beatrice Ristorante: la classe à l’italienne en plein centre-ville
Beatrice – prononcé à l’italienne « Beatrrrriché » – sonne bon le soleil, la Méditerranée et les oliviers : tant mieux, car le cadre t’invite bel et bien à une évasion des sens en grande pompe.
 
Pour ce souper romantique avec mon +1, j’avais sorti la belle robe et les talons hauts. J’ai bien fait, car l’endroit est assez luxueux. Ambiance tamisée, planchers de bois franc, immense baie vitrée en plein quartier du Musée, nappes immaculées et sourires parfaits. Ici, les couples radieux côtoient les familles endimanchées, les gens d’affaires et les amis en fête. La musique, un peu trop forte, ainsi que la terrasse, malheureusement couverte, auront été nos seuls regrets en cette nuit de pleine lune.

Une soirée au Beatrice, c’est un souffle vers l’infinie délicatesse, aussi flamboyant et poétique que le doux pays italien, vibrant de sons et de saveurs. Pas si onéreux en plus. Très cher, certes, mais pas excessif en comparaison des grands restaurants de cette classe (100 à 150 $ par personne pour entrée-plat-dessert avec vin).

Le choix des plats est somme toute assez restreint, mais il nous permet de redécouvrir des parades connues du palais dans des propositions audacieuses.

Nous avons commencé par des entrées : le tartare de saumon et le carpaccio de bœuf sont éblouissants. Incroyablement doux et justes, sans être fastueux.

Puis, la découverte a continué avec un thon poêlé et un filet mignon. Le « tonno » saisi à l’extérieur et à température ambiante à l’intérieur ne manquait pas de subtilités asiatiques. Intéressant et savoureux. Le « fileto » était généreux, la croûte de sel fumée laissait place à un fondant de bœuf très raffiné.



Finalement, l’ode gastronomique s’est achevée par un trio de desserts aussi divins les uns que les autres : semifreddo au citron avec sa purée de bleuets, crème brûlée à l’expresso et gâteau glacé au chocolat-caramel beurre salé. Délicieux et « tout est fait ici, à la casa », nous a-t-on fièrement indiqué ! Que demander de plus !



Pour couronner le tout, le service a été irréprochable et tous n’ont cessé d’être à nos petits soins. Le Beatrice, avec sa terrasse intérieure-extérieure bordée d’un arbre en salle, propose une virée automnale dans un écrin de verdure au long mur végétal artificiel, faisant de ce restaurant un pignon sur rue des plus charmants, une maison italienne bien loin du cliché de la « casa de la Nonna », mais tout aussi inspirante.
Crédit photo: Rosine Sicignano

BEATRICE RISTORANTE
1504, Sherbrooke Ouest