+ Toutes les playlists

Entrevue SUM 41 – Dave Baksh te dévoile les secrets de son retour

Crédit photo : Facebook de Sum 41
Entrevue SUM 41 – Dave Baksh te dévoile les secrets de son retour
Récemment, on a eu l’occasion de s’entretenir avec Dave « Browndsound » Baksh, guitariste de la formation canadienne Sum 41. Je dois commencer en te faisant mes aveux :  Sum 41 était un de mes groupes favoris quand j’étais plus jeune (comme la majorité des gens de mon âge, en fait). J’ai vraiment grandi avec leur musique. Bref, j’étais super contente quand on m’a annoncé que j’allais avoir un petit 15 minutes pour lui jaser, entre autres, des chansons qui l'ont marqué, du retour du groupe après cinq ans d’absence sur disque, de leur nouvel album, mais aussi du retour de Brownsound lui-même dans la formation, après son départ en 2006.


NIGHTLIFE.CA : Je dois commencer par te parler de ton retour au sein du groupe, après près de 10 ans. Tu es revenu lors des APMAs (un gala mis sur pied par le magazine Alternative Press, récompensant des groups pop-rock et alternatifs), en juillet. Comment tout ça a pris forme?
Dave : C'était l'idée de Deryck (le chanteur). Il était super enthousiaste, et moi aussi, de mon côté. Notre prestation aux APMAs, c'était prévu depuis un bon moment. On a été bons de garder ça secret aussi longtemps! On a pratiqué quelque temps avant notre prestation. Les gens pensent que j'étais parti en mauvais termes, alors que ce n'était pas du tout le cas. J'avais simplement envie de faire autre chose. Alors quand Deryck m'a approché pour faire une apparition aux APMAs, j'étais super content. 

C'était comment de rejouer tous ensemble?
Dave: « It's like riding a bike ». C'est quelque chose qui ne se perd pas. On est tous des vieux amis, c'est vraiment comme si je n'étais pas parti! Cette prestation, c'est vraiment un beau moment non seulement dans ma carrière, mais aussi dans ma vie. Je vais m'en rappeler longtemps. En fait, tu sais, quand on dit que quand tu meurs, le film de ta vie défile devant tes yeux. Moi c'est ce moment-là que j'aimerais revoir. C'est à ce point-là. 
 
Et comment ce retour le temps d'une prestation s'est-il transformé en ton retour permanent au sein du groupe?
Dave: C'était un secret. On le savait déjà quand je suis allé les rejoindre pour les APMAs. Les gars avaient commencé à travailler un peu sur des maquettes de chanson pour un éventuel prochain album. Ils en étaient encore aux premiers stades, donc j'ai pu embarquer à partir de là et prendre part au processus de création.

 


Comment décrirais-tu votre nouvel album 13 Voices?
C'est un album vraiment plus mature. Ça traite pas mal de ce que Deryck a vécu durant les dernières années. C'est un album très personnel, mais ça peut aussi rejoindre tout le monde, d'une manière ou d'une autre, même si on n'a pas vécu les choses qu'il a vécues. On est vraiment fiers de ce qu'on propose!

Cet été, vous étiez du côté de Montebello dans le cadre du Amnesia Rockfest. La foule était complètement folle! J'y étais, et je dois te dire que je m'attendais à une réaction forte, mais pas à ce point-là. Vous avez perçu ça comment de votre côté?
Dave: Comme tu l'as dit, c'était complètement fou! On ne s'attendait pas à ça du tout. On le sait qu'à chaque fois qu'on est de passage à Montréal ou au Québec, la foule livre toujours la marchandise de manière incroyable. Mais ça, c'était vraiment quelque chose. On s'attendait à beaucoup de fans de la première heure, mais il y avait aussi beaucoup de fans plus jeunes qui ne nous avaient probablement jamais vus avant, et ça c'est quelque chose de très cool! Bref, on se doutait que les fans seraient là, présents et heureux de nous voir, mais on ne s'attendait pas à une telle réaction. 

Aviez-vous peur ou étiez-vous plutôt nerveux à l'idée qu'après une pause plutôt longue, après des changements au sein de la formation ainsi qu'après les problèmes que Deryck a eus, que le public ne soit pas au rendez-vous?
Ce que je vais te dire va peut-être t'étonner, mais on joue des shows pour des raisons purement égoïstes. Dans le sens qu'on fait ça pour nous-mêmes, parce qu'on aime vraiment ça. Attention, je ne veux pas dire par là qu'on n'aime pas nos fans et qu'on n'apprécie pas qu'ils soient présents, loin de là! Ce que je veux dire, c'est que pour nous, c'est qu'on a vraiment simplement du plaisir à jouer, qu'on le fasse devant 20 personnes ou 2000. Le plaisir est le même. C'est certain qu'il y avait une fébrilité supplémentaire, justement à cause des raisons que tu as évoquées, mais on était juste vraiment contents d'être là. Et que les gens aient été aussi réceptifs, c'était encore mieux!

Quand tu es de passage à Montréal, quels sont tes endroits favoris?
Pour boire, j'aime beaucoup le TRH-Bar. Je trouve ça super cool qu'on puisse faire du skate à l'intérieur d'un bar. L'ambiance est vraiment cool et j'aime m'y rendre quand je suis de passage à Montréal. Pour manger, j'adore La Banquise! C'est sûr que tu dois manger de la poutine quand tu es de passage au Québec et même à Montréal, mais j'aime vraiment les options qu'offre La Banquise contrairement à des endroits comme La Belle Province. Sinon, j'aime aussi juste me promener sur la rue Sainte-Catherine avant les spectacles. Il y a de l'art de rue, des graffitis, plein de gens, ça bouge beaucoup, j'adore ça!


*Cette entrevue a été traduite de l'anglais