+ Toutes les playlists

5 choses à ne surtout pas faire si tu «pognes» un accident à Montréal

Crédit photo : Johana Laurençon
5 choses à ne surtout pas faire si tu «pognes» un accident à Montréal
C’est vendredi matin, t’es en route vers le bureau et y’a BEN du trafic coin Peel et René-Lévesque (classique). C’est là que tu tombes dans la lune une fraction de seconde et que tu accroches la voiture devant toi. MERDE! Une chance, t’as de bonnes assurances (merci maman!) Maintenant, tu dois quand même sortir de ton auto et aller dealer avec le problème. Justement, voici cinq choses à ne pas faire si jamais tu es impliqué dans un accident de la route!
 
 
1-) Partir en trombe!
 
Source: giphy
 
La DERNIÈRE chose à faire en cas d’accident, c’est de quitter les lieux. Que ce soit un petit accrochage ou un accident plus sérieux, il FAUT rester. Si tu as peur, car c’est toi qui as causé la situation, sache que c’est vraiment pire si tu fuis! Tu pourrais te retrouver dans l’eau chaude avec la justice. Donc, en gros, tu n’as qu’à sortir de ta voiture et aller discuter avec l’autre personne impliquée afin de savoir si tout est correct et suivre les démarches conseillées à partir de ce moment (on t'en parle plus pas). 
 
 
2-) Oublier de remplir le Constat amiable
 
Ahhh… le fameux Constat amiable! On en a (presque) tous un dans notre voiture, mais on oublie parfois à quel point il est utile! C’est en effet bien pratique à avoir sous la main lors d’un accident. Ça va te permettre, à toi et l’autre personne impliquée, de rapporter les événements à votre assureur respectif afin que le tout se règle rapidement. Si jamais tu n’en as pas dans ta voiture, pas de panique! Échange ton nom, ton adresse, tes numéros de téléphone, de permis de conduire, de certificat d’immatriculation ainsi que les coordonnées de ton assureur avec l’autre personne. Ensuite, une fois chez toi, commande quelques Constats amiables sur le site d’Infoassurance.
 
 
3-) Sortir de sa voiture et commencer à gueuler sur l’autre
 
Source: giphy 

Y’a rien de plus désagréable que de se faire engueuler par l’autre personne impliquée dans un accrochage. La plupart du temps, la personne « fautive » se sent déjà assez mal comme ça… pas obligé d’en rajouter une couche! T’sais, y’a de très bonnes chances que cette personne n’avait pas prévu te rentrer dedans ce jour-là. Donc, garde ton calme, sors de ta voiture et va discuter avec ladite personne et échanger tes informations. On conseille de régler ça proprement comme des adultes ;)
 
 
4-) Attendre la police pour absolument rien!
 
La croyance populaire veut que tu aies besoin d’un rapport de police pour réclamer à ton assureur. FAUX ! En fait, si jamais tu es impliqué dans un accrochage, tu dois remplir un Constat amiable, tout simplement. La police doit être impliquée seulement dans un cas de délit de fuite (point #1) ou s’il y a des blessés, bien entendu. Là, on ne niaise pas et on appelle le 911, on s’entend !
 
 
5-) Te mettre à pleurer et rester en petite boule dans ton char
 
Source: giphy
 
Oui, un accident, qu’il soit petit ou plus important, c’est stressant et gênant lorsque c’est de ta faute parce que tu as eu une fraction de seconde d’inattention. Mais please, ne sois pas la personne qui commence à pleurer en boule dans son char et qui est inconsolable. Habituellement, l’autre personne impliquée comprend la situation et accepte tes excuses (même si elle adopte un peu l’air bête). En gros, elle veut juste signer le Constat amiable et partir, car elle est sûrement déjà pas mal en retard !
 
Bonne chance et n’oublie pas ton meilleur ami le Constat amiable!