+ Toutes les playlists

6 conseils pour suivre le flot de la rentrée littéraire étrangère

Crédit photo : Montage
6 conseils pour suivre le flot de la rentrée littéraire étrangère
Après notre guide de la rentrée québécoise, voici notre stratégie en 6 étapes pour ne rien rater de l'automne littéraire étranger. On a dû faire des choix déchirants, mais on espère avoir réussi à ratisser  large!

Ne pas perdre le Nord

Nos yeux sont tournés vers les pays nordiques: d'abord pour Audur Ava Olafsdottir, auteure du formidable Rosa Candida, qui promet encore de nous émouvoir avec son quatrième roman, Le rouge vif de la rhubarbe (Zulma); ensuite pour La faim blanche (La peuplade, sortie: 27 septembre) du finlandais Aki Ollikainen,  déjà dans la liste préliminaire du prix Fémina.



 Succomber à nos préférés


On plonge sans retenue dans les nouveaux efforts de Véronique Ovaldé, Jean-Paul Dubois et Andréï Makine, qui publient respectivement Soyez imprudents les enfants (Flammarion), La succession (De l'Olivier) et L’archipel d’une autre vie (Seuil). Un nouveau Guy Delisle? Yes, please. Dans S’enfuir. Récit d'un otage (Dargaud, sortie : 14 octobre), il raconte la captivité d’un membre de Médecins sans frontières en Tchétchénie. Mentionnons au passage Stephenie Meyer, l’auteure de la saga Twilight qui revient avec La chimiste (JC Lattès, sortie: 23 novembre), un suspense dans lequel il est inutile de chercher des vampires!

Côté personnages, on a juste trop hâte de retrouver Yeruldelgger, l’enquêteur de nationalité mongole qui a fait la renommée de Ian Manook, dans La mort nomade (Albin Michel, sortie : octobre), mais surtout, ce cher Harry Potter – devenu un homme! – dans Harry Potter et l’enfant maudit (Gallimard, sortie : 14 octobre), le texte intégral de la pièce de théâtre inspirée d’une idée originale de J.K. Rowling.


 
Aimer avec des griffes

L'amour? À la folie ou pas du tout! Sous la plume de Régis Jauffret, l’ex-petite amie d’un homme et la mère de celui-ci complotent pour le tuer dans le succulent Cannibales (Seuil); l'amour d'une femme pour un homme qu'elle connaît à peine tourne à l'obsession dans le très étrange I love Dick (Flammarion) de Chris Kraus; alors qu’un couple risque d’imploser sous la pression d’avoir un enfant dans Le syndrome de la vitre étoilée (Fleuve, sortie: octobre) de Sophie Adriansen. Même l’amitié est mise à rude épreuve dans Petits secrets, grands mensonges de Liane Moriarty (Albin Michel, sortie : septembre) ou encore Babylone (Flammarion) de l'excellente Yasmina Reza, auteure du Dieu du carnage.   


 
Se faire du cinéma

Très attendu, le nouveau film de Xavier Dolan est l’adaptation d’une pièce de théâtre: Juste la fin du monde de Jean-Luc Lagarce est réédité au Québec (Hamac) pour l'occasion. À dévorer aussi, des incontournables qui seront sur nos écrans bientôt: La fille du train (Sonatine) de Paula Hawkins, Pastorale américaine (Gallimard) de Philip Roth, et aussi (je triche un peu sur le thème rentrée étrangère...) toute l’œuvre de Nelly Arcan (Seuil) dont la vie sera portée à l’écran cet automne.


 
Dire adieu

Avec Les bottes suédoises (Seuil), la suite des Chaussures italiennes, Henning Mankell nous visite une dernière fois, grâce à son personnage Frederik Welin, un chirurgien qui médite sur la vieillesse et la mort. Il faut aussi saluer le grand Jim Harrison, qui a terminé ses mémoires un mois avant sa mort: Le vieux saltimbaque (Flammarion, sortie : 6 octobre) .
 


Voyager dans le temps

Puisque Downton Abbey est bel et bien fini - snif, snif! - on ne se fait pas prier pour replonger dans la riche société anglaise d’antan avec Belgravia (JC Lattès), écrit par le scénariste de la série, Julian Fellowes, ou encore avec Villa Windsor (Michel Lafon) qui met en vedette le célèbre couple formé d'Édouard VIII et Wallis Simpson. Sinon, l’histoire du meurtre de Sharon Tate par Charles Manson et sa bande en 1969 inspire les écrivains cet automne : en plus du California Girls de Simon Liberati (Grasset), le premier roman de l’Américaine Emma Cline, The girls (La table ronde) fait jaser en nous propulsant au coeur de cette inquiétante secte dans un style renversant. 



Voilà un petit parcours pour bien profiter de l'automne littéraire!