+ Toutes les playlists

Le PIKNIC ÉLECTRONIK s'intègre au collectif MISHMASH

Crédit photo : David Afriat
Le PIKNIC ÉLECTRONIK s'intègre au collectif MISHMASH
Une nouvelle majeure pour le nightlife montréalais était annoncée ce matin, à l’intrigante conférence de presse organisée par Alexandre Taillefer au sommet de la Place Ville-Marie. Un nouveau collectif, composé pour l’instant du Piknic Électronik, de La Tribu et des Productions Opéra Concept MP (dont la première création, Another Brick in the Wall – L’Opéra sera présentée à la Place des Arts en mars) voit le jour, suite à quelques mouvements de personnel et un désir d’expansion.

On s’est entretenu avec Pascal Lefebvre, président et cofondateur du Piknic, afin d’obtenir plus de précisions sur l’intégration de son organisation dans ce super-groupe de producteurs, dont la mission est de « faire briller la créativité montréalaise à l’échelle internationale ».

« Après 14 ans ensemble, nos visions commençaient à diverger, et Michel (Quintal) ne s’y retrouvait plus et souhaitait se retirer. On a commencé à réfléchir à ce que serait la suite, quelles opportunités s’offraient à nous, et comme on se cherchait un partenaire stratégique pour une éventuelle expansion à l’international, on s’est dit que ça serait l’occasion parfaite. » Ils ont eu des discussions avec plusieurs partenaires potentiels, mais le « fit » n’était pas toujours évident, jusqu’à ce qu’ils rencontrent Taillefer. « Il a les mêmes valeurs que nous, on va dans la même direction… on a bâti le Piknic dans un écosystème entre chums pendant quatorze ans, ça nous prenait un gars dans qui on se reconnaissait. »

Contrairement à certaines rumeurs et spéculations qui circulaient depuis quelques semaines, l’organisation ne sera pas absorbée par un conglomérat géant qui diluera l’identité de l’événement – le Piknic Électronik tel que Montréal le connaît est là pour rester.

Les Piknics lancés à Barcelone, Melbourne, Dubaï et Santiago auront-ils bientôt des petits frères? « Notre position à Montréal est bien consolidée, c’est sûr qu’il y a d’autres choses à faire en culture, mais pour l’instant, on veut vraiment se concentrer sur l’international. »

Au niveau local, le collectif cogite actuellement sur la possibilité de créer d’autres événements, pas nécessairement sur fond de musique électronique, mais avec l’ensemble d’éléments qui ont fait le succès de leurs aventures jusqu’ici, et qui seraient tout d’abord testés dans le 514 : « Montréal est un peu, à mes yeux, le laboratoire où on développe des expériences sociales immersives, et on pourrait le faire avec d’autres composantes, et exporter le Montréal créatif dans notre réseau de coproducteurs à l’international. »

On nous parle pour l’instant de l’immense potentiel qu’offre le marché des États-Unis, mais aussi d’une autre destination européenne qui fait rêver : Paris.


Déménagement du site

Comme on nous l’avait déjà annoncé, en raison des travaux prévus sur l’île dans le secteur de la Place de l’Homme, le Piknic devra changer de site dès la saison prochaine. Rien n’est définitif pour l’instant, mais quelques options sont étudiées afin que les festivités restent sur l’île Ste-Hélène.

Les possibilités ne sont probablement pas multiples, car le site est quand même énorme. « Les attentes sont assez élevées car le site sera entièrement réinventé, et c’est aussi notre 15e anniversaire… alors même si c’est techniquement un lieu de transition qu’on occupera entre deux et trois ans, on compte y installer nos composantes habituelles, pour ne pas déstabiliser nos habitués. »


Des investissements majeurs

La société de placement XPND Capital, dont fait partie Mishmash, compte investir entre 15 et 20 millions sur trois dans dans le projet, dans le secteur de la culture et du divertissement. Les trois organismes qui en font pour l’instant partie ont été rassemblés pour leurs projets innovateurs, et il y a sans doute d’autres membres qui les rejoindront sous peu. Gardez l’œil ouvert pour d’autres annonces cet automne!