+ Toutes les playlists

Les meilleurs spots du Marché Jean-Talon

Crédit photo : Christine Plante
Les meilleurs spots du Marché Jean-Talon
Le Marché Jean-Talon est un endroit magique.
 
Ancré dans Montréal depuis près de 100 ans, il a grandi avec la ville depuis ses origines humbles du début du siècle (capsule d'histoire: savais-tu qu'à l'origine, le marché a repris le bâtiment du Shamrock, un club de hockey irlandais qui a gagné la coupe Stanley en 1899 et 1900?).

Aujourd’hui, le marché Jean-Talon est l’un des plus importants en Amérique du Nord, reste ouvert quatre saisons et génère une activité économique essentielle à la vie du quartier. Mais bien qu’il soit de plus en plus fourmillant de touristes et des 2,5 millions de visiteurs venus des quarte coins de Montréal, on y trouve encore des perles d’authenticité, beaucoup de producteurs qui font tout simplement bien les choses, par amour du bon manger, et maintenant, toute une nouvelle génération de gens de métiers qui donnent un nouveau souffle à l’institution.
 
Crédit photo: Christine Plante

Pour réaliser cet article, je suis passée voir mon amie Esther, libraire à la Librairie Gourmande, ce qui est aussi souvent le point de départ de mon marché. Tout le monde y entre par sa porte personnelle, moi c’est la grande, celle de la rue Henri-Julien, qui donne sur les guichets Desjardins et tout de suite après, sur la grande baie vitrée qui surplombe le marché.

Crédit photo: Christine Plante

Rien de mieux que quelqu’un qui travaille au marché depuis des années pour en connaître tous les recoins, on a donc forgé notre petite liste best-of comme deux gamines au magasin de bonbons. 
 
Voici donc quelques-unes des bonnes adresses du moment (parce qu'un marché, c'est tout sauf statique!).

Je te mets aussi le plan officiel du marché, question de pouvoir t'y retrouver : 



1) La tomme du Maréchal chez Fromage Fermier (Chèvrerie du Buckland)
Crédit photo: Christine Plante

C’est ici que tu trouveras mon fromage TOP TOP préféré de tout le marché. Une tomme de chèvre à croûte naturelle, vieillie et affinée juste assez pour révéler des arômes plus concentrés et des notes de noisette, avec une belle texture qui se tient. C’est bon! Ça a le petit kick acide du chèvre, mais avec beaucoup plus de profondeur que les jeunes fromages à tartiner. Du panache! (Allée 2, près de la ruelle du sud).


2) Les poissons fumés des Délices de la mer
Crédit photo: Christine Plante

Fumer, ça peut aussi faire des merveilles. Ici, ça donne des bonbons de saumon à l’érable, et plus d’une quinzaine de variétés de poissons, techniques et assaisonnements, comme une grande déclinaison sur le thème du LOX. Ah, et il y a aussi beaucoup de poissons blancs et autres crustacés plus communs comme le crabe, la crevette ou le pétoncle. Tout ce beau monde nous vient de la Gaspésie, alors on est certains de manger des produits d’ici. (Allée 2, près de la ruelle du sud).
 

3) Les producteurs de fruits et légumes spécialisés
Question fruits et légumes, c’est difficile de t'orienter vers un seul producteur, parce qu’il y aurait des dizaines de noms selon les produits et les saisons. J’ai donc quelques règles sine qua non :
  • On évite les grandes surfaces qui sont ni plus ni moins des grossistes venus vendre des produits de grande consommation « déguisés » en paniers du marché (non, ce n’est pas un mythe);
  • Si le stand vend des bananes, tu circules ;
  • Les producteurs qui se concentrent sur quelques légumes de spécialité, on aime. En ce moment par exemple, il y a George Deneault, alias Le Roi du Maïs qui débarque à tous les matins avec ses centaines de blés d’Inde frais du jour. Le camion déload littéralement sa remorque sur le comptoir, en mode « pourquoi faire compliqué ». Oui. (Allée 6)


    Crédit photo: Christine Plante 
     
  • Les artichauts ne sont pas encore à leur meilleur de l'année, mais c’est ici que je viendrai demain ou la semaine prochaine (Ferme RGCA, allée 8);

    Crédit photo: Christine Plante 
     
  • Pour les laitues, c’est chez Olivier, des Serres R & F Lacroix (Allée 6) que ça se passe. Elles sont toujours parfaitement cordées, comme si elles attendaient qu’on les cueille dans l’allée du marché.


    Crédit photo: Christine Plante 
     
  • Pour un producteur plus varié, passe voir l’équipe de Chez Isa et Phil (allée centrale, entre les allées 6 et 8) qui a toujours les produits classiques, mais aussi des légumes plus originaux comme ces MAGNIFIQUES concombres-serpents, une variété qui nous vient du Moyen-Orient qui s’est bien adaptée au sol québécois, et qu’on peut manger tout simplement, avec un peu de feta et de menthe !

    Crédit photo: Christine Plante 
     
  • Pour le reste, amuse-toi à comparer les prix ! C’est un marché après tout, alors profite-en pour jaser ça avec les producteurs. Ils seront heureux de te parler de leurs petits trésors des champs.
 
Crédit photo: Christine Plante 

4) La boîte à huîtres
Quand il fait beau et que j’ai envie de me gâter, je fais un petit saut dans cette merveilleuse petite boîte à huîtres (Sur la ruelle Nord au coin de l’allée 1) un petit comptoir plein soleil qui propose des huîtres à l’unité, question de pouvoir tout goûter.
 
Crédit photo: Christine Plante 

5) La saucisse William Suisse de chez William J. Walter
Crédit photo: Christine Plante 

Le marché de la saucisse est féroce au Québec, mais peu de concurrentes peuvent aspirer à détrôner cette FABULEUSE saucisse fourrée au fromage, fumée, qui devient délicieusement coulante une fois grillée. Addictive. (Ruelle du sud)
 

6) Les nouveautés de 2016
Plusieurs nouveaux kiosques se sont greffés au marché depuis le début de l’été 2016, et confèrent un vent de renouveau au marché en proposant des plats cuisinés et d’autres produits pleins de créativité :
  • le charmant Josh, de chez Tête carrée, nous propose des pains grillés carrés, garnis façon pizza de plein d’ingrédients du marché. Ça se décline en 6 saveurs, celle intitulée « Marché Jean-Talon » suit les saisons, toujours sur fond de ricotta fraîche. Courez goûter celle qui est présentement à l’ardoise au maïs grillé, poireaux fondants et piments. Une merveille. (Allée 3)



     
  • KIPIK (les sauces « qui piquent ») et Mamba (beurre d’arachides haïtien) se partagent la vedette de ce stand parfait pour compléter ses emplettes au marché. Pour les sauces nouveau genre, préparées Pascal Sicignano­­ et Thomas Ballion selon une recette de La Réunion, on choisit son degré de FEU selon ses envies – moumoune, pas pire piquant ou complètement DESTROY. C’est selon. (Allée 3)

    Source: Photo KIPIK
     
  • Le petit bar à céréales de Josianne Rochon, nommé Gruo, est charmant, vraiment. GROS coup de cœur pour le gruo « Overnight » au chia et chaï, qu’on imbibe de lait ou d’eau la veille pour un déjeuner sur le pouce ultra-nourrissant et pas compliqué.


    Crédit photo: Christine Plante 

     
  • Marie-Fleur St-Pierre, chef virtuose de la cuisine espagnole à la barre des délicieux restaurants Tapéo et Meson, propose maintenant des petits plats à emporter! Yé! Pour y goûter à ses gaspacho jaunes et autres tortillas au chorizo, c’est chez Olives & Olives que ça se passe (Allée 2)

 Crédit photo: Christine Plante 


Ouf! Je te parlerais bien de mes autres bonnes adresses – il y en a tellement – comme le Rey del Taco et de ses solutions apéro, la boulangerie Joe la Croûte et ses miches divines (surtout celle à la farine de chataignes), des (Havre-aux) glaces, des natas ou encore des saucissons des Cochons tout ronds.
 
Mais c’est que qui fait tout le génie du marché Jean-Talon : c’est une véritable caverne des merveilles.