+ Toutes les playlists

6 livres québécois à te procurer le 12 août

Crédit photo : Johana Laurençon
6 livres québécois à te procurer le 12 août
Depuis 3 ans, le 12 août, on achète un livre québécois. En manque d'idées pour faire le plein dans ta librairie favorite? Inspire-toi de nos 6 suggestions!



Red Light 1 – Adieu, mignonne

Marie-Ève Bourassa
VLB, en librairie

*Si tu as aimé : La trilogie berlinoise de Philip Kerr

Avec son ambiance surannée et son côté illicite, mystérieux, ce roman noir tient ses promesses (et on attend impatiemment la suite, prévue pour novembre). Le narrateur, Eugène Duchamp, est un ex-policier, vétéran de la guerre de 14 et opiomane. Sollicité par une jeune prostituée dont le bébé a été kidnappé, Eugène mène l’enquête, en dépit de sa jambe infirme, dans le Red light montréalais des années 1920, au cœur des bars clandestins et des maisons closes.
 


La chambre verte
Martine Desjardins
Alto, en librairie

*Si tu as aimé : Châteaux de la colère d’Alessandro Baricco

On dit que le capitalisme est une religion. Cette croyance, la famille Delorme l’a littéralement fait sienne en érigeant au dieu dollar un lieu de culte tapissé de pièces de monnaie dans son sous-sol. Mais on n’a jamais assez d’argent, et lorsque Penny Sterling et sa fortune mirobolante arrivent dans le portrait, la famille est prête à tout pour la marier à l’héritier Delorme. Un roman fantaisiste tissé à la perfection et truffé d’intéressants détails historiques.

 
Les filles de l’Allemand
Annie-Claude Thériault
Marchand de feuilles, sortie : 10 août

*Si tu as aimé : La fiancée américaine d’Éric Dupont

Les jumelles Rose et Marguerite sont inséparables. Mais leur père, Janowksi, alias L’Allemand, va confier Marguerite au cirque Barnum et partir lui aussi, laissant Rose et ses autres enfants derrière. Chacune des jumelles tracera son destin, sans réussir à oublier l’autre. Cette saga formidable, qui nous entraîne du Nouveau-Brunswick à Paris, est peuplée de savoureux personnages jamais trop éloignés de la bête, et d’animaux avec une lueur humaine au fond des yeux.
 


Synapses
Simon Brousseau
Le cheval d’août, en librairie

*Si tu as aimé : Réussir son hypermodernité en 25 étapes faciles et sauver le reste de sa vie de Nicolas Langelier

Un bébé dit ses premiers mots, une fille se teint les cheveux avec du Kool Aid, un homme est amputé après un accident de moto…autant de points de vue adoptés par l’auteur dans de courts paragraphes d’une seule phrase, à la deuxième personne du singulier. Des micro-nouvelles? Plutôt des influx nerveux, des éclairs fulgurants qui donnent accès aux pensées d’inconnus, des morceaux de conscience qui retombent ensuite dans l’oubli. Parfois drôles, souvent métaphysiques, toujours empreints d’empathie pour le genre humain.  
 

J’adore Rome
Isabelle Laflèche
Québec Amérique, en librairie

*Si tu as aimé : L’accro du shopping à Manhattan de Sophie Kinsella

Dans cette suite de J’adore Paris, Catherine, qui a prévu de partir en week-end romantique avec son amoureux Antoine, se fait poser un lapin. Pas contente, l’avocate! Heureusement, son fidèle assistant Rikash l’accompagnera au pied levé : ils forment bien sûr un tandem irrésistible qu’on prend plaisir à suivre dans leurs péripéties romaines. Mais surtout, on aime le regard unique, tout sauf superficiel, que cette série de livres pose sur le monde de la mode.
 

Niko
Dimitri Nasrallah
La peuplade, en librairie

*Si tu as aimé : L’orangeraie de Larry Tremblay

Après la mort de sa mère, Niko quitte le Liban avec son père, Antoine, afin de fuir la guerre. C’est le début d’un difficile exil qui les mènent jusqu’en Grèce. À bout de ressources et d’espoir, Antoine se résout à envoyer son fils au Canada pour lui offrir une vie meilleure. En attendant d’aller le rejoindre, il travaille comme marin mais un naufrage le laisse amnésique... Une odyssée poignante, une histoire coup-de-poing sur le terrible coût humain des conflits et sur le vertige de l’immigration.