+ Toutes les playlists

Griffintown accueillera un café «zéro déchet»

Crédit photo : Pixabay (Libre de droits)
Griffintown accueillera un café «zéro déchet»
Le projet a pris forme alors que deux étudiants de l’École de Technologie Supérieure, Dorian Zéphir et Simon Fonseca, jasaient ensemble pour finalement se rendre compte que ça manquait de convivialité, à Griffintown. Et pourquoi nommer ce projet de café «zéro déchet»  le 5 ième? C’est parce que c’est en voyant le cinquième étage de la Maison des Étudiants que l’idée est née. Ce n’est finalement pas le local final où se trouvera le café, mais l’idée est née de là. Ensuite, il ne manquait qu’une rencontre avec Béa Johnson, auteure du livre «Zéro Déchet» pour que le tout soit consolidé.

 

 

Ce que ça signifie, «zéro déchet»? La coutellerie et la vaisselle seront réutilisables, les bonnes vieilles serviettes de table seront en tissu et les bouteilles seront recyclées. Bref, tout sera biodégradable ou recyclable. Mais zéro déchet, ça signifie aussi qu’il ne sera pas possible de prendre ton café pour emporter. En entrevue avec Andréanne Moreau de La Voix Pop Sud-Ouest, Simon Fonseca explique que «ces produits à usage unique se retrouvent beaucoup trop souvent dans les dépotoirs ou, pire, carrément dans la rue. En les refusant, on ne réduit pas seulement nos déchets à l’intérieur, on enlève au client une opportunité d’en produire. » Le but, c’est que ce soit écologique, mais simple.

Les deux cofondateurs voient plus grand qu’un simple café: ce ne sera pas seulement un café. Le soir, l’établissement sera disponible pour devenir une salle de spectacle, une salle de conférence, une galerie d’art ou autres. Déjà, même si l’endroit n’a pas encore officiellement ouvert ses portes, quelques événements s’y sont déroulés. Dorian et Simon ont même songé à éventuellement installer un barbier et une chaise de massothérapie. Très cool !

 


Pour pouvoir ouvrir officiellement à la fin septembre, les deux cofondateurs ont mis sur pied une campagne de socio-financement. Le local est déjà propre et utilisable, mais l’argent amassé servira à faire un gros travail de rénovation afin que le local soit fin prêt à recevoir les clients pour qu’ils puissent déguster le bon café bio, équitable et torréfié localement!

On vous avait d'ailleurs parlé il n'y a pas si longtemps d'une épicerie zéro déchet dans le quartier Villeray. On adore ces initiatives rafraîchissantes et écolos qui commencent à devenir de plus en plus populaires, et c'est tant mieux! 

Le 5 ième - café «zéro déchet»