+ Toutes les playlists

Quand est-ce que c'est correct de ghoster quelqu'un?

Crédit photo : Capture d'écran Youtube
Quand est-ce que c'est correct de ghoster quelqu'un?
Quitter son ou sa partenaire sans explication et disparaître totalement de sa vie du jour au lendemain: de nos jours, on appelle ça ghoster.
Certains médias traitent ce phénomène comme si c’était un comportement typiquement millennial, même si tout le monde sait que les gens se ghostent depuis toujours.
 
Sauf qu’à en croire ces médias, le phénomène est désormais amplifié par l’illusion « relations jetables, personnes jetables » que donnent les nouvelles applications de rencontres, et selon eux, c’est presque devenu un comportement normalisé. Ça, ça me fait peur.
 
La question ici n’est pas tant de chercher à savoir pourquoi quelqu’un abandonne une relation. La vie est ainsi faite : les histoires d’amour se terminent. Personne n’est obligé de rester dans une relation où on est malheureux ou insatisfait.
 
La vraie question, à mon avis, est : pourquoi choisir cette méthode?
 
Je comprends que la désensibilisation que provoque les applications comme Tinder fait en sorte que ça prend plus de temps avant de réellement connaître une personne, avant de lui faire confiance, de s’y attacher. À ce moment-là, disparaître sans nouvelle ne semble pas être une si grave offense. C’est swiper à gauche, mais dans la vraie vie.
Il y a aussi des histoires qui se terminent toutes seules. Personne ne se rappelle, mais personne n’en fait grand cas non plus.
 
Mais quand je lis des histoires de partenaires qui s’évanouissent dans la nature alors qu’ils sont dans des relations de quelques mois à quelques années, là je suis horrifiée.
 
Je me suis fait legit ghoster une fois dans ma vie et ça m’a blessée. Heureusement, je n’étais pas amoureuse du gars, sauf qu’on se connaissait depuis plusieurs années et qu’un certain respect et un certain lien de confiance existaient déjà entre nous.
Quand, après quelques dates agréables et prometteuses, il a cessé de donner des nouvelles, j’ai bien réalisé après une semaine qu’il ne souhaitait pas me revoir. C’est décevant, certes, mais ce sont des choses qui arrivent.
Ce qui m’a blessée, c’est le manque de respect, une sorte de trahison du lien de confiance et d’amitié qui existait déjà. 
J’ai passé une semaine entière, tout d’abord à m’inquiéter pour lui, puis à angoisser, puis à me demander ce que j’avais fait de mal, puis à réaliser avec douleur qu’une personne que j’avais toujours respectée jugeait que c’était acceptable de me manquer de respect, alors que cette situation aurait pu se régler avec une simple conversation : « Tu es une personne fantastique et j’ai adoré le temps passé avec toi, mais je n’ai plus envie qu’on se voie. » 
 
Je sais que je m’expose ici à une trâlée de commentaires de type : « Faut s’y faire, ça fait partie de la game! » « Il n’y a pas de bonne façon de rompre avec quelqu’un. »
 
 Et bien, call me crazy, mais ce fantastique pétage de coche de Carrie de Sex and the City me vient en tête en guise de réponse.

Même si nos sensibilités varient, ce n’est jamais facile de rompre avec quelqu’un. C’est terrible de voir la douleur chez l’autre quand on lui dit qu’on ne l’aime pas assez pour poursuivre une relation. Et certes, au final, on peut toujours survivre à une rupture.
 
Sauf qu’une conversation honnête reste à mon avis la seule bonne option pour régler une situation de façon claire, respectueuse, gracieuse et sans équivoque.
 
Alors à toi, personne qui vient de se faire ghoster, je te dis : courage et fonce. Je sais que c’est difficile et douloureux, mais tu vas t’en sortir. Tu as le droit d’être déçue et en colère. Tu as aussi le droit de le dire et de l’exprimer. Je suis désolée que tu aies à vivre ça, mais je sais que tu y survivras. Entoure-toi de gens qui t’aiment et que tu aimes et sois bienveillant avec toi-même.
 
Et à toi, personne qui considère rompre avec quelqu’un, je te dis : courage et fonce. Je sais que c’est difficile et douloureux, mais je te conseille vivement d’entamer cette redoutée discussion. Tu as le droit de ne plus aimer quelqu’un, tu as le droit de ne plus vouloir être dans cette relation, peu importe tes raisons. Ne plus aimer quelqu’un ne fait pas de toi une mauvaise personne.
Ta véritable balise morale réside plutôt dans ta capacité à être honnête avec toi-même et dans ta façon de traiter les gens qui sont dans ta vie, incluant ceux qui s’apprêtent à en sortir.