+ Toutes les playlists

C'est la Saint-Jean, on lit québécois!

Crédit photo : Johana Laurençon
C'est la Saint-Jean, on lit québécois!
Pour la Saint-Jean, on a sélectionné 5 nouveaux livres québécois originaux et bien écrits qui font de super lectures d'été.



L’ère-seconde – portrait d’une génération entre deux millénaires

Collectif sous la direction de Marie Lamarre
Tête première 21,95$, en librairie

La génération Y se trouve comme assise entre deux chaises, son cœur dans les années 80-90 et sa tête résolument dans les années 2000. Dix jeunes auteurs, dont Alexandre Soublière et Frédérick Lavoie, abordent cette réalité par la fiction : entre les allusions à Tinder et les souvenirs de mIRC, on distingue dans les nouvelles beaucoup de nostalgie, des idéaux brisés et un certain dédain pour la vie d’adulte. C’est une lecture belle, juste, et d’une certaine manière rassurante, au sens où elle fait parfaitement écho aux sensations et préoccupations qui semblent habiter tous les trentenaires d’aujourd’hui. 
 

 
Monogamies – ou comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle
Jolène Ruest
XYZ 21,95$, en librairie

Jolene : le nom d’une toune mythique de Dolly Parton, dans laquelle la chanteuse supplie une femme de ne pas lui voler son mari; celui aussi de la jeune héroïne à la langue bien pendue de ce roman chaotique, fou, trépidant. Jolène se questionne beaucoup, passionnément sur la chanson qui porte son nom, espérant en tirer des réponses sur les relations amoureuses, et elle nous livre le fruit de ses réflexions…le tout entrecoupé du vrombissement de son vibrateur!  Diplômée de l’école de l’humour, l’auteur a des observations désopilantes sur la vie quotidienne dans ce premier roman à l’écriture nerveuse, pulsé par la musique punk/rock.
 


Trois princesses
Guillaume Corbeil
Le Quartanier 19,95$, en librairie

Guillaume, Guillaume dis-nous qui est la plus belle! Dans cette adaptation libre de trois contes classiques, Blanche-Neige écrit un livre pour faire passer ses idées avant sa beauté; Cendrillon voit son double lui voler son prince; et la Belle au bois dormant recherche le sommeil pour s’abstraire de son corps. L’auteur se moque ainsi de notre obsession de la beauté, mais surtout du poids étouffant de l’image, ce reflet de nous toujours faussé. Ne dit-on pas que la beauté est « dans l’œil de celui qui regarde »?  Un habile jeu de regards et de miroir, soutenu par de jouissives pointes d’humour.
 


La bête et sa cage
David Goudreault
Stanké 22,95$, en librairie

La «bête», le jeune psychopathe antihéros de La bête à sa mère, est condamnée à 16 ans de prison pour meurtre. Elle atterrit dans l’aile psychiatrique, un microcosme peuplé de spécimens inquiétants, et tombe rapidement sous la protection de Papillon, un colosse tatoué et violent qui aime bien l’enculer. La bête va-t-elle enfin se tenir tranquille? Pas sûr, car pour la citer : «Un homicide est si vite arrivé».  Le ton parfait, vif, cru et suintant l’humour noir, l’habile jeu avec la langue…tout de ce livre nous fera le dévorer sans hésitation cet été.



 
Deux jours de vertige
Eveline Mailhot
Noir sur blanc 25,95$, en librairie

Insomniaque, sur le point d’abandonner sa thèse, Sara rejoint des amis dans un chalet pour faire la fête et se changer les idées. Mais c’est sans savoir qu’un ancien amant, qu’elle n’a pas revu depuis longtemps, sera de la partie. À partir de cette prémisse simple, l’auteure se livre à une analyse tout en finesse des relations humaines, qu’il s’agisse d’amitié, d’amour ou de désir. Avec minutie et délicatesse, elle déplie ces deux jours de vertige, une conversation à la fois, un geste à la fois, pour reproduire la douce danse des retrouvailles.