+ Toutes les playlists

FESTIVAL DE JAZZ 2016 : 5 shows à encercler en rouge dans ton agenda de festivalier

Crédit photo : montage
FESTIVAL DE JAZZ 2016 : 5 shows à encercler en rouge dans ton agenda de festivalier

Chaque année, lors du dévoilement de la programmation de notre prestigieux Festival International de Jazz de Montréal, on entend les mêmes plaisanteries sur la définition du genre. Les programmateurs ratissent large, et ont toujours un arsenal de surprises à nous révéler. On n’entendra pas nécessairement de la contrebasse ou un rythme improvisé dans chaque chanson de chacun des artistes invités, bien entendu, car le Festival de Jazz est bien plus vaste que cela, avec ses 10 jours de programmation et ses 85 artistes en salle. Une chose est certaine, le sceau d’approbation du festival signifie que peu importe votre choix et vos goûts, vous passerez une excellente soirée. Outre nos recommandations, il y a une véritable pléthore d’artistes renversants dans la programmation, qu’on vous invite chaudement à aller explorer.
 
 
CAT POWER SOLO

 
À la fois fragile et forte, la frêle Charlyn Marie Marshall est une géante de la chanson américaine contemporaine. Ses compositions intimistes et torturées des premiers albums, souvent interprétées au piano avec quelques subtils instruments faisant office de ponctuation, ont avec les années laissées place à des constructions pop plus ambitieuses, mais toujours aussi intimes et émotives. Cat Power n’a pas peur de parler de sentiments, et c’est même un domaine dans lequel elle excelle.
Le 29 juin au Métropolis
 
PANTHA DU PRINCE

 
Dans la grande et très talentueuse famille de l’étiquette allemande Dial, Pantha du Prince est l’artiste qui s’est le plus démarqué à l’international. Son nouvel album The Triad est plus ambitieux que jamais, avec la collaboration de plusieurs chanteurs, et un même son sans compromis. Voilà un producteur nuancé qui n’a jamais donné dans la facilité, et qui injecte toute la beauté ambiante du monde dans ses créations.
Le 3 juillet au Métropolis
 
DANNY BROWN

 
Avec ses cheveux loufoques et son timbre de voix auquel certains sont allergiques, Danny Brown a été l’un des premiers artistes hip-hop à utiliser des rythmiques trap dans ses productions largement diffusées il y a quelques années, et c’est maintenant devenu la norme. C’est un excellent MC qui ne se prend pas au sérieux et qui sait faire lever un party. C’est un rendez-vous pour aller entendre les tendances du futur!
Le 5 juillet au Métropolis
 
JAY-JAY JOHANSON


Le suédois Jay-Jay Johanson nous est arrivé de Suède avec sa voix d’extra-terrestre à la toute fin de la première vague trip-hop, et il est l’un des seuls représentants du genre à avoir évolué avec son époque et à être encore actif. Il a le sens des mélodies, la mélancolie d’un scandinave qui attend le soleil, et des rythmiques pop langoureuses avec une omniprésence de piano ou de claviers. Un personnage aussi grand qu’attachant.
Le 6 juillet au Club Soda
 
THE TALLEST MAN ON EARTH & BASIA BULLAT

 
Programme double avec deux artistes folk au sommet de leur art, ce concert propose les talents combinés du suédois Kristian Matsson, mieux connu en tant que Tallest Man on Earth, et de la Canadienne Basia Bulat. Les deux ont beaucoup de choses en commun, entre autres une volonté de transcender leur genre, et d’en repousser les limites. Ils sont loin du stéréotype du barde esseulé avec guitare acoustique, et leurs ballades propulsives risquent d’être assez intéressantes à entendre dans un contexte live.
Le 7 juillet au Métropolis
 
Avec ces noms ainsi que le reste de la folle programmation, on se dépêche d’acheter nos billets!
On se croise durant le Jazz? 

Tags: