+ Toutes les playlists

Les pires pick-up lines que j'ai reçues sur Tinder

Crédit photo : Johana Laurençon
Les pires pick-up lines que j'ai reçues sur Tinder

Il y a deux chroniques de cela, la rédaction a pris l’initiative de changer le titre de mon texte (Trouver l’humour sur Tinder) (oui) pour « La pire pick-up line que j’ai reçue sur Tinder ». En constatant le fait accompli, j’étais pas full d’accord avec cette décision tout d’abord parce que ce n’était pas le sujet du texte et ensuite parce que c’était tout simplement faux. Une joke poche d’un gars fin, mais maladroit : c’est anecdotique, mais ce n’est pas LA PIRE affaire qui m’est arrivée sur Tinder.
 
La rédaction a finalement accepté de revenir au titre original (pour le meilleur et pour le pire), mais tant qu’à faire, j’ai décidé de recycler le titre déchu qui est après tout excellent, et de m’en inspirer pour ma chronique de cette semaine. Comme ça, toute sera dans toute et les moutons seront bien gardés.
 
Voici donc un florilège de tentatives d’approches weird, saugrenues, douteuses, pas-si-pires-que-ça-dans-le-fond-mais-qui-ont-quand-même-échoué-à-me-donner-envie-d’échanger-mots-ou-fluides-avec-leurs-auteurs, trouvés sur Tinder et quelques fois sur OKCupid.
 
(Je sais pas trop si je dois faire un disclaimer pour le monde dans l’fond, mais sachez que je considère tous ces hommes comme des êtres humains à part entière, que je n’invite pas la population à les envoyer au bûcher, je dis juste qu’ils ne m’ont pas plu et je leur souhaite à tous bonheur et bébés dodus, OK? OK.)
 
Le gourmet
 
OK, premièrement, il n’avait que 5 ans de moins que moi, alors on se calme le « older woman ». Deuxièmement, ce jeune éphèbe à la scatophilie lui dépassant du jupon m'a fait m'imaginer nue couchée sur le ventre à me faire beurrer la foune et ça m'a autant traumatisée que fait rire. Ainsi donc, 5 points pour l'image mentale maintenant indélébile. Et 10 points pour avoir demandé poliment.
 

Le mezzo-stalker (message reçu sur Facebook)
 
Pour lui, aucune chance que le fait qu’on n’ait pas matché sur Tinder soit dû au fait que je ne l’ai pas liké. Tel un Don Quichotte que rien n’arrête, il fonce droit vers les moulins à vent de mon profil Facebook, tassant scrupules et creepiness du revers de son gant. On lui souhaite fort un Sancho Panza.
 

Le but d’une femme
 
...
 
 

Le Felipe (en référence au compte Instagram Bye Felipe)
 
Littéralement 5 minutes entre ses deux messages. Audrey, malheureuse! Tu as manqué un normal guy parce qu’au lieu de lui répondre immédiatement, t’as vécu ta vie. Ou magasiné des douchebags par catalogue. Visiblement, ça dépend des points de vue.
 

Le cryptique
 
Merci, ça me fait que tu dises!

 
Le mansplainer
 
Je ne connais rien de la vie, Max. S’il te plaît, montre-moi la bonne façon d’avoir un intérêt pour un sujet.
 

Le dirty talker
 
Si on pouvait coller une image sur ce message, ce serait celle-ci :
 
Mais, 5 points pour l’honnêteté.
 

J’ai aussi demandé à mon amie Julie de parcourir son dossier (on a toutes un dossier de screenshots) et de me montrer ses meilleures.
 
L’expéditif
 
Ben ça a le mérite d'être clair. À moins qu'il ne demandait quel était le sexe de Julie? Ouin, c'est pas clair finalement.
 
 
Le matante
 
Outre le pinçage de joues, la date comprend : partager sur Facebook des messages passifs agressifs sur l’amitié, fangirler sur Yoan de La Voix, et s’inquiéter au sujet de l’islamisation radicale du Québec. 10 points pour l’affabilité.
 

Le champion 
 
Voilà un homme d’honneur. Qui sait gérer le rejet avec dignité. Armé d’une logique implacable. Qui possède un sens aigu de l’observation et qui a le souci d’en informer Julie.
Rendons toutefois à César ce qui lui appartient : il est déterminé. Il sait faire valoir ses droits innés et patriarcaux.
Well, champion, je te lève mon doigt:



J'espère que vos séances de Tinder sont toutes aussi divertissantes que les miennes!