+ Toutes les playlists

Victime de la porn : qui a envie d'une croisière-orgie?

Crédit photo : Johana Laurençon
Victime de la porn : qui a envie d'une croisière-orgie?
Si quelqu’un cherche la meilleure fausse bonne idée au monde, je pense qu’on a une gagnante : une croisière-orgie de huit jours!
 
Oh, l’idée sonne cool. Même qu’en regardant le flyer avec des studs pleins d’abdos et des chicks au cul en cœur, on a tout de suite la toune « I’M ON A BOAT » qui nous pop dans la tête. Je m’imaginais déjà rocker ça à la Leonardo DiCaprio sur son yacht avec plein de top modèles groupies qui tripaient fort sur Titanic! Mais dans la réalité, ça ressemble peut-être plus à un documentaire cheap sur le nudisme à Matane.
 
D’ailleurs, la compagnie mise fort sur la discrétion. Personne à votre job ne saura que vous vous êtres bookés une semaine d’orgie pour kicker vos vacances. Il n'y a pas de campagne « Taggez votre partenaire de croisière-orgie! » sur le Facebook de la compagnieMais du même souffle, vous ne connaitrez pas non plus les autres participants à votre long périple de cul. C’est un peu comme participer à une soirée de speed dating sans pouvoir mater les « attending ». C’est un gros risque à prendre.
 
Tout le monde doit être en couple pour participer alors ça élimine quelques pervs louches, mais combien de jeunes couples hot ont 10 000$ US à mettre sur une croisière? En fait, combien de jeunes adultes tripent croisière? C’est plus un trip de babyboomers. Mais peut-être que le plus pitch « partouse de snowbirds en folie » scorait moins fort à la billetterie.
 
De toute façon, les concepts d’échangisme, ça n’a jamais été mon truc. Je ne suis juste pas fait pour ça. Je n’ai jamais eu le goût d’aller échanger ma personne préférée et en plus, je tombe amoureux beaucoup trop vite quand je vis du sexe de qualité. Ça laisse seulement deux dénouements possibles à la veillée :
  1. Être déçu du sexe bof
  2. Scraper mon couple
En plus, ce genre d’orgie, c’est un peu comme le camping. Le premier soir, t’es content d’être là, tu t’énarves et tu te pètes la face. Le lendemain matin, t’es hangover, marabout et t’as le goût de rentrer chez vous. Sauf que tu peux ne pas rentrer chez vous, t’es en début de croisière! La débauche ne fait que commencer! D’ailleurs, ces lendemains d’orgie ne doivent pas toujours être glorieux. Genre d’ambiance déprimante de buffet refroidi où tout le monde est raqué, au vif et avec le cœur à la flotte.
 
« Ouf, vas-y molo sur le deepthroat à matin, OK? »
 
Et même si ça doit être aussi décevant qu'un Manoir Coors Light, je suis sûr qu’il y a plein de naïfs qui vont se laisser tenter.
 
« Voyons, bébé. C’est sûr qu’il va y avoir du monde cute. On va être 690 passagers! » 
 
Et là, à votre arrivée à bord, t’es rassuré de spotter quelques personnes à ton goût, mais dès que tu les entends lever l’ancre, tu te rends compte que tout le monde hawt fait partie du staff. Et c’est bien clair dans les petits règlements : personne ne touche au staff!
 
« NOOOOONNNNNNNNN!!! »
 
Tu te ramasses donc pogné sur une croisière de huit jours à baiser avec du monde bof, mais au moins, tu peux le faire en dévisageant la barmaid cute ou le gars de sécurité mal à l’aise. (Ou en souhaitant frapper un iceberg.) En masse de temps pour réaliser combien certains fantasmes sont à leur meilleur lorsqu’ils ne restent que des fantasmes.