+ Toutes les playlists

5 albums québécois pour fêter le mois de la BD

Crédit photo : Johana Laurençon
5 albums québécois pour fêter le mois de la BD
Le savais-tu? Mai, c'est le mois de la BD, qui culmine avec le Festival de BD de Montréal au parc Lafontaine les 27-28-29 mai prochains. Pour l'occasion, on te suggère quelques albums québécois de grande qualité. 


La femme aux cartes postales
Jean-Paul Eid et Claude Paiement
La Pastèque 29,95$, en librairie
Dans les années 50, Rose Chartier quitte la Gaspésie pour Montréal et devient Rosie Rainbow, chanteuse d’un trio jazz très populaire. Parallèlement, à notre époque, Victor Weiss apprend qu’il avait un frère jumeau et part en quête de ses origines. Si on comprend vite le lien qui unit ces deux personnages, la clé de l’histoire laisse néanmoins bouche bée. Avec des dessins à couper le souffle de Jean-Paul Eid (Jérôme Bigras) et un suspense bâti autour du hasard et du destin, voilà un petit chef-d'oeuvre de roman graphique rythmé par des standards jazz, où brille le nightlife montréalais d'antan. À noter qu’un 45 tours contenant deux chansons interprétées par Fanny Bloom sera vendu séparément.  
 

Nunavik
Michell Hellman
Pow Pow, 22,95$, en librairie
Michel Hellman devait écrire une suite à son fameux album Mile-End; à la place, il s’est envolé pour Kuujjuaq. Dans une démarche qui peut rappeler notamment celle de Guy Delisle, le bédéiste réalise un portrait complexe du Grand Nord, avec ses aurores boréales, ses caribous et ses colorés habitants qui adorent…jouer au golf! On y saisit toute la beauté du lieu, mais aussi les changements qui l’affectent et les conditions de vie difficiles des résidents. Triste de constater qu’on en connaît tellement peu sur ce territoire qui fait partie de notre province…Heureusement il y a ce voyage passionnant, humain, étonnant. À lire, un point c’est tout!


 
La guerre des tétons 2. Extermination
Lili Sohn
Michel Lafon, 24,95$, en librairie.
Dans le premier tome de cette série autobiographique, Lili se faisait diagnostiquer un cancer du sein à seulement 29 ans. La voilà prête à entamer la chimiothérapie pour éradiquer Gunther – c'est ainsi qu'elle a baptisé son cancer – pour de bon. Encore une fois, c’est un petit plaisir à lire : cette capacité qu’a la dessinatrice d’insuffler magie et humour à sa lutte contre cette effroyable maladie force l’admiration. On est d’ailleurs frappés par l’ouverture et l’authenticité dont elle fait preuve en décrivant ce processus difficile : perte de cheveux, nausées, déprime… Le résultat n’a pourtant rien de démoralisant, au contraire c'est une BD pleine d’espoir et de rires.  

 

Chasses amoureuses
Mia Caron et Bach
Parfum d’encre, 19,95$, en librairie.
À l’heure où beaucoup de rencontres s’effectuent virtuellement, Mia Caron veut nous convaincre de parler à des inconnus dans la vraie vie. Dans de très courtes histoires où la rime est à l’honneur, l’auteure donne ainsi des trucs pour créer des liens en deux temps, trois mouvements. On salue les scénarios qui mettent en scène des couples homos et hétéros et qui placent autant la femme que l’homme en charge de l’approche. Le concept est un peu répétitif mais toujours drôle et mignon, avec de jolies illustrations de Bach (C'est pas facile d’être une fille). Et maintenant, prends ton courage à deux mains et aborde le gars cute ou la belle fille que tu croises chez le dentiste, dans le métro ou à ton cours de yoga! 


Je vois des antennes partout
Julie Delporte
Pow Pow 26,95$, en librairie
Julie Delporte poursuit dans la veine de son Journal, c'est-à-dire au crayon de couleur et dans une écriture ronde, presque enfantine. Cette fois, elle se tourne pourtant vers la fiction, en mimant le journal intime d’une femme qui se découvre « électrosensible » (allergique aux ondes électromagnétiques). Comme l'écrit l’auteure, « c’est trop tard pour faire reculer le monde », mais on peut toujours essayer de fuir cette modernité agressante: quitter la ville, devenir nomade et se plonger dans la nature apaisante et néanmoins grouillante de vie. Des mots d’une grande beauté épousent les images où dansent les bleus, les jaunes et les verts, les vrais acteurs de cette histoire.