+ Toutes les playlists

Victime de la porn: s’acheter un faux vagin

Crédit photo : Johana Laurençon
Victime de la porn: s’acheter un faux vagin
On raconte souvent que c’est plus accepté pour un homme de regarder de la porn que pour une femme, mais je pense que c’est l’inverse pour les sex toys. La plupart des filles (kewl) assument bien d’avoir au moins un vibro ou un dildo semi-cachés dans leur tiroir, mais pour un gars, posséder un jouet sexuel est plus gênant.
 
Je me suis rendu compte de ça quand on m’a proposé de faire une chronique sur la Fleshlight. Bon, tu vois ce que la gêne me fait faire? Je suis en train de te bullshiter ben raide. On ne m’a jamais proposé d’écrire là-dessus. C’était totalement mon idée et j’étais juste gêné. En fait, c’est cette gêne-là qui m’a convaincu d’écrire là-dessus. Voir que je vais être trop moumoune pour défoncer un tabou aussi ridicule! (Et une snatch en plastique.)
 
Je commence donc à magasiner mon futur faux vagin préféré et assez rapidement, je décide de jeter mon dévolu (whatever that means) sur la Fleshlight Go. Selon les reviews les plus crédibles, c’est le modèle qui procure le meilleur feeling et comme j’ai un pénis de taille moyenne, je n’excède pas la limite de sept pouces et demi du modèle Go qui se veut plus « discret ». (Mais dans le négatif, je perds l’option de prêter ma Fleshlight à mes chummeys qui ont une graine de 10 pouces.)
 
J’aurais vraiment adoré commander les modèles personnalisés de mes pornstars préférées (comme la bouche de Misty Stone ou l’anus de Riley Reid), mais à 100$ du truc, tu te calmes sur la variété d’orifices. J’ai donc opté pour :
 
  • La Fleshlight Go et sa petite vulve générique
  • Le savon pouche-pouche
  • Le shower mount pour s’installer ça dans la douche
 
Ça fait quand même bizarre de se faire livrer ce genre de colis par la malle. Tu déballes tout ça en te disant « Ouuh, je vais tellement fourrer c’te patente-là! » La compagnie a ajouté quelques petits échantillons de lubrifiant (au format très pratique) et trois mini-vibros que tu peux insérer autour de ta Fleshlight pour faire vibrer toute l’affaire, mais je n’aime pas l’idée de m’habituer aux vibros et en plus, ç’a tendance à t’engourdir la graine.
 
Bref, je déballe tout ça et je suis impressionné par la texture de la fausse peau. Souvent, les jouets sexuels, tu reçois ça et c’est vraiment plus cheap qu’annoncé, mais là, c’est plutôt bien. Évidemment, à moins d’être particulièrement productif au niveau du precum, ta nouvelle BFF a besoin d’un peu de lubrifiant. (À moins que tu sois assez crinqué pour cunnilinguer du rubber.) Un peu de lube sur les fausses lèvres, un peu de lube sur mon (vrai) gland, et je me lance. Et par lancer, je veux dire que je me rentre la graine dans du mou acheté sur internet.
 
Sans déconner, le feeling est… surprenant. Dans le bon sens de « surprenant ». Bon, je ne dirais pas que c’est aussi aussi hawt qu’une vraie personne. En fait, c’est littéralement moins hot. Ils vendent même un truc pour réchauffer ta Fleshlight avant usage. Mais si t’as besoin de ça, t’es un peu chochotte, et beaucoup riche.
 
Sans avoir l’option du vrai vadge à côté pour double-dipper et comparer, je dirais que c’est beaucoup plus convaincant que je pensais. La force du concept, c’est vraiment que tu ne te touches pas. Ça fait con à dire, mais dès qu’on se branle avec autre chose que notre main, c’est différent. Déjà, quand une fille te branle (ou un motard), ce n’est pas le même trip.
 
PARENTHÈSE SHOWER MOUNT
 
C’est pour ça que j’avais aussi commandé le shower mount, un truc avec une méga ventouse dont le concept est d’installer ta Fleshlight solidement contre un mur de la douche. J’avais comme ambition d’éliminer complètement ma main droite de tout le processus masturbatoire.
 
Mais quel flop! En théorie, tu visses ta Fleshlight dans le shower mount. (Et il y a un petit adaptateur pour la Go.) Mais disons que ça vissait lousse en bâtard. Ça tenait juste en équilibre si tu ne lui touchais pas trop, et l’idée est quand même de « toucher » au truc pas mal.
 
J’ai donc été pogné pour écrire au service à la clientèle et raconter mon histoire de vagin qui « screw » mal et qui est trop « lousse ». David était vraiment d’adon. On dirait qu’ils sont conscients que ça ne te tente pas full d’échanger sur tes mésaventures de douche solo. Il m’a tout de suite renvoyé (gratuitement) un autre shower mount en m’assurant que c’était seulement un defect, mais le deuxième mount présentait sensiblement la même défectuosité alors David a décidé de me rembourser la gogosse et moi j’ai fait mon deuil de ma masturbation de haute voltige sans les mains.
 
FIN DE LA PARENTHÈSE SHOWER MOUNT
 
Côté plaisir, je ne sais pas si tous les gars sont comme moi, mais j’ai différents types d’orgasmes selon la méthode de zignage utilisée. Le plaisir n’est pas le même avec une handjob, une fellation ou une baise. Eh bien, la Fleshlight réussit vraiment à procurer l’orgasme de catégorie baise.
 
En fait, avec un peu d’imagination, les yeux fermés et un mount fonctionnel, on arrive assez bien à se donner l’impression qu’on est vraiment en train de baiser quelqu’un. Quelqu’un de particulièrement tranquille. Et qui manque CRUELLEMENT de hanches.
 
C’est une fois l’orgasme passé que tu commences à remarquer le gros des mauvais côtés. Ou les bons côtés de baiser avec un vrai humain. Déjà, d’habitude, c’est la propriétaire du vagin qui s’occupe elle-même de l’entretien du vagin. Mais là, c’est toi le proprio.
 
Bon, laver le truc est une expérience assez marrante parce que t’sais, tu vois bien que t’es en train de doigter une plotte en rubber et que ça fait des ballounes pis toute. Mais l’étape la plus poche, c’est celle du séchage. C’est qu’il faut laisser sécher ce truc à l’air libre une bonne demi-journée si tu ne veux pas que l’humidité pogne dedans et mêle le moisi à tes prochains élans de va-et-vient.
 
Une demi-journée à laisser trainer ta manche de faux vagin dans ton appart, c’est assez risqué. Surtout si t’as des colocs. Si tu t’en sers moindrement, t’as des bonnes chances de te faire pogner éventuellement.
 
Il reste que si quelqu’un débarque chez vous à l’improviste et tombe sur ta simili-vulve molle qui traine sur le comptoir, rappelle-toi bien qu’il n’y a aucune raison d’être gêné. Mais bon, va quand même la ranger, parce que même si toi, t’es à l’aise avec ton nouveau jouet, ça reste malaisant pour la visite.