+ Toutes les playlists

Larry’s : nouveau café-resto-bar à l’anglaise dans le Mile-End

Crédit photo : Sophie Ginoux
Larry’s : nouveau café-resto-bar à l’anglaise dans le Mile-End
Sur Fairmount, le Larry’s se trouve à une porte du restaurant Lawrence, dont il partage les propriétaires, Sefi Amir, Marc Cohen, Annika Krausz et Ethan Wills. Et tout comme le Lawrence, sa cuisine est résolument anglaise, avec une approche plus conviviale. « Nous avons voulu proposer une offre plus large en ouvrant un endroit ou on s’attacherait moins aux détails qu’au Lawrence. Ici, on peut simplement venir prendre une bonne bière, un café, manger un petit plat. C’est moins impliquant qu’un repas complet au restaurant », explique Ethan Wills.
 
Crédit photo Sophie Ginoux
 
Pour donner vie à cette vision, l’ancien Café Sardine a été revampé. Murs de brique blancs et de céramique dans les tons de bleu, luminaires discrets, long comptoir bordé par une dizaine de places, un peu plus en salle. Rien d’extravagant, mais fait avec goût et convivial. C’est d’ailleurs dans cet esprit qu’il faut aborder le Larry’s, ouvert tous les jours de 8h du matin à 1h du matin avec une formule qui permet aussi bien d’y prendre son petit-déjeuner, qu’un en-cas, un verre ou carrément un souper. Le menu est affiché au mur et la carte des alcools, plus audacieuse qu’au Lawrence, permet de faire des découvertes.
 
C’est d’ailleurs avec un très honnête verre de crémant d’Alsace que mon compagnon du jour et moi-même sélectionnons plusieurs petits plats parmi les choix de charcuteries, tartares, ceviche et spécialités à connotation anglaise affichés. Nous commençons peu après avec un premier service, composé d’une préparation au crabe ressemblant à celle de homard que l’on retrouve dans des guédilles, préparation simplement posée sur un gros croûton de pain. Frais, fondant et bien assaisonné au-dessus, croustillant en dessous. Rien à dire. La seconde petite assiette contient pour sa part une surprenante salade de légumes racines (topinambours, carottes, panais, betteraves) baignant généreusement dans une sauce très riche et crémeuse contenant de la moutarde, des anchois broyés et de l’estragon. Les saveurs explosent en bouche et la texture des légumes, coupés de différentes manières, est bien exploitée.

Crédit photo Sophie Ginoux
Crédit photo Sophie Ginoux

Le second service arrive sous la forme d’un ragoût dans lequel moules, chou, sauce tomate et brandade de morue se mêlent. Une nouvelle fois, l’approche est intéressante, mais il y a un manque d’équilibre entre le chou, omniprésent, et les rares moules qui sont censées être au centre de ce plat. La brandade de morue est elle aussi presque inexistante, ce qui est dommage, car elle apporte réellement un plus à la recette.

Crédit photo Sophie Ginoux
 
Suit une spécialité vivement conseillée par mon ami, qui la surnomme presque affectueusement une bibitte gastronomique. De quoi s’agit-il exactement? D’un pudding au suif cuit à la vapeur et renfermant de la queue de veau braisée et effilochée. Un peu spongieux en bouche, le pudding se marie bien avec le côté gélatineux de la viande, mais plaira davantage aux palais aventureux.
 Crédit photo Sophie Ginoux
 
Par contre, il y a un dessert au menu qu’il ne faut manquer sous aucun prétexte : le pudding au riz. Servi chaud dans un grand ramequin, avec un appareil composé d’une base de pudding au riz et d’une autre de crème brûlée, puis un brin brûlé en surface et surmonté de quelques fruits qui apportent une petite pointe d’acidité, il est tout simplement fabuleux. Cette soirée de découvertes s’achève donc sur une excellente note et sera sans aucun doute suivie de bien d’autres visites.
Crédit photo Sophie Ginoux
 
Larry’s
9, avenue Fairmount Est, Montréal