+ Toutes les playlists

Le Kitchen Galerie rouvre ses portes!

Crédit photo : courtoisie Kitchen Galerie
Le Kitchen Galerie rouvre ses portes!
C’est une seconde naissance à laquelle on assiste sur la rue Jean-Talon Est. Démarré en 2007 par deux amoureux de la popote, Mathieu Cloutier et Jean-Philippe Saint-Denis, le restaurant Kitchen Galerie avait immédiatement fait parler de lui pour son concept inusité : 27 places seulement, un menu bistronomique attrayant, et surtout des chefs à la fois derrière et devant le comptoir pour servir eux-mêmes les clients. La « vague Kitchen » s’est d’ailleurs traduite par un livre éponyme paru aux Éditions de l’Homme, une émission de télévision, Ça va chauffer, ainsi que par l’ouverture d’un second resto, le Kitchen Galerie Poisson.

Le temps a filé, et Mathieu Cloutier s’est retrouvé aux commandes avec un nouveau partenaire, Mathieu Bourdages. Et une demande de plus en plus pressante de la part de ses clients d’agrandir son espace et de proposer plus d’options à emporter. Alors, lorsque le local voisin s’est libéré, les deux propriétaires ont sauté sur l’occasion. Après plusieurs mois de fermeture, le Kitchen Galerie revient en force! Espace plus que doublé (85 places) avec une nouvelle salle à manger chaleureuse et cosy séparée de l’originale par une porte de grange coulissante, espace boutique Kitchen 2go proposant des sandwichs travaillés, des produits intéressants et des plats populaires du restaurant. La transformation est nette.
Crédit photo Sophie Ginoux
Crédit photo Sophie Ginoux
La nouvelle salle à manger du Kitchen Galerie
Crédit photo Sophie Ginoux
Crédit photo Sophie Ginoux

Le Kitchen Galerie a-t-il toutefois perdu au passage l’âme qui faisait sa force? Pas du tout. Arrivée à l’improviste sur place un soir de semaine, j’ai retrouvé l’atmosphère ultraconviviale qui y régnait auparavant. Parce que ce restaurant sort du lot. Les deux chefs sont toujours là, passant de la cuisine ouverte aux tables, de la préparation d’un plat au service d’un verre de vin. L’espace en cuisine a beau être étroit, on voit de très belles assiettes en sortir à une bonne cadence et on admire le ballet complice des deux Mathieu, épaulés par leur second Julien. Certes, avec l’agrandissement, de petits nouveaux vont se joindre au bal en service, notamment les fins de semaine occupées, mais l’esprit Kitchen demeure, c’est l’essentiel. Parmi ces petits derniers, notons d’ailleurs la présence de Gabriel Gallant, que l’on a vu briller en sommellerie au sein du groupe Accords et Accords le Bistro.
Les deux propriétaires du Kitchen Galerie
Crédit photo Sophie Ginoux

Passons au menu, à présent. Ce dernier n’a plus la forme d’une table d’hôte, mais d’une carte proposant une liste d’entrées, de plats et de desserts. « Nous avons gardé sur cette carte les classiques qui ont fait notre réputation, comme le foie gras au lave-vaisselle, la côte de bœuf pour deux, les tartares et les desserts populaires », explique Mathieu Cloutier. « Mais nous avons écouté nos clients, qui ne voulaient pas automatiquement venir au restaurant pour trois heures et trois ou quatre services. S’ils veulent juste prendre une entrée, maintenant, c’est possible. » Justement, je choisis de commencer mon repas avec une de ces petites assiettes mythiques : le tartare de saumon. Servi généreusement pour une portion d’entrée, il se présente dans un appareil non traditionnel composé de yogourt, de caviar de mujol et de citron confit et blanchi cinq fois dans du sirop simple. Tout simplement superbe. Le poisson est finement coupé au couteau, le yogourt apporte légèreté et crémeux, les billes de caviar croquent sous la dent et le citron confit amène une petite sucrosité élégante. Accompagné d’un petit seau de frites maison addictives (cela fait longtemps que je n’en ai mangé d’aussi bonnes), c’est une entrée en matière – ou carrément un plat, pour les intéressés – qu’il ne faut pas manquer.
Crédit photo Sophie Ginoux

Second choix : un pogo. Comment ça, un pogo? Eh bien, comme les deux Mathieu ont évolué, l’un en gastronomie, et l’autre en bistro, ils ont à cœur de proposer des plats allant chercher les deux types de clientèle. Et ça fonctionne, puisqu’un pogo peut aussi être de qualité. C’est d’ailleurs le cas avec celui qui m’est servi, constitué d’une saucisse de Gaspor et d’une panure croustillante. On le trempe dans le mélange de moutarde à l’ancienne et au miel servi juste à côté, et les papilles s’excitent. Gras, parfum, réconfort. Un bon choix hivernal.
Crédit photo Sophie Ginoux

Les classiques, c’est bien, mais les créations aussi. Alors, je choisis sur la carte des propositions du jour, inscrite sur un grand tableau noir, une brandade de morue. Servie froide, ce qui surprend un peu, elle est accompagnée de crevettes pochées dans le court-bouillon. De pleurotes grillées, de sauce vierge, d’un peu de verdure et de mousse de bloody caesar. Un bon plat encore une fois, même si la brandade aurait peut-être été plus goûteuse tiède et que la mousse n’apporte pas grand-chose à l’assiette. Question de goût, me direz-vous.
Crédit photo Sophie Ginoux

Au final, l’essentiel, c’est que le Kitchen Galerie ait su demeurer fidèle à sa philosophie première, tout en proposant plus. On lui souhaite donc, dès le 6 avril prochain, date officielle du lancement de son concept élargi, beaucoup de succès, et on invite ceux qui ne le connaissent pas encore à y faire un tour, parce qu’ils vont adorer leur expérience!
 
Kitchen Galerie
60 Rue Jean-Talon E, Montréal
(514) 315-8994