+ Toutes les playlists

Devenir végan : « chaque repas est crueltyfree »

Crédit photo : Kristie Cordwin
Devenir végan : « chaque repas est crueltyfree »

NIGHTLIFE.CA lance une nouvelle série #témoignages sur des réussites ou des exploits personnels ou professionnels, réalisés par des Montréalais! Si tu connais quelqu'un qui a un témoignage hors de l'ordinaire à livrer, écris-nous.

 
Devenir végan : « chaque repas est crueltyfree »

Devenir végan. Certains convoitent le projet, plusieurs passent à l’action tandis que d’autres en sont rebutés. La très pétillante Kristie Cordwin, directrice de comptes pour affichage intérieur chez Newad, a elle décidé de se lancer depuis le 29 février dernier dans le véganisme à temps complet. Incursion dans son cheminement très inspirant. 


Un régime végan est un mode de vie en soi

Pour s’y plonger, cela demande assurément des grands coups de volonté (dire au revoir à notre ami bacon n’est pas tâche facile!), mais selon Kristie avoir une alimentation végane peut être très bénéfique pour notre santé, notre bien-être et notre conscience environnementale. « J’ai plus d’énergie, je me sens plus vivante et plus happy! », a-t-elle affirmé. Maintenant qu’elle a dit bye à la viande, elle se réjouit que chacun de ses repas soit crueltyfree. Devenir végan c’est comme le meilleur des deux mondes : se sentir bien dans sa tête, dans son corps et poser des actions concrètes pour une cause qui nous tient à cœur; ne pas participer à l’exploitation animale. 


Si on le mange, on ne peut pas le nier  

En se renseignant sur le mode de vie végan, Kristie a voulu en connaître un peu plus sur la cause contre la cruauté et l’exploitation animale. Trois documentaires sur le traitement des animaux et les bienfaits nutritionnels du véganisme ont été déterminants pour elle dans sa décision : Forks over knives de Lee FulkersonCowspiracy de Kuhn et Andersen et Earthlings de Shaun Monson. Trois films dont le visionnement a été éprouvant, mais qui ont changé à jamais sa perspective. Difficile de regarder la réalité en face, mais il s’agit d’un mal nécessaire, car « il faut le voir, si on le mange, on se doit de le savoir, on ne peut pas simplement le nier ».

Il est important, pour elle, de se poser des questions sur ce qu’on mange tous les jours, de s’ouvrir les yeux pour ne plus jamais les fermer devant la réalité d’animaux exploités simplement pour notre bon plaisir culinaire. Une fois que nous en prenons conscience, c’est ancré en nous, « we can't aknow something » comme le dit Kristie.  


Des protéines? 

Son régime végan consiste en un menu à base de plantes, de légumineuses, de tofu, de tempeh et de seitan. Toutes des alternatives à la viande qui lui permettent d’aller chercher un maximum de protéines (oui!). Un de ses endroits préférés, le Marché Tau, lui offre un choix varié de produits végans, mais à présent il est possible d’en trouver dans à peu près tous les grands supermarchés. C’est accessible à tous! 

Comme l’a si bien dit Kristie lors de ma discussion avec elle, devenir végan c’est devenir plus alerte aux produits qui protègent les animaux et l’environnement (et prendre soin de sa santé et de son body, en prime!). 

As-tu déjà essayé le véganisme? Avec succès ou non? Raconte-nous ton histoire!