+ Toutes les playlists

5 mythes du guide alimentaire canadien selon des experts en santé

Crédit photo : Guide alimentaire canadien
5 mythes du guide alimentaire canadien selon des experts en santé

Le guide alimentaire canadien a été pas mal critiqué récemment. Le rapport d'un comité sénatorial a recommandé qu'il soit de toute urgence révisé, nous apprenait plus tôt ce mois-ci un article de Radio-Canada. Santé Canada a même annoncé hier qu'elle réviserait le guide, selon un article de la CBC, ce qui n'a pas été fait depuis 2007! En attendant sa refonte, voici 5 mythes contenus dans le guide alimentaire canadien.

1. Un jus de fruit est équivalent à un fruit

Crédit : Images Pixabay/Montage Camille L. De Serres

Le rapport souligne que le jus de fruit est présenté comme un choix santé alors qu'il contient beaucoup de sucre nous apprend l'article de la CBC. Un jus de fruits est pourtant considéré dans le guide alimentaire canadien comme une portion de fruits et légumes alors qu'un jus d'orange, par exemple, est loin d'être aussi nutritif qu'une orange.


2. Il faut boire 2 verres de lait par jour
L'expert en obésité Dr. Yonie Freedhoff explique, dans ce même article de la CBC, pourquoi la recommandation de consommer 2 verres de lait par jour n'est pas vraiment pertinente. Il n'y a rien de mal à boire un verre de lait, explique-t-il, mais «boire» ses calories n'est selon lui pas la meilleure suggestion à faire puisque que les «calories liquides» contribuent moins à la satiété que les calories contenues dans la nourriture solide. Il note aussi que le guide alimentaire conseille de consommer un maximum de 2 portions de produits laitiers par jour. Si l'on suivant les règles à la lettre, boire 2 verres de lait nous empêcherait de consommer d'autres produits laitiers comme le yogourt ou le fromage. 


3. Il faut limiter les gras Trans, pas les éviter
Le Dr. Freedhoff est aussi alarmé par la suggestion du guide de limiter les gras Trans dans une diète. Selon lui, il faudrait plutôt suggérer de les éviter le plus souvent possible, et non de seulement les limiter!


4. Les produits transformés sont équivalents aux produits non transformés
Crédit : Images Pixabay/Montage Camille L. De Serres

Selon le nutritionniste urbain, dans son (très bon) article sur le guide alimentaire canadien, le guide actuel ne prend pas en compte la transformation des aliments dans ses recommandations. Cela veut dire que des céréales sucrées sont considérées au même titre qu'une tranche de pain de blé, par exemple, alors que c'est inexact. 


5. Le guide est une référence mise à jour régulièrement 
On penserait que LE guide alimentaire canadien est mis à jour régulièrement en fonction des nouvelles découvertes scientifiques, mais non! Dans un article du Globe and Mail, le Dr. Freedhoff déplore que le guide n'ait pas été révisé depuis 2007 malgré toute la recherche faite dans le domaine de la santé et la nutrition. 

Les 5 mythes précédents ne sont que quelques-uns des reproches qu'adresse le Dr. Freedhoff au guide alimentaire canadien dans son article. La bonne nouvelle c'est que le guide va changer sous peu, enfin! En attendant, si le sujet vous intéresse, le guide alimentaire brésilien et celui de suède sont souvent cités par des nutritionnistes d'ici