+ Toutes les playlists

5 expositions à visiter tout le mois de mars à Montréal

Crédit photo : "Air" de Alejandro Carpintero, Galerie C.O.A, 2015
5 expositions à visiter tout le mois de mars à Montréal
D’après les résultats d’un sondage scientifique mené auprès d’une personne (moi), le mois de mars est le pire de l’année. Gris, frette, déprimant, presque le printemps, mais tellement pas. En résumé : beurk.

Une bonne idée pour contrer l’écoeurantite hivernale aigüe, c’est d’aller voir des belles affaires avec tes yeux. Tu peux essayer de les visualiser avec ta bouche, mais ça serait vraiment weird. Afin de te faciliter la tâche, nous énumérons ici cinq expositions qui devraient capter ton attention. Vive le beau, en attendant de vivre le chaud.

Eye Candy (Galerie C.O.A)

Source : http://www.galeriecoa.com/home.html

God damn millennials! Si tu lis ce site web, il y a de très bonnes chances que tu fasses partie de la génération désignée par ce terme anglophone. Nés dans la période comprise entre le début des années 80 et le début des années 2000, les millennials sont un objet de fascination pour les médias, comme en témoignent les 158 “hot takes” publiés quotidiennement qui décortiquent leurs habitudes de vie. Ça devient vite lassant. Ce qui est un peu moins plate, c’est d’observer des artistes de talent y puiser leur inspiration pour une exposition commune. Avec Eye Candy, Zoltan Veevaete et Alejandro Carpintero déconstruisent le mythe générationnel et le réintègrent dans une vision artistique puissante. C’est tout un amalgame de genres et de techniques qui sont présentés, agrémenté de couleurs explosives et d’idées provocantes. (Shoutout à Marjo!)

MissMe : Army of Vandals (Centre Phi)

Source : https://phi-centre.com/evenement/miss-me-fr/

Présentée du 27 février au 19 mars, l’exposition “Army of Vandals” met en valeur les œuvres de la talentueuse MissMe. Experte du “wheatpaste”, MissMe est omniprésente dans les rues de la métropole. Vous avez assurément déjà croisé une de ses “Vandals” : femme cagoulée exhibant sa poitrine tout en exsudant confiance et force. L’artiste réalisera un collage live, pendant la Nuit Blanche, qu’il sera ensuite possible d’aller contempler. Des articles promotionnels portant sa griffe seront aussi disponibles à la boutique du Centre Phi.
 


Make every show like it’s your last (Musée d’art contemporain)

Source : http://www.macm.org/expositions/ryan-gander/#!lightbox-uid-0

À partir du 3 mars, le MAC présente les œuvres de l’artiste pluridisciplinaire britannique Ryan Gander. Reconnu pour ses œuvres à la fois sérieuses et déjantées, ce touche-à-tout nous décline ici sa vision de la production artistique, ainsi que la façon dont il appréhende notre relation avec les objets du quotidien. Des pièces qui peuvent, de prime abord, sembler simplistes se dévoilent quand on prend le temps de bien les observer, comme autant d’énigmes artistiques à résoudre.

Around 3:59 (Galerie Art Mûr)

Source : http://artmur.com/en/artists/patrick-berube/around-359/

Chez Art Mûr, ce sont les œuvres de l’excellent Patrick Bérubé qui nous sont proposées pour le mois de mars (et une bonne partie du mois d’avril). L’univers de Around 3:59 tourne autour de la multinationale fictive Goliath, inventée par l’artiste. À travers une série d’œuvres et d’installations, Bérubé nous livre une critique mordante de notre époque de “cloud computing” et de l’omniprésent marketing qui nous bombarde les rétines. Des œuvres colorées et claires, des thèmes d’actualité et une cohérence conceptuelle du tonnerre font de cette exposition un détour obligé.


Grandes Tragédies (Galerie Dominique Bouffard)
Gracieuseté de la Galerie Dominique Bouffard
Courtoisie de : http://www.galeriedominiquebouffard.com/index.php?section=1

Frédérique Ulman-Gagné est une jeune artiste québécoise qui présente Grandes Tragédies, sa plus récente exposition, à la Galerie Dominique Bouffard. Savant mélange d’abstraction et de figuratif, ses œuvres font appel à notre inconscient, à nos désirs cachés et à nos savoirs enfouis quand vient le temps de les déchiffrer. Résolument moderne dans ses thèmes, l’artiste happe notre attention à l’aide de couleurs opulentes et de compositions tranchantes, dosant parfaitement clarté et mystère dans sa vision des tourments banals du quotidien.