+ Toutes les playlists

5 séries américaines à (re)découvrir pendant les Fêtes!

Crédit photo : Master of None (Crédit: Netflix)
5 séries américaines à (re)découvrir pendant les Fêtes!
Quand on pense télé et temps de fêtes, on pense souvent à Ciné-Cadeau, au Grinch ou à des films sur Jésus. Bonne fête, Jésus! Par contre, après quelques dizaines d’années à écouter les mêmes trucs, il est raisonnable de penser que tu t’en balances peut-être un peu, et que tu as envie de découvrir autre chose. C’est ici que NIGHTLIFE.CA se déguise en père Noël et t’offres cinq suggestions de séries parues en 2015 qui pourraient piquer ta curiosité. Étant donné que le père Noël est une invention de Coca Cola, quintessence du rêve américain, nous nous sommes limités aux productions réalisées dans la langue de l’oncle Sam, mais n’hésitez pas à y aller de vos propres suggestions dans les commentaires. Comme ça, nous sommes tous des amis et Jésus est content dans le ciel.
 
 
1. Master of None 
 
Création de l’humoriste Aziz Anzari et du scénariste Alan Yang — tous deux issus de la série culte Parks and Recreation —, Master of None est la comédie de l’heure, générant le même genre de buzz que la première saison de Girls. Anzari y joue un acteur à la recherche de boulot, navigant le New York branché et multiculturel du moment; cette description simpliste ne rend pas justice à la série qui aborde aussi des problématiques plus concrètes, telles que la vie des enfants d’immigrés, le couple dans la trentaine et l’arrivée des rejetons dans cette dynamique. Une œuvre à la fois drôle et profonde qui pose un regard lucide et acéré sur le rêve de cette Amérique post-raciale que l’on attend toujours.

 
2. w/Bob & David 
 
Dans les années 90, à une époque dominée par les comédies bon enfant, David Cross et Bob Odenkirk sont arrivés comme un cheveu dans la soupe avec leur «sketch comedy» Mr. Show. Considérée comme un classique par les nerds de l’humour, la série s’appliquait à déconstruire les conventions de la comédie de sketch et de l’improvisation. Presque vingt plus tard, Odenkirk est devenu un acteur respecté grâce à ses rôles dans Breaking Bad et Better Call Saul, ce qui ne l’empêche pas de retrouver son vieux comparse David Cross (Arrested Development) dans cette nouvelle mouture de cinq épisodes qui ravive l’esprit de la série initiale. Une bonne dose d’absurde qui cache, pour ceux qui savent le trouver, de multiples couches de commentaires sur la société d’aujourd’hui et ses lacunes.
 
 
3. The Man in the High Castle 
 
Après deux émissions axées sur la rigolade, il est maintenant temps de passer aux choses sérieuses. The Man in the High Castle est basé sur l’œuvre du même nom écrite par le légendaire auteur Philip K. Dick. Campée dans un univers parallèle où les puissances de l’Axe ont gagné la Deuxième Guerre mondiale, la série nous présente une Amérique divisée en trois entités distinctes. L’ouest est sous contrôle japonais, le centre est un territoire tampon semi-autonome et l’est est sous le joug allemand. Le récit entrecroise les aventures de cinq protagonistes qui oeuvrent soit dans la résistance, afin de libérer leur pays, soit pour l’une des deux puissances conquérantes. Un exercice de mémoire alternative qui nous rive à l’écran.
 

4. Jessica Jones 
 
De nos jours, il est difficile de ne pas être confronté à l’univers Marvel. Les superhéros sont partout, avec leurs capes et leurs costumes moule-bite. Jessica Jones, c’est Marvel, mais sans le moule-bite, ce qui constitue déjà une victoire en soi. Ayant accroché sa cape d’héroïne suite à un événement traumatique, miss Jones tente de refaire sa vie en tant que détective privée. Bien qu’elle ait rangé son costume, ses pouvoirs fonctionnent toujours, ce qui est bien utile quand vient le temps d’arrêter les méchants. Très portée sur la bouteille et coulée dans le moule des antihéros, Jessica Jones est une alternative rafraîchissante aux héros trop parfaits qui nous sont souvent présentés.
 
 
5. Jonathan Strange & Mr Norrell 
 
Pour ceux et celles qui vivent de manière pénible le manque de Game of Thrones (avril, people! Et non, Jon Snow n’est pas mort, selon votre humble serviteur), Jonathan Strange & Mr Norrell est une chouette minisérie qui comblera un peu votre manque de fantastique. Basée sur l’excellent roman du même nom, que j’ai eu le plaisir de lire cette année, la série se déroule en Angleterre, à l’époque de Napoléon. La seule différence étant qu’il existe des magiciens, à savoir M. Strange et M. Norrell. Ceux-ci mettent leurs pouvoirs au service de la couronne britannique afin de défaire, une fois pour toutes, le vilain empereur corse. Du léger, tout en magie, parfait pour l’esprit des fêtes.
 
P.S. : Si tu n’écoutes pas A Very Murray Christmas, réalisé par Sofia Coppola, tu n’aimes pas le bonheur et le père Noël te haït. #RealTalk 
A Very Murray Christmas (Crédit: Netflix)