+ Toutes les playlists

Les 10 meilleures critiques restos de 2015 sur NIGHTLIFE.CA

Crédit photo : Montage Kelly-Ann Neeley
Les 10 meilleures critiques restos de 2015 sur NIGHTLIFE.CA

On vous partage nos impressions sur les nouveaux restaurants et bars montréalais chaque semaine depuis un bon bout maintenant. Voici les critiques les plus lues et partagées de 2015! Ces 10 adresses sont donc à essayer ou à réessayer en 2016!


10. La Flèche: un nouveau bar à gibiers prometteur sur le Plateau
Crédit photo: Sophie Ginoux

«L’ouverture récente de La Flèche (voir photos) a bien sûr amené les propriétaires à tester différentes formules auprès de leur clientèle. Toutefois, le gibier sera évidemment à l’honneur dans le nouveau menu qui sera en place d’ici une semaine ou deux. Avec des propositions réconfortantes comme de la cipaille ou du parmentier de canard, mais aussi du finger food qui se partage bien comme des pilons de dindon, des burgers de gibier ou des ribs de bison. « Nous voulons mettre l’accent sur les produits du Québec et de saison, et proposer une cuisine rassembleuse, goûteuse », dit le copropriétaire. « Et cochonne », d’ajouter le chef en cuisine.»


9. Le Berri Café : le petit nouveau de Villeray
Crédit photo: Christine Plante

«Les travailleurs du laptop seront eux aussi bien servis, dans cet espace wifi au look industriel, ouvert sur la rue et éclairé à l’ampoule Edison. Situé à l'angle des rues Berri et Faillon, le café dynamise les artères sur deux axes : Faillon d’abord, qui vit dans l’ombre de ses homologues plus garnies Castelneau et Villeray; et Berri aussi : enfin un peu d'action de ce côté de la rue St-Denis.»


8. Chez Jerry : le casse-croûte, façon Jérôme Ferrer
Crédit photo: Sophie Ginoux

«La carte est, comme dans tout bon casse-croûte, affichée au-dessus du comptoir de commandes. Jerry n’a ouvert que le 6 octobre, et déjà, la queue des clients affamés ou intrigués s’étire jusqu’à la porte d’entrée. On peut donc parler de succès immédiat, tant mieux. Et pour cause, on nous propose des formules qui sont tout sauf repoussantes. Quelques exemples : 6 ailes de poulet bio pour moins de 9$, un gros sandwich à l’effiloché de porc sur du pain kaiser maison à 9,50$, un wrap végé à 6,60$, un mélange de patates douces, mayonnaise à la truffe et porcini à 6,50$.» 


7. Le Colonel Moutarde : un heureux mélange entre resto, bar et salon de jeu
Crédit photo: Christine Plante

«Les plats sont servis avec des salades colorées, et bien qu’on ne soit très loin de la haute voltige gastronomique, des fois, le plaisir de la bouffe n'a pas besoin de grands fla-flas. Un peu comme un sac de jujubes ou un gros bol de chips au ketchup. Ici, le plaisir, c'est cette ambiance de jeu qui ne se prend pas au sérieux.»


6. Commerce : le nouveau resto-bar dans le Vieux-Montréal sera un succès instantané
Crédit photo: Sophie Ginoux

«Du côté alimentaire, le Commerce joue sur la multiplicité des formules, dont le contenu a été élaboré par Martin Juneau. Petite table d’hôte du midi reprise le soir après 22 heures, menu de soir à la carte de plats de poisson, de viande ou végétariens, et carte de type snack et finger food disponible à compter de 14h. Nous en avons dégusté plusieurs exemples sous forme de bouchées lors du party de préouverture. Comme ces agréables croquettes de flétan, à plonger dans une sauce tartare qui mériterait d’être un poil plus relevée et dans laquelle on a greffé des petits morceaux de tomates et un (gros) trait d’huile. Le saumon bio fumé, servi avec du fenouil et des agrumes, est très recommandable, tout comme le tartare de cerf, bien coupé et bien assaisonné.» 


5. Montréal Plaza: une néo-brasserie signée Charles-Antoine Crête ouvre ses portes dans Rosemont
Crédit photo: Mickaël A. Bandassak

«Charles-Antoine Crête, qui a officié plus de 15 ans comme chef de cuisine au Toqué!, a quitté en 2014 son mentor et ami Normand Laprise pour se lancer de ses propres ailes, redevenir un électron libre qui fait les choses à sa manière. Après avoir fait un tour sur le petit écran avec l’audacieuse série À table avec l’ennemi, dans laquelle il s’affairait avec Frédérick Lavoie à réunir autour d’une même table des ennemis dans une zone de conflit majeure, et après avoir élaboré le menu duMajestique, il vient de réaliser un nouveau rêve. Son plus grand, sans doute. Son plus intime aussi. Celui d’ouvrir son propre restaurant, avec tout ce que cela prend de cœur, de tripes et de muscles. Et d’ivresse aussi, pour mieux repenser le monde et y trouver sa place. Le Montréal Plaza ouvrira ainsi officiellement ses portes ce samedi dans le quartier populaire Rosemont.» 


4. Mimi la Nuit, un nouveau concept séduisant sur la rue Saint-Paul Est
Crédit photo: courtoisie Mimi la Nuit

«Alors, que donne donc cette cuisine? Eh bien, elle peut être ludique, à l’image des crevettes frites servies sur bâtonnets et à tremper dans une mayonnaise à la lime et au piment, ou bien de l’amusante planche sur laquelle trônent du collier d’agneau, des tortillas, de la menthe et du chou pour que l’on se confectionne son repas. Elle se montre aussi audacieuse, avec par exemple un plat d’abats qui mêle langue, joue et cervelet de veau. »


3. Coup de cœur pour le nouveau resto des Satay Brothers!
Crédit photo: Sophie Ginoux

«Véritables chouchous des foodies depuis l’ouverture de leur kiosque de restauration au Marché Atwater en 2011, les Satay Brothers, c’est tout d’abord l’aventure de deux frères, Alex et Mat Winnicki, nés d'une mère singapourienne et d'un père polonais. Ils ont mis deux ans pour mettre leurs premières recettes au point et se sont ensuite entourés de jeunes aussi fonceurs qu’eux comme Philippe Chin. Très vite, leurs incroyables satays, des brochettes de poulet, de porc et de crevettes à la fois tendres, juteuses et parfumées d’un mélange d’épices, sont devenues incontournables. Idem pour leurs soupes-repas généreuses et bien relevées.»


2. Rouge Gorge : le bar à vin gourmand qu’on attendait tous!
Crédit photo: Sophie Ginoux

«À en juger par le grand nombre de personnes présentes dans le bar à vin lors de ma visite, le restaurateur ne rêve pas en couleur. Mon voisin de table est même déjà un fidèle, venu deux fois en deux soirs d’ouverture! Il faut cependant dire que le Rouge-Gorge a tout pour plaire. À commencer son très beau design signé Zébulon Perron – qui a débuté sa carrière en dessinant les plans du Continental –, à la fois chaleureux, fluide et intemporel, dans lequel on trouve des banquettes, des petites tables bistro, un long comptoir auquel on peut s’attabler, une cuisine ouverte. Et bien sûr des bouteilles. Plein de bouteilles, même, puisque le Rouge Gorge a déjà en débutant une carte de quelque 500 étiquettes. Ça en fait, des produits à découvrir, ça!»


1. Le Blind Pig : la nouvelle adresse à essayer dans Hochelaga-Maisonneuve
Crédit photo: Sophie Ginoux

«Prêt, pas prêt, l’endroit ouvert tous les soirs jusqu’à trois heures du matin fait tout de même régulièrement le plein. Arrivée à 17h un mardi soir, je me suis rendue compte qu’en l’espace d’une heure et demi, il n’y avait plus une place de libre dans la taverne. Et ce n’était pas uniquement en raison de la game de hockey qui était diffusée ce soir-là. « Les gens aiment notre concept de bières à 3 dollars, notre sélection de bourbons (Antoine Ormandy veut gonfler le nombre de ces whiskys américains à 60), notre ambiance qui rejoint plusieurs clientèles, ainsi que nos petits plats à grignoter ou à partager. »