+ Toutes les playlists

Les 20 meilleurs albums internationaux de 2015 : positions 20-11

Crédit photo : Johana Laurençon
Les 20 meilleurs albums internationaux de 2015 : positions 20-11
Si 25 d’Adele a pulvérisé tous les records de vente en 2015, d’autres albums ont réussi à faire leur marque grâce à leur niveau de qualité exceptionnel. Retour sur 20 albums/EPs qui ont marqué NIGHTLIFE.CA cette année.

20 : Donnie Trumpet & The Social Experiment – Surf (Indépendant)






Collectif  de «musiciens bohèmes», notamment mené par Chance The Rapper, Donnie Trumpet & The Social Experiment a pris la planète hip-hop par surprise avec Surf, un premier album éclaté qui mélange soul, rap et jazz.

19 : Waxahatchee – Ivy Tripp (Merge / Wichita)






Waxahatchee, le projet de la chanteuse et multi-instrumentiste alabamienne Katie Crutchfield, mélange avec aplomb et sensibilité indie rock, pop et punk rock des années 1990.

18 : Tennyson – Like What (Indépendant)






Natifs d’Edmonton, les frère et sœur Luke et Tess Pretty n’ont pas encore 20 ans que, déjà, ils s’imposent comme des étoiles montantes sur la scène musicale canadienne. Entre R&B, future pop, jazz fusion et électro bigarrée à la Ryan Hemsworth, Like What impressionne.

17 : FKA twigs – M3LL155X (Young Turks)






Après le succès unanime de son LP1 l’an dernier, la chanteuse britannique FKA twigs a poursuivi son évolution avec grâce sur M3LL155X, un EP habilement orchestré par le producteur américain Boots (également derrière le cinquième album de Beyoncé).

16 : Tei Shi – Verde (Arts & Crafts / Mermaid Ave. / Mom + Pop)






Native de Buenos Aires, la chanteuse canadienne Tei Shi y va toute en finesse sur Verde, un deuxième EP qui propose des moments électro ambiants, des instants pop plus relevés et des passages R&B empreints de sensualité.

15 : Sufjan Stevens – Carrie & Lowell (Asthmatic Kitty)






Loin des explorations électro de son précédent The Age of Adz, ce septième album du Michiganais Sufjan Stevens est un chef d’œuvre d’indie folk, autant sur le plan des compositions, touchantes et peaufinées, que des textes, intimes, mais universels, teintés par la mort de sa mère.

14 : Dr. Dre – Compton (Aftermath / Interscope)






Événement hip-hop de l’année, le retour de Dr. Dre sur album a été à la hauteur des attentes, malgré des ventes de disque plus ou moins convaincantes. Inspiré par le film autobiographique Straight Outta Compton, ce premier album en 16 ans du producteur californien est ponctué de trouvailles sonores ingénieuses.

13 :  A$AP Rocky – At. Long. Last. A$AP (A$AP Worldwide / Polo Grounds / RCA)






Avec ce deuxième album, le rappeur new-yorkais a prouvé qu’il était beaucoup plus qu’un feu de paille. En pleine possession de ses moyens, A$AP remplace son adage notoire «pussy, weed, money» par un «harmony, love, drugs and peace» plus introspectif.

12 : Viet Cong – Viet Cong (Jagjaguwar / Flemish Eye)






Entachée par des controverses d’appropriation culturelle, l’année 2015 du groupe calgarien Viet Cong en a tout de même été une de rêve. Nommé dans la courte liste du Polaris, ce premier album homonyme est un alliage fort habile d’indie rock et de post-punk.

11 : Panopticon – Autumn Eternal (Bindrune)






Le projet du multi-instrumentiste Austin Lunn est une oeuvre black metal de grande envergure. Très complexe dans son abrasivité, Autumn Eternal ne laisse pas pour autant la mélodie de côté.