+ Toutes les playlists

Les meilleures SOUPES PHỞ et CUISINES VIETNAMIENNES de Montréal

Crédit photo : Christine Plante
Les meilleures SOUPES PHỞ et CUISINES VIETNAMIENNES de Montréal
Je suis complètement in loooove avec la cuisine vietnamienne.
 
Déjà bien avant que je visite le pays, j’étais sous le charme de ses saveurs délicates. Du nord au sud – c’est un pays mince comme une baguette – sa gastronomie est nuancée comme un kaléidoscope gustatif. Au nord, le climat relativement rigoureux et la proximité avec la Chine imposent des plats plus relevés, plus « réconfortants», les soupes PHO sont donc appréciées pour la qualité de leur bouillon, qui cuit tout doucement durant des jours pour atteindre la perrrrrfection. Au sud, la cuisine est beaucoup plus fraîche, on va donc aromatiser les soupes d'herbes et de saveurs plus craquantes. 
 
L’histoire étant ce qu’elle est, les Vietnamiens conservent encore des reliques de la colonisation française. Pensons aux Banh Mis, ces délicieux sandwichs sur pain baguette. Les crèpes fines - comme les fantasmagoriques Banh Xeo - sont de lointaines cousines des crêpes Suzette, et le Ca Phe Sua Da – sucré au Eagle Brand, un descendant du café-crème.
 
Bref, je pourrais vous parler durant des heures de cette cuisine riche et complexe, qui me met l'eau à la bouche rien qu'à la décrire sur mon clavier. Mais je préfère vous lancer tout simplement mes meilleures adresses. Vite, vite, les journées qui raccourcissent et les rayons de soleil de plus en plus chiches appellent un grand bol de PHO.
 
RIEN AU MONDE n’est plus réconfortant. 

Pour les soupes:
 
Pho Tay Ho
6414 Saint-Denis (coin Beaubien) | (514) 273-5627
 
Un choix classique. Beaucoup plus central que Chinatown pour les Plateaupithèques, Petits-Italiens et autres électrons de la ligne orange. On choisit ici parmi la vingtaine de soupes au boeuf, au poulet, aux légumes, aux crevettes et à tous ces ingrédients plus obscurs que seuls les plus audacieux commanderont: gras jaune, tripes, you know. 




Thaison 1997
7093, rue Saint-Denis (coin Jean-Talon) | (514) 948-1930
 
Bien que le Thaison ne soit pas un restaurant exclusivement vietnamien - on y sert aussi des spécialités chinoises, thaïes, etc. - c'est vraiment un excellent spot à soupes. Le bouillon est beaucoup plus exotique, plus intense qu'ailleurs, et ne manquez surtout pas de demander à ce qu'on y plonge des nouilles aux oeufs, des wontons, et de la viande BBQ. Admirez d'ailleurs, à l'entrée, la vraie corde à linge de canards, de porcelets croustillants et de saucisses BBQ qui ne demandent pas mieux que de prendre un bon bain chaud. Théâtral. 



Pho Lien
5703 Chemin de la Côte-des-Neiges | (514) 735-6949

Ça fait plus de 15 ans que je reviens ici, pour la PHO toujours parfaite et pour la rapidité et l'efficacité du service. Le remède parfait aux froides journées d'hiver, gobé en quinze minutes top chrono. C'est sans conteste, les pros de la PHO.


Nguyen Phi
6260 Chemin de la Côte-des-Neiges | (514) 344-1863

Pour ceux qui préfèrent les underdogs, cette adresse est beaucoup moins connue que sa cousine d'en haut de la côte, et sert des bols de soupe tout aussi nourrissants et satisfaisants. Une copine m'a fait découvrir ce merveilleux petit repaire, une belle adresse qui attire une foule nombreuse et hétérogène.



Pho Bang New York
1001 Boul St-Laurent | (514) 954-2032

En plein coeur de Chinatown, ce resto de PHO est toujours bondé, et en grande majorité d'Asiatiques - ce qui est un excellent signe de qualité. La brique de menu fait environ 40 pages bien plastifiées, c'est parce que tous les plats sont présentés en photos - vous voyez le genre. À chaque fois que je viens ici, j'hésite entre les combos style brochettes-vermicelles, servis dans des bols - mais 9 fois sur 10, je reviens à ma bonne vieille soupe tonkinoise au boeuf saignant. Classique, classique, classique. Mon TOP perso à Montréal. 



Pour les combos:

Pho Do Thi
1238, rue Saint-Denis | (514) 842-2961
 
Avis aux étudiants de l'UQAM, c'est ICI que vous devriez passer tous vos diners. Je travaillais juste à côté il y a quelques années, et tout le monde de la job était accroc au combo M4-Poulet. Je ne sais plus combien de fois j'ai du commander ce combo qui rentre au poste, mais encore à ce jour, j'ai la voix de la propriétaire qui nous demande systématiquement "Soup' ou rouuuuuleau???" avec son petit ton mi-adorable, mi-militaire. Fiable. 
 
Pour de la cuisine vietnamienne contemporaine:

Red Tiger
1201 Maisonneuve Est | (514) 439 7006

​Voici une excellente adresse pour découvrir la cuisine vietnamienne plus contemporaine. Le décor est magnifique et l'ambiance, beaucoup plus festive et 5-à-7-friendly que les tables austères des restos à PHO traditionnels. Ne manquez pas d'essayer les rouleaux printaniers, qu'on farcit ici de pâte de rouleaux impériaux croustillante. Geeeenius. Un de mes coups de coeur de 2015, ce petit resto du Village qui apporte vraiment beaucoup de saveur au quartier! 




Restaurant HÀ
243, avenue du Mont-Royal Ouest (coin Jeanne-Mance) | (514) 439 7006



En mai dernier, toute la communauté gastronomique a été émue et ébranlée suite à l'annonce du décès subit de Monsieur HÀ, un chef gentil, talentueux et attentionné qui venait tout juste de redonner une jeunesse à son restaurant, l'ancien Souvenirs d'Indochine. C'est peut-être parce qu'il a senti que son héritage gastronomique était accompli, parce que même posthume, Monsieur HÀ brille toujours. La relève, avec le chef Ross aux commandes, offre une cuisine toujours juste avec là encore, une ambiance du Plateau parfaite pour les apéros festifs et soupers entre amis. Une adresse intemporelle. 
 
Pour les Banh Mis:

Vua
1579, rue Saint-Denis | (514) 439-1231


Pour les Banh Mis, je sais d'avance que certains lecteurs me diront que les meilleurs sont dans Chinatown ou au métro Jean-Talon. À voir la gueule du restaurant Vua - que dis-je un restaurant! - c'est à peine un comptoir take-out aux allures de food court. Ça ne paye pas de mine, mais BOY que ses Banh Mis sont bons. Et ils coûtent genre 3$ pour un 7 pouces en plus. Imbattables. 
 
***

Crédit photos Christine Plante