+ Toutes les playlists

Les meilleures CUISINES MOYEN-ORIENTALES de Montréal

Crédit photo : Christine Plante
Les meilleures CUISINES MOYEN-ORIENTALES de Montréal
Partons loin, très loin d’ici. Partons en Turquie, en Arménie, au Liban et à Téhéran.
 
Même si la politique n’est pas le sujet le plus savoureux de l’heure, ici comme ailleurs, sachez qu’à Montréal, on peut manger comme des sultans. Le Moyen-Orient regroupe une vingtaine de pays qui ne sont pas tous représentés dans la liste que je vous propose aujourd’hui, mais ça ne veut pas dire que vous n’aurez pas l’embarras du choix. 

Un choix délicieux, varié, exotique et inédit, un choix qui saura certainement vous dépayser, un choix tout, sauf conservateur.
 

8) Café Réplika (Turquie)
Bien que la majorité de la faune du Réplika y soit attirée pour l’ambiance « bobo-laptops » parfaite pour travailler ou pour prendre un café, moi, j’y viens pour le menu simple et délicieux. On y propose des spécialités turques sucrées et salées, de savoureux petits chaussons et des salades santé. Pour un voyage au coin de la rue, prenez le café turc qui vous transportera illico dans les bourdonnantes rues d’Istanbul.



7) Aux Lilas (Liban)
La cuisine libanaise a tant à offrir de plus que l'éternel taboulé. Ici, vous pourrez découvrir ses saveurs dans toute leur splendeur. Une table très classique (ne vous laissez pas rebuter par son allure de dentelle surannée, non mais regardez-moi ce merveilleux montage photo trouvé sur le site Internet de l'établissement!!!), ouverte depuis des dizaines d’années, qui nous accueille toujours chaleureusement dans son décor en labyrinthe. Ici, on oublie très vite la circulation de l’avenue Du Parc pour se concentrer sur un repas calme, dépaysant et réconfortant.
 


6) Omnivore (Liban et Méditerranée)
À l’époque de son ouverture, j’habitais au coin de la rue de ce petit bistro-resto-take-out joliment installé au coin de Marianne et de la Main. J’avais été instantanément charmé par cette cuisine libanaise inspirée et pleine de petits détails qui font toute la différence. Un grill chauffé au bois d’érable, une moussaka d’aubergines servie froide, façon trempette, complètement capotante. « Des recettes de ma mère » disait Charbel, le tout aussi charmant propriétaire.
 
À noter : l’Omnivore est en chantier ! Tout bientôt ouvriront les portes du tout nouveau Omnivore - épicerie traiteur. On reste à l’affût !
 
5) Trip de bouffe (Liban)
Cette adresse de la rue Mont-Royal n’est pas un restaurant à proprement parler – plutôt un comptoir à emporter avec quelques places assises vite fait ici et là – reste qu’elle n’en vaut pas moins un très long détour. J’adore passer ici avant un pot-luck ou une soirée du hockey. On y trouve tous les classiques de la cuisine libanaise, en version pimpée. TOUT est bon. Pitas maison, houmous, baklavas, chaussons de toutes sortes. Pour un foodie, c’est une véritable caserne d’Ali Baba.
 

4) Lahmaddjoune  (Arménie)
Un autre délicieux comptoir à emporter, qui propose un menu aussi court que maîtrisé. Cette cuisine de famille fait les MEILLEURES lahmaddjounes en ville, vous savez, ces fines « pizzas arméniennes » garnies d’un mélange secret de viande épicée. Ici, elles vaudraient le détour jusqu'en Arménie. 
 
3) Byblos, le petit Café (Iran)
Pour ceux qui ne connaissent pas l’omelette fêta du Byblos : GARROCHEZ-VOUS dès aujourd’hui au coin Laurier et Fabre vous en enfiler une au plus vite. L’indémodable, l’illustre, la glorieuse spécialité de ce petit resto de quartier fait de l’ombre à un menu autrement tout aussi délectable. Un grand classique.
 
2) Alep & le Petit Alep (Syrie et Arménie)
Alep est un grand restaurant. Si grand, si bon, et si populaire, qu’un jour il a eu besoin d’un petit. Rassurez-vous, la pomme grenade n’est pas tombée loin de l’arbre – tout juste à côté en fait, et qu’on ait envie d’un repas gastronomique sur nappe blanche ou plutôt d’un petit plat sans prétention, voilà deux options qui sauront faire le bonheur de vos papilles. Lorsqu’il est au menu, choisissez sans hésiter le tartare de bœuf. Les sandwichs font aussi un formidable pied de nez aux tristes shishs-taouks qu’on nous sert partout en ville.  



1) Damas (Syrie)
Le Damas, nouvellement installé sur l’avenue Van Horne, contribue à redynamiser ce petit tronçon d’Outremont de plus en plus gastronomique, à la manière de la Notre-Dame dans la Petite Bourgogne. Celui-ci apporte des effluves venus d’une Syrie faste et flamboyante, bien loin de l’image grise projetée par les médias d’aujourd’hui. Les fabuleux repas qu’on vous servira ici seront merveilleux, dans un décor majestueux, et par un personnel accueillant et chaleureux. Royal.




 Photos Christine Plante