+ Toutes les playlists

Une pub douteuse française reprend l’accent québécois pis on comprend rien

Crédit photo : Capture d'écran
Une pub douteuse française reprend l’accent québécois pis on comprend rien
La compagnie de télécommunications et opérateurs européens et africains de mobile Orange a eu la brillante idée de nous parodier, nous autres les Québécois, dans leur dernière publicité sur leur service 24 heures garanti.
 

Y'a pas de trouble, tirez-vous une buche, on s'en va vous s'expliquer le Service 24 heures garanti !

Posted by Orange on Monday, October 12, 2015


On y voit donc un jeune homme avec un casque de moto, trempé à l’os à cause de la pluie, qui entre dans une boutique Orange pour demander de l’aide puisqu’il vient de se faire voler son cellulaire.
 
Étant produite par nos cousins les Français, on pouvait s’attendre à ce que la pub soit bourrée de clichés comme le look bucheron, les expressions et l’accent québécois, le touriste perdu, etc. Toutefois, on ne s’attendait pas à ne pas comprendre la moitié de ce que les comédiens racontent.
 
En effet, le gars qui a perdu son téléphone s’exprime dans un québécois plus que douteux. C’est encore plus intense lorsque le commis s’en mêle avec son accent québécois également. Mais le pire dans tout ça c’est que les expressions employées par les comédiens (qui sont clairement des Français pure laine) ne sont même pas des expressions que l’on utilise dans notre vocabulaire d’aujourd’hui. C’est quand la dernière fois que tu as dit à ton ami dans une conversation de tous les jours «tire-toi une buche et attache ta tuque», «je te le prête pour free» ou bien «ah ben c’est au boute, j’suis gras dur». On s’entend que soit c’est vieux, soit c’est des anglicismes qu’on utilise bien moins que les Français.
 
Bref, on trouve ça quand même bien drôle, mais triste en même temps, de savoir que ce genre de pub circule en France. C’est déjà mieux que le reportage sensationnaliste qui désinforme complètement les Français sur l’hiver québécois paru sur les ondes de TF1 en décembre 2013.